Shlomit
topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

30/10/2016

Affluence zéro...

© koaci.com– Dimanche 30 Octobre 2016 – Le président Ouattara a lui même constaté dimanche matin la tendance de «désert électoral» lors de son vote au lycée Sainte Marie de Cocody à Abidjan (ph3).

En effet, le président à l'origine de la nouvelle constitution soumise ce jour au vote référendaire a effectué son devoir de citoyen dans un centre de vote où les votants se faisaient, à l'image de ce qui est relevé depuis l'ouverture sur l'ensemble du territoire, attendre, comme constaté sur place par KOACI.COM.

Pour preuve, les bureaux de vote quasi mitoyens étaient quasi vides et totalement pour certains, au moment du vote du couple présidentiel (ph2).

Avant de savoir si d'ici la fin de la journée la tendance s'inversera, on nous confie, de sources proches du président, qu'Alassane Ouattara aurait évoqué son constat à certains de ses collaborateurs l'ayant suivi dans son déplacement électoral du jour.

Par ailleurs, alors que les saccages de bureaux de vote sont recensés de Yopougon à Dabou en passant par Gagnoa ou Guiberoua (ph4), dans une première réaction le ministre de l’intérieur a fait savoir que ceux qui sont à l'origine de ces actions seront punis par la loi. «Ceux qui boycottent le scrutin de façon violente assumeront leurs responsabilités devant la loi» a déclaré Hamed Bakayoko.

Le Front du refus, à forte tendance Fpi «Gbagbo ou rien», déplorait un texte de constitution non consensuel face auquel il fallait faire barrage par tous les moyens.


Référendum

‘’OUI’’ ou ‘’NON’’ à la nouvelle Constitution.
Le choix n’engage que le seul électeur. C’est en tout cas le constat fait sur place dans les bureaux de vote pour le scrutin référendaire qui se tient ce dimanche 30 octobre 2016. Les présidents des bureaux de vote visités veillent à ce que cette consigne soit respectée. Il est 10h 30 mn. Dame Coulibaly Saly a accompli son devoir civique à l’EPP Siporex 2 de Yopougon-Selmer dans le bureau no 2. Entrée dans la salle, elle remplit les formalités d’usage : identification, remise d’une enveloppe avec deux bulletins l’un du ‘’OUI’’ et l’autre du ‘’NON’’. Elle va opérer ensuite son choix dans l’isoloir. Avant d’arriver au niveau de l’urne, le président du bureau de vote lui demande de se débarrasser du bulletin non utilisé dans le sachet noir déposé à deux mètres de l’urne. Elle exécute. Selon Sougueu Souleymane, c’est la consigne laissée par la Commission électorale indépendante (CEI).

Il dépeint, par ailleurs, un scrutin calme dans l’ensemble et espère que la population va sortir en grand nombre dans l’après-midi. « Il n’y a pas de bousculade. C’est mort même. Mais on se dit que les gens sont retenus par leurs activités et qu’il y aura plus d’affluence l’après-midi », confie-t-il. Il évoque également une «petite difficulté » avec la tablette biométrique d’identification « qui se plante par moment ». Ses propos seront appuyés par le président du bureau de vote no 3. « On a commencé à 8 h, il est plus de 10h et on a pas encore atteint 10 votants pour un bureau qui en dénombre 400 », se plaint-il.

A l’Institut national ivoirien pour la promotion des aveugles (INIPA), la consigne est la même dans les bureaux de vote. « On ne sort pas avec la deuxième fiche puisqu’on va en tenir compte dans lors du décompte », révèle Kakou Amany président du bureau de vote no 7. Son bureau qui a ouvert à 8 heures comptait 26 votants sur 440 au moment de notre passage à 9h20.

Le même mode opératoire est respecté à l’EPP Sicogi 4. Mais Traoré Vakaba, superviseur RHDP, déplore le retard avec lequel ce centre a ouvert. « On a commencé à 10h30, parce que les enveloppes dans lesquelles on doit mettre les bulletins sont arrivées en retard », fait-il savoir.

Rappelons que c’est le 5 octobre que le président de la République de Côte d’Ivoire, Alassane Ouattara a exposé devant l’Assemblée nationale les grandes lignes de l’Avant-projet de Constitution qui va consacrer l’avènement de la 3ème République. « Cet Avant-projet est pour pérenniser la stabilité et la paix de notre nation », avait défendu le président ivoirien. Il avait souligné que «l’objectif de la nouvelle Constitution est de doter la Côte d’Ivoire d’un acte constitutionnel plus moderne respectant les droits et devoirs de tous les citoyens ».

L’avant-projet de Constitution a été pris en compte par les députés en séance plénière le mardi 11 octobre. Il est soumis aux Ivoiriens par referendum ce dimanche 30 octobre.
Pendant que le texte est salué par la coalition au pouvoir, le Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP), les partis de l’opposition appellent au boycott du scrutin.

Mais c’est aux électeurs de faire le choix du ‘’OUI’’ ou du ‘’NON’’ dans le secret de l’isoloir.

D.Tagro, abidjan.net

17:26 Écrit par Shlomit | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | Pin it! | | |

Les commentaires sont fermés.