Shlomit
topblog Ivoire blogs

10/09/2013

L'affaire Zokora,

une autre preuve de la médiocrité dans la gestion du sport en Côte d'Ivoire!

 

10 septembre 2013

 

"Le Comité Exécutif informe l’ensemble de la famille du football et la Nation de ce qui suit.

Le denier regroupement de l’équipe nationale "A" a été marqué entre autres par la fronde du joueur Zokora Didier dit "Maestro", à propos de l’attribution du brassard de capitaine. Le joueur qui avait quitté l’hôtel de l’équipe dans la nuit du mercredi 6 septembre 2013, y est retourné le lendemain et a présenté ses excuses à ses amis, à l’encadrement technique et à la Direction de la FIF.

Réuni d’urgence le vendredi 6 septembre pour analyser cette situation, le Comité Exécutif a pris les mesures ci-après :

La mise à l’écart immédiate du joueur pour le match contre le Maroc.   Une amende de 10 millions de francs CFA (environ 15 000 euros) est infligée au joueur.   Monsieur Zokora Didier est désormais exclu du port du brassard de capitaine de l’équipe nationale, quelles qu’en soient les circonstances."

 

Didier Zokora - Trabzonspor - Spor HaberleriAinsi donc, la Fédération Ivoirienne de Football vient une fois de plus de démontrer ses limites. La FIF vient de confirmer sa médiocrité aux yeux du monde entier, à l'instar de son ministère de tutelle! Quoi de plus logique? La gestion du sport en CIV est vraiment en décadence. L'écroulement et la dégénérescence sont vertigineux. L'amateurisme est à son paroxysme! De l'oncle au neveu, la gestion du sport subit atrocement les conséquences du parachutage d'une famille à la tête d'un domaine dont ils n'ont aucune idée!

Titi Camara a été ministre des sports en Guinée parce qu'il a été footballeur professionnel, Youssou N'dour a été ministre de la culture au Sénégal parce que c'est simplement Youssou Ndour: inimitable, magistral et légendaire dans son domaine! Quel est donc le background de cette famille qui gère le sport en Côte d'Ivoire aujourd'hui? Qui sont-ils? Quelle affinité ont-ils avec le sport? Sont-ils des Gouaméné Alain ou encore des Hobou Arsène? Sont-ils des Aka Kouamé, des Omar Ben Salah ou encore des Laurent Pokou? Sont-ils enfin des Akpa Guy ou encore des Namama Fadiga? Après l'oncle, c'est le neveu qui étale ses carences notoires. Le sport ivoirien est en souffrance, comme les supporters, comme les stades, comme les infrastructures, comme les finances, comme la société elle-même, comme les hommes, comme les ivoiriens, comme le pays! Safroulaye!

 

Cote d'Ivoire yako!

 

A quoi rime cette sanction démesurée et disproportionnée contre Zokora?

Est-ce une vindicte personnelle contre le joueur ou purement l'application rigoureuse des règlements intérieurs ?

Dans l'hypothèse de l'application de la loi dans toute sa rigueur, une exclusion pure et simple du groupe aurait sans doute été moins punitive et plus éducative. 15 000 euros d'amende et exclusion à vie du port de brassard pour avoir  quitté l'hôtel de l'équipe, un avenir incertain dans l'équipe,  et le footballeur est encore au sein du groupe, et on attendra qu'il donne cent pour cent de ses capacités pour défendre les couleurs nationales! Quelle absurdité!

 

Si Zokora est victime de la rigueur et du professionnalisme des dirigeants de notre sport, qu'en est-il alors de ceux qui en sont venus aux mains à plus d'une reprise dans les vestiaires des éléphants footballeurs? Qu'en est-il également de ceux qui ont remplacé François Zahoui, cet entraineur presqu'irréprochable qui avait su instaurer la discipline au sein d'un groupe complètement disloqué et divisé à l'image de la Cote d'Ivoire? Qu'en est-il enfin des éléphants footballeurs qui ont fait de l'impolitesse et de l'indiscipline leurs marques de fabrique?

 

La lourde sanction contre Zokora est sans aucun doute l'émanation de l'excès de zèle de la part d'une équipe dirigeante carante aux abois  qui compense ses limites par des abus de leur pouvoir!

Le sport est certes le lieu de la discipline par excellence, mais le sport doit d'abord éduquer! Paul Gascoigne a bien rempli une carrière impressionnante en équipe nationale d'Angleterre. Eric Cantona a existé, Diego Maradona a laissé des traces...tout cela a été possible grâce à un encadrement professionnel qui faisait d'abord et avant tout de l'éducation et non de la punition.

 

Il est grand temps de rendre le sport ivoirien aux sportifs pour des résultats sur le terrain. "Quand la tête est là, le genou ne porte pas le chapeau" dit le sage africain. La Cote d'Ivoire a les athlètes qu'il faut dans toutes les disciplines sportives. Dommage, notre sport est pris en otage! La médiocrité est devenue la norme en Côte d'Ivoire. Le pays va à reculons à une allure hallucinante. La deuxième CAN n'est surement pas pour demain. Serge Magui, où es-tu?

 

Sans rancune.

 

Cebastien Gnahoré

Infodabidjan.net

 

10:10 Écrit par Shlomit dans Sauver l'honneur, Sport | Lien permanent | Commentaires (1) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | Pin it! | | |