Shlomit
topblog Ivoire blogs

23/09/2016

retour sur le témoin de l'Onuci

Me N'dry et la défense du Ministre Charles Blé Goudé poussent le temoin ONUCI à dire la vérité sur les conditions de détention de leur client en Côte d'Ivoire.
LIRE CET EXTRAIT DU PROCES
(...)
M. N'DRY : Je voudrais finir sur un point : vous avez parlé d'une visite que vous auriez eue avec Monsieur Charles Blé Goudé à la DST, c'était postérieur (à la crise postélectorale)?
Témoin ONUCI : Oui, c'était postérieur.
M. N'DRY : Pour bien comprendre, juste pour comprendre.
M. DEMIRDJIAN (ACCUSATION) : Je n'ai pas posé une question là-dessus. C'était une question de Maître Gbougnon. Ce n'était pas une question qui venait de moi.
M. LE JUGE PRÉSIDENT TARFUSSER : Allez y quand même. Enfin.
Témoin ONUCI : Oui, effectivement, c'était après la crise postélectorale, je pense que c'était en 2014 ou 2015 que je l'ai rencontré.
M. N'DRY : Non, Monsieur Charles Blé Goudé a été transféré à la Cour en mars 2014 ?
Témoin ONUCI : Donc, c'était peu de temps avant son transfèrement.
M. N'DRY : D'accord. Juste deux questions, est-ce qu'en ce moment-là, il vous a raconté ses conditions de détention ?
Témoin ONUCI : Oui, effectivement.
M. N'DRY : Et qu'est-ce qu'il vous a dit.
M. DEMIRDJIAN (ACCUSATION) : Non, ça c'est une question à poser en contre-interrogatoire. Ce n'est pas maintenant qu'il faut poser cette question. Le contre-interrogatoire de la partie appelante... ou non appelante, c'est fait.
M. LE JUGE PRÉSIDENT TARFUSSER : Une dernière question, une dernière.
M. N'DRY : Vraiment la dernière question. Et soyez exhaustive puisque c'est la dernière. racontez-nous un peu ces conditions de détention…?
M. LE JUGE PRÉSIDENT TARFUSSER : Non, non, je n'autorise pas cette question. Non, non. Condition de détention, on a tout un film là-dessus. De toute façon, le témoin n'était pas au centre de détention, elle n'est pas au courant de ces conditions de détention, elle ne peut pas savoir ce qui ne s'est pas Chambre.
M. N'DRY : Monsieur le Président, j'ai dit : avez-vous rencontré M. Charles Blé Goudé, elle a dit oui ; vous a-t-il raconté les conditions de détention, elle a dit oui ; que vous a-t-il dit en ce moment-là ?
M. LE JUGE PRÉSIDENT TARFUSSER : Alors, qu'a-t-il dit, Madame le témoin ?
Témoin ONUCI : Alors, il nous a raconté ses conditions de détention qui n'était pas du tout respectueuse de la dignité de l'homme, ni des standards internationaux en la matière. Notamment, il était détenu au secret, sans contact avec l'extérieur, avec sa famille, nous ne connaissions pas son lieu de détention, ce n'était pas un lieu de détention conventionnel, c'est-à-dire que ce n'était pas une prison conventionnelle, il n'avait pas d'accès à la presse. Je crois qu'il nous avait également dit qu'il avait eu des difficultés à avoir accès ne serait-ce qu'accès à une Bible, il l’avait aussi des problèmes 
de vêtement et de nourriture, des problèmes d'hygiène, plusieurs… Vous voulez que je développe encore ? 
Vous voulez que j'arrive dans les détails ou cela suffit ?
M. N'DRY : Je pense que cela est suffisant. Le Président a été très large avec moi. Je ne vais pas en abuser. 
Merci, Monsieur le Président.
Docteur Patrice Saraka

01:22 Écrit par Shlomit | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | Pin it! | | |

Les commentaires sont fermés.