Shlomit
topblog Ivoire blogs

06/11/2016

retour sur le 6 Novembre 2002

DEVOIR DE MÉMOIRE
06 NOVEMBRE 2002- 06 NOVEMBRE 2016

Ce jour-là, un homme sort du bois et se présente comme le secrétaire aux relations extérieures du Mouvement Patriotique de Côte d'Ivoire ( MPCI ), le groupe dirigé par Guillaume Soro, et qui revendique l'attaque armée contre les institutions de la république de Côte d'Ivoire qui a eu lieu deux semaines plus tôt, le 19 septembre.
Cet homme qui était connu par toute la Côte d'Ivoire comme le frère et l'ami du président Gbagbo était tombé en disgrâce au FPI dont il avait finalement décidé de s'éloigner.
Les Ivoiriens le retrouveront , avec stupeur dans les rangs d'une rebellion armée qu'il revendique alors que sont tombés assassinés, Boga Doudou et des officiers supérieurs de l'armée ainsi que beaucoup d'autres ivoiriens parmi lesquels Marcelin Yacé. On parle de plus de 300 morts .
" Le MPCI se propose de bâtir une nation ivoirienne cultivant la justice, l’égalité, la liberté et le respect des droits de l’homme.
J’ai donc décidé d’apporter mon soutien à ce mouvement de libération qui œuvre pour la restauration de la démocratie et pour la construction d’une paix véritable en côte d’Ivoire.", écrit-il dans son communiqué que je vous donne à lire pour exercer notre devoir de mémoire car cela fait aussi partie de notre histoire, et il convient donc de le rappeler afin que nul ne l'oublie.

DÉCLARATION DE MONSIEUR LOUIS DACOURY-TABLEY
Notre pays, la Côte d’Ivoire, traverse la crise la plus aiguë de son histoire. La nation est divisée et les risques d’implosion sont avérés.
A plusieurs reprises, j’ai été amené à interpeller l’opinion nationale sur l’arrogance, l’insouciance, la suffisance et le mépris affiché par les plus hautes autorités de l’Etat.
L’état de guerre dans lequel se trouve plongé le pays aujourd’hui est la résultante d’un déficit démocratique et d’une absence de légitimité du pouvoir politique.
La liberté, la démocratie et la défense des droits humains ont toujours guidé les combats que je me suis efforcé de mener. L’incapacité des partis politiques à apporter des réponses aux aspirations du peuple ivoirien justifie, à mon sens , l’émergence du Mouvement Patriotique de Côte d'Ivoire.
Le MPCI se propose de bâtir une nation ivoirienne cultivant la justice, l’égalité, la liberté et le respect des droits de l’homme.
J’ai donc décidé d’apporter mon soutien à ce mouvement de libération qui œuvre pour la restauration de la démocratie et pour la construction d’une paix véritable en côte d’Ivoire.
Je lance un appel solennel à tous les et filles de ce pays , de toutes formations politiques, de toutes confessions religieuses et de toutes appartenances ethniques à apporter leur soutien actif au MPCI.
J’invite les Forces Armées de Côte d’Ivoire, les opérateurs économiques et la société civile à ne pas se soustraire à leur devoir : Ce qu'il s'agit de sauver aujourd'hui, c'est le pays.

Fait à Paris, le 06 Novembre 2002
Louis Dacoury-Tabley
Coordinateur aux relations extérieures du MPCI

Alexis Gnagno avec Excellence Zadi

20:06 Écrit par Shlomit | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | Pin it! | | |

Les commentaires sont fermés.