Shlomit
topblog Ivoire blogs

23/05/2011

D'Abidjan à Antananarivo : sur la piste des voyous de la République

Lettre ouverte à M. JUPPE

 

Protestation contre la rencontre avec M. Rajoelina

 

Monsieur le Ministre,

 

Vous n'êtes pas sans savoir qu'il n'y a plus d'État à Madagascar. Cela fait plus de 2 ans que les putschistes se sont emparés du pouvoir entraînant le pays dans une situation socio-économique désastreuse et de plus en plus insupportable pour l’ensemble de la population. En effet, pillage, braderie illégale et permanente du patrimoine national, corruption à tous les niveaux, flambée des prix, et violations graves des droits de l’Homme (intimidations, assassinats d’opposants,...) sont autant de situations graves auxquelles les Malagasy sont confrontés quotidiennement depuis le coup d’Etat de mars 2009.

 

De plus, en 26 mois de crise, Madagascar a enregistré plus de 2 millions de personnes victimes du chômage, près de 400 prisonniers politiques et près de 1600 enfants mineurs disparus.

Pourtant Rajoelina et consorts, se sentant appuyés par la France, ne cessent de défier outrageusement la Communauté Internationale en continuant dans leur unilatéralisme habituel.

 

Actuellement, le régime de fait se trouve dans une situation inextricable après le revers infligé par la SADC qui, par la voix de son Président, SEM Hifikepunye Lucas Pohamba non moins Président de la Namibie, a confirmé que les pays membres de la dite Institution refusent de reconnaître le nouveau gouvernement faussement consensuel mis en place par Rajoelina et dirigé par le même Camille Vital. Ils ne se sont pas laissés séduire par les arguments fallacieux des putschistes qui consistent à faire appel à quelques personnes dissidentes et complices animées par la seule recherche d’intérêts personnels pour donner un caractère consensuel au gouvernement Vital 2.

 

De fait, Rajoelina et son équipe entament une campagne tous azimuts à la recherche de la reconnaissance internationale. Cette démarche est motivée par l’approche de la réunion au sommet de la SADC, le 20 mai 2011, qui sera décisive pour Madagascar et le peuple Malagasy.

 

C’est dans ce contexte, Monsieur le Ministre, que vous vous apprêtez à recevoir, ce 12 mai 2011, M. Rajoelina, l’assassin de la démocratie et de la liberté à Madagascar, deux idéaux dont l’instauration a été encouragée par la France même dans d’autres pays.

 

De toute évidence, cette rencontre vaut reconnaissance des autorités de fait par la France qui, représentée par M. l'Ambassadeur Chataigné, n’a jamais caché son soutien aux auteurs du coup d’État du 17 mars 2009. A ce titre, elle s’est démarquée des autres Etats Membres de l’UE qui, eux, ont choisi la fermeté et l’intransigeance vis-à-vis des putschistes. Pour preuve, l’UE a qualifié la prise de pouvoir par Andry Rajoelina de «violation flagrante de la démocratie et de l’État de droit ». Le représentant de l’Union Européenne, M. Leonidas Tezapsidis, l’a encore confirmé à l’occasion de la 4ème Conférence des Nations Unies sur les Pays Moins Avancés qui se tient en ce moment à Istanbul en déclarant que « l’Union (Européenne) maintient sa position ferme pour Madagascar ».

 

Cette rencontre prévue le 12 mai constitue donc une insulte et une déclaration de guerre au peuple Malagasy épuisé par 26 mois de régime totalitaire.

Aussi, nous demandons à la France de :

 

 se rallier à la position de l'UE dont elle est membre,

 

 abandonner toute intention néocolonialiste,

 

 

 prendre des mesures strictes et nécessaires contre ce régime putschiste et criminel.

 

Par ailleurs, nous rappelons qu’à travers son coup d’État, le régime putschiste est mis au ban de la Communauté Internationale, que ses membres sont frappés par des sanctions d’ordre politique, économique et diplomatique décidées par l’Union Africaine et applicables par l’ensemble de la Communauté Internationale. Logiquement, la France ne devait pas accorder le visa à M. Rajoelina et sa suite. Elle doit appliquer la résolution prise par l’Union Africaine.

