Shlomit
topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

04/10/2016

Résumé général du passage du témoin.

Il se nomme Sanogo Abdoul Rahmane, né le 17/4/1971, il se présente comme attaché de direction et You Tubeur. C'est le résumé général du témoignage de cet individu que je vous présente.

■ 1/ Le témoin dit ne pas se rappeler le lieu exact et le prix du téléphone qui lui a permis de filmer les vidéos qui font de lui un témoin contre Laurent GBAGBO. Et pourtant, la marque du téléphone, un Iphone 3, et son probable coût devrait marquer le témoin au point où il ne devait pas faire preuve d'une amnésie pareille. Ce qui a fait dire à l'avocate de la défense, Jennifer Nahori, que le téléphone aurait bien pu lui être remis par l'accusation sans qu'il soit le vrai propriétaire et donc celui qui a filmé.

■ 2/ Après avoir obligé le témoin à situer son lieu d'habitation, la défense l'a amené à admettre qu'il a vu les bombardements du camp militaire d'Akouedo (Abidjan-Cocody) par les forces françaises et qu'il a filmés ceux-ci. Mais à la question de savoir pourquoi il n'a pas présenté ces vidéos accablantes contre la France, mais seulement celles qui seraient contre Laurent GBAGBO, le témoin répond que les vidéos qui accablent la France ont été effacées par erreur par sa fille qui jouait avec son téléphone, et que ledit téléphone, ayant aussi pris un coup, a été réinitialisé. Et dans tout cela, ce sont les vidéos qui accablent la France et dramane qui ont été effacées et celles qui sont contre GBAGBO sont restées intactes. Décidément, le téléphone devait fortement détester GBAGBO.

■ 3/ Après présentation de la vidéo du témoin, Me Ndri lui demande si la vidéo montre effectivement des tirs sur des civils aux mains nues (titre de la vidéo et narration sur la vidéo). Le témoin qui se sent coincé fait du dilatoire, mais le juge insiste pour qu'il réponde à la question avec précision, alors ce témoin finit par dire qu'on ne voit effectivement personne tirer sur qui que ce soit dans cette vidéo qu'il a pourtant postée sur YouTube.

■ 4/ À la question de l'avocat de la défense, soutenu encore par le juge président, de savoir pourquoi le témoin a donné un tel titre à une vidéo et l'a posté alors qu'ont ne voit rien de ce qu'il dit, le témoin répond que c'est à cause de ce qu'il a vu qu'il a donné de titre. Mais pire, dans sa déposition préalable devant le procureur, le témoin avait affirmé avoir filmé et postée cette vidéo, pour aider ceux qui en auraient besoin un jour (?) et pour montrer à la face du monde, comment une manifestation de civils aux mains nues a pu être réprimée avec autant de violence. Oui, il dit " MONTRER À LA FACE DU MONDE ", alors qu'il n'y a aucune image de ce qu'il dit dans la vidéo. Vous comprendrez que ce n'est rien du tout que du mensonge et de la manipulation que ces gens ne font que "vous montrer" depuis. La preuve.

CONCLUSION : L'accusation a pris un témoin qui ne sait pas le lieu d'achat et le coût du support (téléphone) de leur preuve (vidéo). Le support à lui-même sélectionné et détruit les vidéos qui n'arrangent pas la France et dramane et épargné celles qui accusent LG. Et pour finir, la preuve, elle-même ne montre rien du titre ronflant et du narratif, sinon des toits, des bruits de tirs et de la fumée. Voilà ce que l'accusation nous a encore servie. Franchement, la pire des moqueries et le summum du ridicule de la #Cpi. Il est vraiment temps, grand temps d'arrêter ce #ProcèsDeLaHonte et de libérer le président Laurent GBAGBO et le ministre Blé Goudé.

Kakry Khaza

20:44 Écrit par Shlomit | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | Pin it! | | |

Les commentaires sont fermés.