Shlomit
topblog Ivoire blogs

21/09/2016

Quand l'exil dans le Nord n'est pas une punition mais un tremplin

à la suite de l'affectation dans le nord du syndicaliste réfractaire des instituteurs opposés à leur ministre de tutelle kandia kamara, voici quelques souvenirs du ministre Koffi Koffi.
ici en photo avec la maman du Président Gbagbo



Souvenirs.
En 1992, à l'époque où le Premier ministre du pays était Alassane Dramane Ouattara, alors Secrétaire général de la section Fpi d'Adzopé, j'avais été arrêté et emprisonné avec trois autres de mes camarades du bureau du parti ainsi que mon fils de 10 ans suite aux douloureux événements du 18 février.

J'étais encore en prison, quand je reçu deux affectations en tant qu'enseignant d'histoire et géographie au lycée moderne d'Adzopé : une à MINIGNAN et l'autre à KORHOGO. Finalement c'est à Korhogo que je fus affecté à ma sortie de prison. Ces villes du Nord ont toujours été pour le pouvoir PDCI et aujourd'hui pour le RDR des goulags pour punir les fonctionnaires indésirables par le régime.

Mais à Korhogo, le Pdci regrettera de m'y avoir affecté. En effet, je profitai de ma présence en cette ville pour implanter aussi bien les bases du Fpi que celles de la Fesci et le syndicat des planteurs (Synagci) comme celles de la Coopaci, la coopérative des agriculteurs de Côte d’Ivoire créée par le Fpi. J'encadrai les producteurs de coton et avec l'appui et la bénédiction du doyen COULIBALY MAMADOU MAPIECHON, porte-flambeau de la lutte contre le régime du Pdci après le départ de Lancine Gon Coulibaly du Fpi, j'organisai en janvier 1993, la plus grande grève du coton au Nord pour obtenir non seulement le relèvement du prix du coton à cette époque (80 f pour le premier choix et 60 f pour le second alors quil était vendu à 600f sur le marché international) mais que ce prix ne soit plus fixé d'autorité par le gouvernement depuis Abidjan mais après discussion avec les faîtières agricoles sur place à Korhogo.

Le ministre Lambert Kouassi Konan de l'Agriculture se plia à cette exigence des planteurs en se rendant à Korhogo où une rencontre eut lieu entre lui et les producteurs du coton. Ce fut une grande victoire du monde paysan. A cette époque, ISSA DIAKITE était le préfet de région de Korhogo. Pour n'avoir pas réussi à briser cette grève, ce préfet sera cassé par le pouvoir Pdci de Bédié en 1994 et rétrogradé comme préfet de Sassandra. Et moi, le même pouvoir m'affecta début 1996 sans ménagement à Beoumi, un autre lieu de galère pour fonctionnaire insoumis.
Lazare KOFFI KOFFI.

16:34 Écrit par Shlomit | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | Pin it! | | |

Les commentaires sont fermés.