Shlomit
topblog Ivoire blogs

15/09/2011

Ce que taisent d'un commun accord Robert Bourgi et Mamadou Koulibaly

Vous avez dit franc-maçon ?

 

Signes maçonniques: LUn éclairage sur les dessous de la confirmation par Mamadou Koulibaly de l'affaire des "mallettes" révélée par Robert Bourgi : il s'avère que SEM Laurent Gbagbo n'a jamais rien caché au peuple ivoirien, quant au gangstérisme d'État caractérisant depuis l'origine les mécanismes de la Françafric.

 

D'où la question : quand, par le “zèle” de ses propos, le prestigieux transfuge du Fpi s’empresse d’aggraver – aux yeux d'une opinion française parfaitement ignorante –, les torts du Président Gbagbo, en l'accusant objectivement de complicité – ou à tout le moins de coupable collaborationnisme – avec les “méchants” de Villepin et Chirac, pour qui roule-t-il ? Pour le maçon en chef de la ruine de son pays, Nicolas de Nagui Bosca Sàrközy, qui rêve aujourd’hui de se poser en chevalier blanc de la rupture avec cette Françafric dont il s’est pourtant révélé le "parrain" le plus fanatique ?

 

Eliel

___________________________________

Les mensonges par omissions de Mamadou Koulibaly

 

14/09/2011

 

par : Lettê naa Lettê

 

Koulibaly Mamadou, président de LIDER.sarkozy,bourgi,chirac,villepin,bongo,présidentielle 2012,péanDébattre avec le Pr Mamadou Koulibaly c'est perdre son temps et son énergie. La question qui est posée est la suivante : Est-ce que le Président Laurent Gbagbo a caché cette histoire? Non ! Il a même tenté d'aider la France à libérer ses otages d’Irak! C'est l'affaire Julia. Mais en plus le Président Laurent Gbagbo a concédé des pans entiers de l'économie ivoirienne à des entreprises appartenant à des proches de Chirac et Sarkozy. Puis avec les affaires Kieffer et Julia, il a compris, tout compris. La fausseté de la franc-maçonnerie !

 

Si l'on a suivi la campagne électorale de la présidentielle, le Président Laurent Gbagbo a dit aux Ivoiriens qu'il avait « financé des élections dans des pays » puissants malgré nos propres problèmes. Il a même ironisé sur les « découvreurs de complots à qui il fallait donner l’argent » !!!! Le Président Laurent Gbagbo a aussi parlé de l’achat des trublions ! Reprenons les discours du Président Laurent Gbagbo et l’on comprendra qu’il a toujours dit aux Ivoiriens les mécanismes mafieux qui ont poussé au parti unique en Afrique. « Nous, on soutenait Kouamé Nkrumah et Sékou Touré contre Félix Houphouët-Boigny. Mais les uns et les autres affectionnaient le Parti unique. J’écrirai un jour un livre sur le parti unique. De la place où je suis j’ai compris le comportement de ceux que nous admirions et exécrions.»

 

Donc nous savons tous que le Président Laurent Gbagbo a été victime d'un chantage éhonté comme tous ses devanciers ivoiriens et africains. D'ailleurs ses amis socialistes français ne le lui ont pas pardonné. Ils l'ont tenu pour responsable de leur cuisante défaite du 21 avril !!!!! Bernard Doza (1) l’a accusé vertement d’avoir négocié avec le colonat !!!!!

 

Cependant, je vais m’interroger gravement. Comment pouvait-on avoir aidé quelqu'un qui vous mette une rébellion cinq mois seulement après lui avoir rendu service? Coulibaly Ibrahim dit IB avant son assassinat a dit qu’il avait été aidé par un ami libanais. Qui était ce Libanais généreux pour financer une rébellion en Côte d’Ivoire ? Non, ce que cache cette nouvelle affaire Bourgi, c'est la bonne source des commanditaires de la tentative de coup d'État avorté en septembre 2002.

 

Nous devons donc patiemment réunir les pièces du puzzle et surtout nous donner les moyens de relever l'insulte permanente contre nos élites dirigeantes. Nous sommes donc de plus en plus éclairés. Nicolas Sarkozy a appliqué à Chirac ce que De Gaulle avait appliqué à la Sfio de Guy Mollet. Pour dénoncer la politique de ses concurrents politiques de l'époque, De Gaulle et les siens mirent le feu en Afrique noire. Nicolas Sarkozy, pour régler le cas Jacques Chirac qui l’avait brutalement jeté du Rpr mit le feu en Afrique noire et en Côte d'Ivoire. A l'Arrivée, comme Charles De Gaulle en Algérie, Nicolas Sarkozy dut intervenir militairement en Côte d'Ivoire pour imposer sa logique et un chef « Harki » – on dira « Dozo » dans le cas ivoirien.

 

Contrairement à De Gaulle qui dut partir dare dare, Nicolas Sarkozy a pour le moment un répit, le temps de la déflagration prochaine qui va l'emporter et rayer la présence française en Côte d'Ivoire avec.

 

Ça, c'est écrit. Et personne n'y peut rien.

 

Le jour se lève toujours

 

Lettê naa Lettê

_______________________

(1) Voir ici, ici, ici, et ici.

15:05 Écrit par Shlomit | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : julia, kieffer | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | Pin it! | | |