 

Enfin, Monsieur le Ministre, nous appelons la France à :

 

 lever l’ambiguïté qu’elle n’a cessée d’entretenir depuis le début de cette crise et qui devient une source de blocage à toute recherche de solution consensuelle et inclusive pour une sortie de crise,

 

 faire preuve de moins d’arrogance et de mépris en respectant les décisions internationales,

 

 respecter la souveraineté du peuple Malagasy à choisir son Président,

 

 s’abstenir de toute forme d’ingérence dans les affaires internes du pays en laissant aux Malagasy eux-mêmes la recherche de solution à la crise,

 

 soutenir l’effort au retour à l’ordre constitutionnel et à celui du Président démocratiquement élu Marc Ravalomanana, seul gage d’une paix sociale durable pour le pays.

 

GTT INTERNATIONAL GENEVE – Collectif de la Diaspora

 

15, rue des Savoises

 

Genève - SUISSE

 

http://gtt-international.blogspot.com/

16:14 Écrit par Shlomit dans pillage des ressources | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | Pin it! | | |

06/05/2011

Un pas de plus vers le Nouvel Ordre Mondial

Bienvenue en RCI , République de la communauté internationale

 Si le cas, unique et sans précédent de la Côte d'Ivoire, que l'on peut désormais rebaptiser sans rire "République de la communauté internationale" est un cas d'école, on peut se poser la question de cette jurisprudence et de sa dangerosité au niveau de la marche du monde. Reprenons des extraits de cet article de  Mireille Frantz Fanon,  dont chacun devrait prendre connaissance :

"Plus que les exécutants, les donneurs d’ordre de cette liquidation extrajudiciaire portent un préjudice d’une grandeur immense à l’ensemble de ce qui devrait faire monde. Ils assassinent les principes difficilement mis en place par le «Peuple des Nations» au sortir de la deuxième guerre mondiale. Ils défont les buts et les principes des Nations Unies en les remplaçant par le droit à commettre des exécutions sommaires, ils autorisent l’ingérence au prétexte de protéger les populations civiles et ne le font que selon des critères qui leur appartiennent en propre. Ainsi, des interventions auront lieu en Haïti, en Côte d’ivoire, en Libye mais pas au Yémen ni en Syrie et encore moins en Palestine…

Et tout cela se fait dans le silence complice de la communauté internationale et de nombreux pays qui sont pourtant proches de ceux pour lesquels le Conseil de sécurité autorise des interventions illégitimes  et illicites au regard du droit international."....

"La banalisation de la mutation et de la déstructuration du droit international et la banalisation du racisme confirment, entre autres signaux, la mise en place du nouvel ordre mondial basé sur la force et la violence. Un ordre glacial et désespéré dominé par la fureur et la peur de tous ceux qui veulent le monde à leur image et à leurs pieds."

Lire la suite

22/04/2011

Où l'on reparle des "400 millions"

Monsieur Dov Zerah nous affirme sans sourciller que la Chine, le Brésil et l'Inde sont bienvenus sur le marché africain. Or quand on sait que l'une des principales raisons de l'acharnement de Sarkozy contre SEM Laurent Gbagbo tient précisément à la volonté de ce dernier d'arrimer l'économie ivoirienne au BRIC(S), on reste dubitatif. Quant aux 4OO millions d’euros, voir ici. "Puissiez-vous dire vrai, altesse ! Seul l'avenir nous l'appendra", comme aurait dit Tintin (dernière p. des Cigares du Pharaon). Malheureusement, Il n'y a aucun doute sur le fait que l'infâme Rastapopoulos est toujours en vie, et mieux portant que jamais…

 

Dov Zerah.jpgInterview de Dov Zerah (Directeur Général de l’Agence Française de Développement) :

« La France va aider la Côte d’Ivoire à payer ses arriérés et créer des emplois »

 

Le Mandat-19/4/2011

 

La reconstruction post-crise de la Côte d’Ivoire intéresse, et est une préoccupation majeure pour la France. La preuve, l’Agence Française de Développement (AFD) vient de faire un prêt important de 400 millions d’Euro à l’État ivoirien (). Cette somme selon Dov Zerah DG l’AFD servira à éponger les arriérés et créer des emplois d’intensités collectives.

 

Dov Zerah, bonjour ! 400 millions d’Euro pour la Côte d’Ivoire, c’est une somme importante. Pourquoi un tel effort ?

 

C’est un prêt pour permettre à la Côte d’Ivoire de réintégrer le plus rapidement possible la communauté financière internationale et de faire en sorte d’éviter toute récession économique.

 

C’est un prêt sur des secteurs prioritaires ?

