Shlomit
topblog Ivoire blogs

06/09/2016

les dessous du "témoignage" de l'ex-gendarme déserteur....

 Quand la crise Dramane-Soro se déporte à la #CPI.


<< C'étaient les hommes de Koné Zakaria et Chérif Ousmane qui attaquaient les positions et postes des FDS à Abobo. Ce sont eux qui positionnaient leurs éléments dans les immeubles , les maisons avec des armes lourdes et tiraient sur chaque véhicules des FDS qui passait. Au départ c'était des briques qu'ils jetaient à partir des étages sur les forces de l'ordre mais après c'était les armes. C'est Ousmane et Zakaria qui y semaient le trouble . >>

Les propos plus haut sont ceux tenus ce matin par Ouattara Obieneré Mathias, commandant du fameux camp Commando d'Abobo au moment de la crise post-électorale de 2010-2011. À entendre le récit de ce témoin à charge, on peut avec certitudes dire qu'il a été envoyé par Soro guillaume, non pas pour défendre Laurent GBAGBO mais, pour liquider les fidèles lieutenant de dramane ouattara dans la rébellion et les forces armées du régime. 
En effet, depuis le début de son témoignage, Obieneré ne fait que tirer sur ses collègues Frci en mettant l'accent sur Koné Zakaria et Cherif Ousmane qui sont, parmi tous les chefs de guerres, ceux qui ne jurent que par Dramane Ouattara et en lesquels ce dernier a une grande admiration et confiance. Rappelez-vous, lorsqu'il y a une crise qui implique soro ou les "ex-combattants" partout et surtout dans la zone de "l'ex-rebellion" y compris à Bouaké, ce sont ces deux chefs de guerres et leurs hommes qui sont envoyés pour rétablir l'ordre, ce n'est pas fortuit. Par ailleurs, après les déboires du chef rebelle wattao, homme de confiance de Soro, qui demeure toujours dans le viseur des hommes de Dramane Ouattara, aujourd'hui c'est Morou Ouattara, un autre chef de guerre proche de Soro, qui est visé par une poursuite devant tribunal militaire.
Vous comprendrez donc que, de part et d'autres, chacun cherche à neutraliser son adversaire, par conséquent, le témoignage de Obieneré devant la Cpi est une réponse claire de Soro à Dramane Ouattara, mais aussi une continuation de la crise qui évolue désormais à la vitesse grand V, et dont l'issue devient de plus en plus prévisible; car ayant quittée la sphère des seuls politiques pour s'attaquer aux chefs militaires de chaque camp. Surtout que Soro, par Obienere interposé montre qu'il n'est pas du tout prêt à reculer et à se laisser compter. Car être un chef militaire dans une armée sanguinaire et tribale et aller témoigner à visage découvert à la Cpi en incriminant ses collègues qui sont les chouchous du "gourou" veut tout simplement dire qu'on est aussi prêt à tout et qu'on a décidé d'aller jusqu'au bout.
Ceux qui avaient pensé que la tension serait vite retombée doivent sans doute être entrain de déchanter, car, même la crise gabonnaise qui occupe le sommet de l'actualité ces jours-ci et dans laquelle est fortement impliquée Dramane Ouattara ne réussit pas à apaiser la tension entre ces deux "pistoleros de la rivière rouge" qui semblent désormais être sur un chemin de non-retour.
Kakry Khaza

15:42 Écrit par Shlomit | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | Pin it! | | |

Les commentaires sont fermés.