Shlomit
topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

23/10/2016

Le Capitaine, la Constitution et le Titanic

 
Pour rappel. Nouvel an 2013, un drame, celui de la bousculade. Des familles entières étaient venues en masse assister au feu d'artifice donné à l'occasion du Nouvel an. Plus de 60 morts, plus de cent blessés.(...) Le drame s'est produit près de la police du 1er arrondissement du Plateau, a côté d'un chantier clôturé avec des feuilles de tôle. Beaucoup de personnes se sont adossées à la clôture du chantier qui a finalement cédé sous le poids, et ont plongé dans un ravin à l'intérieur du chantier, occasionnant leur mort''. Cela se passait sur le site situé en face du stade Félix Houphouët Boigny. Les familles regagnaient leur domicile après avoir admiré les feux d'artifice, dans le cadre du projet ‘'Abidjan, perle des lumières'' A l'origine, cette initiative devait faire oublier les séquelles de ce qu'on a appelé la crise post électorale!

22 octobre 2016. En cette fin de journée, face à des photos nous présentant un stade presque vide, on nous explique que le stade FHB qui recevait les amis et promoteurs de la nouvelle Constitution ne pouvait être rempli: les zones A et B, à cause de travaux préliminaires aux futurs jeux de la Francophonie, ne pouvant recevoir de spectateurs. Et pourtant, les nombreuses photos ne révèlent aucun engin de chantier, aucune palissade. Mais si cette information se révélait exacte, elle démontrerait -une fois de plus-, que ce gouvernement n'a tiré aucune leçon du drame de fin d'année 2012, et que ce rassemblement aujourd'hui au Félicia, relève d'une totale inconscience de la part des organisateurs qui deviennent des organisa-tueurs!

Et Adama Bigtogo qui prévoyait 50 mille spectateurs pour un stade en travaux, qui en temps ordinaire ne peut accueillir plus de 30 mille, est lui aussi un apprenti sorcier! Une honte cette clique de politiciens amateurs ! Et dans quelques semaines, la première dame nous offrira une fois de plus son cinéma Abidjan "Perle de Lumière", projeté sur fond de misère, de pauvreté, d'analphabétisme, de chômage, de santé précaire sans prise en charge, de prisonniers en attente de jugement, d'une justice aux ordres, avec des témoins menteurs.

La détention mobile, qui a caractérisé la nouvelle manière de mettre les adversaires politiques hors circuit, a suivi les hôpitaux mobiles, cette nouvelle arnaque, inaugurée, elle aussi par la grande dame blonde. En effet, pour pallier à l'absence d'hôpitaux, voici des camionnettes-dispensaires, 9 en tout pour soigner...toute la CIV!

En ce jour, place aux bus qui ont convoyé les ivoiriens et pseudo ivoiriens au stade, moyennant une petite aide financière et un panier garni. Amadou Gon Coulibaly, qui a beaucoup à recevoir de cette nouvelle constitution, a fait du zèle: il a rempli 30 cars de 70 personnes, au départ de Korogho!

Mais au lieu de déplacer des ivoiriens et sahéliens depuis Korogho et Bouaké pour remplir le stade, il aurait été judicieux de promener notre brillantissime rédacteur de la Nouvelle Constitution Ivoirienne en Ado-mobile pour lui faire toucher du doigt la réalité de cette Côte d'Ivoire étranglée, ensanglantée, non réconciliée. Cette république émergente, à l'image du Titanic, va à nouveau en cette fin d'année scintiller de mille feux, de mille perles de lumières, et tous feux allumés, sous les projecteurs de la communauté internationale qui parait-il applaudit ce texte, le bateau ivoire et son équipage s'enfonceront doucement dans la lagune...

"Cette constitution de la 3ème République est celle du retour aux fondamentaux qui nous ont permis d'avoir la Paix" nous assène l'Economiste diplômé, dont les actes n'ont pas été à la hauteur du diplôme, celui qui n'a crée ni nouvelles universités, ni nouveaux hôpitaux, ni nouveaux emplois, ni apporté la paix des coeurs et des consciences.

Bien sûr, le recours au faux en écriture est déjà au rendez-vous. Certaines voix autorisées évoquent le chiffre de plus de 3 millions de nouveaux ivoiriens originaires des pays de la sous région, invités à se prononcer favorablement sur le changement de la Constitution, sans compter les bus affrétés à l'étranger pour permettre à de parfaits inconnus de se prononcer eux aussi sur le bien fondé d'une nouvelle constitution en Côte d'Ivoire.

Souriez, braves Ivoiriens, vous êtes les citoyens d'un pays convoité, envié, adulé, à la croissance exponentielle, aux institutions et la justice dignes d’un pays occidental, aux écoles favorisant l'émergence d'une élite. Oui, vous êtes bénis des dieux du profit que servent sans relâche vos bienfaiteurs, ceux-là même qui veulent, -grâce à la Nouvelle Constitution- s'éterniser à vous faire du bien. Et avec la sortie de terre d'un luxueux Sénat qui vous concoctera des lois et leur contraire, vous aurez vraiment toutes les apparence d'un pays riche, à la démocratie vivante, d'un pays où coule le lait et le miel, où les prisons auront disparu, car la Réconciliation aura visité et pénétré le moindre recoin.

En attendant ce jour, il reste encore une semaine pour envoyer au capitaine du vaisseau Tivoirnic des signaux. Fuira-t-il le bateau, sautera-t-il dans un canot de sauvetage, à la place des femmes et des enfants qu'on a l'habitude de secourir d'abord? Ou dignement attendra-t-il de sombrer, lui et son équipage RDR et PDCI, en invoquant sainte Constitution? C’est pourtant ce geste tant attendu, qui permettrait aux chaloupes des survivants de regagner le bord, sains et saufs, d'ouvrir les prisons, de prendre des dispositions pour un retour des exilés, et enfin de s'atteler à reconstruire cette Eburnie fraternelle et hospitalière que nous avons saluée de loin, avant un certain 11 avril 2011...

Shlomit Abel, 23 octobre

09:42 Écrit par Shlomit | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | Pin it! | | |

Les commentaires sont fermés.