 

Tout à fait ! Et plus particulièrement dans le règlement d’un certain nombre d’arriérés vis-à-vis des fonctionnaires, des sociétés d’électricité ou d’eau qui devrait permettre donc de redémarrer l’alimentation en eau et en électricité.

 

Donc les fonctionnaires ivoiriens vont toucher leurs salaires dans les semaines qui viennent, c’est ça que voulez dire ?

 

Tout à fait, les salaires qui n’ont pas été payés au cours des dernières semaines. Il y aura aussi une partie vis à vis des bailleurs de fonds qui sera faite en accord total, notamment avec la Banque Mondiale et la Banque Africaine de Développement. Il y a également un volet important de ce prêt, c’est-à-dire que nous allons aider financièrement la Côte d’Ivoire, au moins momentanément à développer des emplois d’intensités collectives, c’est-à-dire qu’il y a des travaux de d’urgence à faire en termes de ramassage des ordures de nettoyage de la voierie, de remise à niveau d’équipements collectifs, à Abidjan principalement, mais également dans les villes de l’intérieur du pays. Donc le gouvernement va embaucher un certain nombre de personnes pour apporter une amélioration aussi rapide que possible de l’environnement quotidien des citoyens ivoiriens.

 

La France fait un effort, mais est-ce qu’elle n’est pas isolée dans une telle action ?

 

Non, La France est précurseur. Ce que nous faisons, nous le faisons en liaison étroite totale. D’ailleurs, Madame Lagarde, ministre de l’Economie et la direction du Trésor, ont à Washington, des discussions avec le Fonds monétaire international pour faire en sorte que les choses aillent aussi vite que possible. Mais, il était important que nous, nous marquions notre solidarité et que nous accompagnions les nouvelles autorités ivoiriennes à essayer d’améliorer le quotidien des gens.

 

Depuis deux mois, les exportations du cacao sont bloquées, les banques d’Abidjan sont en rideau. Combien de temps faudra-t-il pour remettre la machine en route ?

 

Pour vous donner un exemple précis, dans deux jours des bateaux embarqueront de nouvelles quantités d’ananas, de bananes qui sortirons de la Côte d’Ivoire. Les flux d’exportations sont en train de reprendre incessamment sous peu et pour ce qui concerne la réouverture des banques, ça devrait se faire assez rapidement et bien entendu cela est nécessaire pour pouvoir apurer les arriérés. C’est essentiel, parce que nous prêtons de l’argent à la Côte d’Ivoire et pour que le trésor ivoirien puisse décaisser, il faut qu’il y ait un secteur bancaire qui se remette à fonctionner.

 

Quand la France soutient financièrement la Côte d’Ivoire, est-ce qu’elle attend en retour de nouveaux marchés pour ses entreprises ?

 

Non, c’est un cas particulier. Nous faisons un prêt pour apurer des arriérés, financer des emplois d’intensité de mains d’œuvre. Il n’y a pas d’entreprises françaises derrière ces projets et ces financements

 

La semaine dernière, à l’Assemblée Nationale, un député français disait : il ne faudrait pas que la France produise tout ces efforts, pour se faire ensuite chasser de Côte d’voire par les Chinois ?

 

Ce qui est important, c’est de savoir qu’aujourd’hui, il y a 850 millions d’habitants en Afrique Subsaharienne. En 2050 il y aura 1 milliard 800 millions d’habitants. Nous devons impérativement réussir le développement économique de l’Afrique Subsaharienne. C’est bien parti depuis cinq ou six ans avec des croissances en moyenne de 5% par an, bien entendu, il y a des disparités selon les régions. Mais dans ce contexte là, tout le monde est le bienvenu. C’est les Chinois, les Brésiliens, les Indiens et autres. Nous ne serons pas suffisamment nombreux pour accompagner le développement économique de l’Afrique Subsaharienne comme en Côte d’Ivoire.

 

Les engagements de l’AFD représentent 6 milliards d’Euro par an. Quelle est la part pour l’Afrique Subsaharienne ?

 

Parmi les milliards à destination des États étrangers, l’Afrique Subsaharienne représente un peu plus d’un tiers d’entre eux. Entre 37 et 40%, c’est-à-dire 2,2 milliards ou 2,3 milliards d’Euro selon les années. C’est un pourcentage qui va progresser et sur lequel il nous a été demandé de concentrer les éléments de subvention, de dons et de bonification d’intérêts de nos prêts.

 

Retranscrite par Jérôme N’dri

 

Dov Zerah, directeur général de l’Agence française de développement (AFD)
(05:20)
ivorian.net

16:18 Écrit par Shlomit dans aide au développement, Forfaiture, France, pillage des ressources | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | Pin it! | | |

morte, l'illusion

Aide au développement : dispositif financier et économique décliné en montages complexes, permettant d’instaurer une dépendance totale et irréversible entre les généreux donateurs et leurs assistés, tout en veillant à ce que la courbe statistique d'élévation du niveau de vie entretienne l'illusion de l'efficacité structurelle du système. En réalité, le même principe s'applique aux dirigeants et aux peuples qu'ils gouvernent : il s'agit d'acheter les premiers à prix d'or, pour qu'ils consentent à superviser la distribution des cacahuètes fournies en prime à l’intention des seconds.
Résultat : côté assistés, les fortunes augmentent, les cacahuètes grossissent; côté donateurs, les ressources affluent, les profits explosent.
Tout le monde est content.

Pour mémoire : il y a presque un an, Dov Zerah à la tête de l'AFD

AFD.jpgIl est à craindre que la "bonne nouvelle", évoquée fin mai 2010, ne se mue aujourd'hui en catastrophe pour la Côte d’Ivoire : une Côte d'Ivoire meurtrie, défigurée à force de machinations mafioso-barbouzardes, et dont la reconstruction –avec son cortège de combines, intrigues et autres manœuvres proportionnelles à la taille des profits escomptés- figure déjà –"hélas", serait-on tenté d’ajouter, le pompier pyromane se révélant difficilement crédible- en tête de liste des dossiers prioritaires de l’Agence

 

Bonne nouvelle: Dov Zerah quitte le consistoire israélite de Paris !

Lire la suite

01:34 Écrit par Shlomit dans aide au développement, Forfaiture, France, pillage des ressources | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | Pin it! | | |

17/04/2011

Pillage à ciel ouvert

Taillables à merci...

 
ALERTE
 
Dans un village vers San Pedro, des Français sont venus avec des camions et sont en train de cueillir les cabosses de cacao dans les plantations des villageois sans leur accord.
 
Hier ils ont rempli un camion, ils ont encore deux camions stationnés.
 
Le camion rempli est parti au port de San Pedro ou un bateau attend. Ils sont en train de piller les ressources de notre pays.
 
Les villageois ont les immatriculations de ces camions et nous allons porter plainte demain.

21:16 Écrit par Shlomit dans cacao, Côte d'Ivoire, France, Ouattara, pillage des ressources | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | Pin it! | | |

Le chocolat du sang

Professionnels de l'économie ou nervis de la pègre ?

 

Morceaux choisis : (Voir ici l'intégralité de l'article)

 

Chocolate.png[…] un journal à l’expertise reconnue comme La Tribune publie un article au titre explicite: Pourquoi les chocolatiers se félicitent de la chute de Gbagbo dont le début mérite qu’on le cite : "S’ils avaient pu voter, tous les grands chocolatiers auraient choisi Ouattara. La chute du clan Gbagbo, qui avait la main-mise sur la principale ressource végétale du pays, est une bénédiction pour la filière cacao qui l’appelait de ses vœux".

 

Bien sûr, lorsque La Tribune parle de "la filière cacao" il s’agit de la "filière cacao Occidentale", ce qui explique in fine la teneur "critique" de l’article de La Tribune dont les rédacteurs ont du mal à cacher leur joie à l’annonce de la "chute du clan Gbagbo".

 

L’article omet bien sûr de signaler les développements de ces deux dernières années dans la filière et en particulier du rapprochement du "clan Gbagbo" avec le BRIC ...(1)

Lire la suite

04:37 Écrit par Shlomit dans cacao, Côte d'Ivoire, Forfaiture, France, Ouattara, pillage des ressources | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | Pin it! | | |

12/04/2011

Anarchie, pillages, épuration ethnique, guerres des clans...

APRÈS LA CAPTURE DE GBAGBO, C’EST LE CHAOS TOTAL A ABIDJAN.

TWN -12-04-2011

 

Abidjan-Côte d’Ivoire- Laurent GBAGBO Président élu et reconnu par la Côte d’Ivoire et ses institutions légales a été capturé hier Lundi par les forces Françaises et remis aux rebelles d’Alassane Ouattara.

 

En attendant notre compte rendu complet, le monde entier doit retenir que la capitale économique de Côte d’ivoire vit un chaos total auquel, bien entendu la France prend une part active. Nous reviendrons en détail sur les grossiers mensonges divulgués ici et la par les medias français qui tentent de ne pas rendre la France responsable de la capture de Laurent GABGBO et toute la merde que vit la Côte d’ivoire en ce moment.

 

Nos correspondants ont pu voir les forces de l’Armée française, occuper les ports de SAN PEDRO et surtout d’Abidjan où elles ont cassé tous les entrepôts et volé tout le cacao qui s’y trouvait. Les pillages qui se déroulent en ce moment à Abidjan sont le fait des rebelles et des soldats français. Toutes les maisons des cadres du pays, toutes les stations d’essence, tous les magasins d’Abidjan sont vidés en ce moment. Et il faut le retenir: La population apeurée et terrée chez elle n’a rien à voir avec tous ces actes. L’épuration ethnique a bel et bien commencé en Côte d’Ivoire. Désiré TAGRO a été froidement abattu par les hommes de OUATTARA. Le ministre ALCIDE DJEDJE a dû être exfiltré grâce à ses connaissances à l’ONUCI. Sa maison pillée. Une véritable chasse aux patriotes et à tous ceux qui ont soutenu GBAGBO a cours en ce moment. Un charnier d’un groupe de patriotes de plus 300 corps a été découvert par les services de la gendarmerie nationale tandis que les rebelles sur ordre (dit-on) de SARKOZY et de OUATTARA ont commencé à jeter dans la lagune et à incinérer d’autres corps pour brouiller les pistes des enquêteurs de l’ONU. La grande joie que la FRANCE espérait après la capture de GABGBO ne sera jamais exprimée par les Ivoiriens auxquels SARKOZY vient d’imposer un gouverneur. Personne dans les rues d’Abidjan. Oui l’expression de la vérité des urnes est implacables ici ; « Personne n’a élu OUATTARA comme Président de ce pays, personne donc ne peut exprimer sa joie après la capture de GBAGBO. Les medias français le constatent mais ne peuvent le dire. Les jours à venir seront des plus catastrophiques » confie KOUAME Stéphane à TWN. En attendant, une autre faction de la rébellion, celle d’IB (Ibrahim Koulibaly) est entrée dans la danse; elle ne semble pas reconnaître ADO comme Président. Comme on dit à Abidjan, la capture de GBAGBO est le début du commencement.

 

Issouf OUATTARA

21:18 Écrit par Shlomit dans cacao, France, Ouattara, pillage des ressources, putsch | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | Pin it! | | |

10/04/2011

L'armée de la République au service de la mafia élyséenne

Voler le cacao, la raison de l’annexion du port autonome d’Abidjan  

 

image

Port Autonome d'Abidjan  

 

Hier, les soldats de la licorne ont occupé le port autonome d’Abidjan. La raison évoquée serait d’assurer le ravitaillement en denrées alimentaires en médicaments de la population ivoirienne durement touché par la crise. Cependant, La réalité est toute autre...

Lire la suite

17:17 Écrit par Shlomit dans cacao, Côte d'Ivoire, Forfaiture, France, pillage des ressources | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | Pin it! | | |

03/04/2011

Encore la filière Cacao

Exportation du «cacao ivoirien de la guerre» – Ça rapporte au moins cent milliards de Fcfa au Burkina et à Ouattara

Lire la suite

21:05 Écrit par Shlomit dans cacao, Côte d'Ivoire, France, Ouattara, pillage des ressources | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | Pin it! | | |

Un peu d'histoire : la Filière cacao

 

Un agent secret français parle : «Le coup de pouce à Alassane est un plan conçu par la Cia»

Lire la suite

21:00 Écrit par Shlomit dans cacao, Forfaiture, France, Ouattara, pillage des ressources, SEM Laurent Gbagbo, USA | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | Pin it! | | |

30/03/2011

Attaque rebelle sur plusieurs fronts

Objectif : Port de San Pedro/Le cacao au cœur de la Guerre

 

de Germain Sehoué et Joseph Atoungbré,www.gbagbo.ci   30 mars 2011

 

L’attaque de la coalition rebelle sur le Haut-Sassandra vise la prise de San Pedro afin de mettre la main sur le Port autonome de cette ville et l’occupation durable de la Côte d’Ivoire.

Lire la suite

15:35 Écrit par Shlomit dans cacao, France, Ouattara, pillage des ressources, USA | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | Pin it! | | |