Shlomit
topblog Ivoire blogs

31/08/2016

Gabon, danger !

GABON: Les deux camps ont fait appel à des cracks ivoiriens spécialistes du piratage informatique. Le camp de Jean Ping avait Yeo SIHIFOWA NAMOGOH tandis que celui de Ali Bongo a eu recours à l'excellent Cédric N'CHO YAO. Les deux jeunes font partie de ce qui se fait de mieux actuellement en Afrique au Sud du Sahara.
Steve Beko

Assemblée nationale en feu , la prison de port gentil château cassée !



Ali Bongo réélu avec 49,85% contre 48,16% pour Ping qui demande le recomptage des voix dans le Haut Ogooue fief d'Ali Bongo.

Jean Pierre Fieglo
 
Pincez-moi, j'hallucine. La fameuse Communauté internationale propose, toute honte bue, un recomptage des voix au Gabon? Recompter les voix était la solution, intelligente, démocratique, proposée par Laurent Gbagbo pour départager définitivement les protagonistes de la contestation électorale en Côte d'Ivoire. Que de vies humaines aurait-on ainsi sauvées! Que de souffrances, de drames, de traumatismes irréversibles aurait-on épargné au peuple ivoirien! Mais l'option militaire a été préférée par Sarkozy et des leaders politiques africains, dont Ali Bongo et Jean Ping.

- "Le recomptage des voix est une injustice pour Ouattara", a même manqué de s'étrangler Ban Ki Moon à la tribune du Sommet des Chefs d’États de l'Union Africaine, le 30 janvier 2011 à Addis-Abeba. Oubliant la retenue et l'impartialité que lui commande son rôle d'arbitre. Oubliant également de nous fournir une explication sur le sens exact de ses propos sibyllins. Aujourd'hui, l'opinion africaine, celle des peuples, en tout cas, a, dans son immense majorité, saisi le sens réel de l'acharnement quasi obsessionnel exercé sur Laurent Gbagbo et l’hystérie collective qui s'était emparée de la planète entière au cours de la présidentielle de 2010. 
Concernant le cas gabonais, la donne est totalement différente. La guerre de Libreville n'aura pas lieu. Les deux protagonistes proviennent de la même écurie politique et familiale, ciselés selon les critères édictés par la Françafrique. La notion de "candidat de l'étranger" qu'on leur attribue revêt ici toute l'ampleur de sa connotation, leur principale feuille de route étant, en effet, la protection et la promotion des intérêts de leurs mandants, et non du peuple gabonais. Plusieurs analystes et observateurs l'ont relevé ici. Et ce ne sont pas les velléités "souverainistes" de dernière minute d'un Ali Bongo qui y changeront grand-chose. Alors l'UE peut se permettre de jouer à quitte ou double et proposer un recomptage des voix. La gouvernance mondiale peut outrancièrement s'immiscer dans les affaires domestiques d'un État souverain, devant un leadership africain, grand corps malade, souffrant de cécité et de surdi-mutité aiguës.
Ohouochi Clotilde Yapi

Camarades, pour vous faciliter les analyses sur cette affaire du Gabon, je vous met la capture d'une dépêche de l'Agence France Presse (AFP) faite aujourd'hui...je vous ai entouré en rouge et en bleu les 2 phrases significatives dans le texte...
1- " Qu’il quitte le pouvoir. Ce n’est pas une dynastie. Nous ne sommes pas dans un royaume, a hurlé un manifestant en visant Ali Bongo, fils du président Omar Bongo Ondimba resté pendant 41 ans au pouvoir jusqu’à sa mort et l’élection de son fils en 2009. "
2- " Nous voulons que le gouvernement français intervienne officiellement pour protéger le peuple gabonais en train de se faire tuer par des mercenaires, a lancé à un journaliste de l’AFP Christian Ollomo. "
Fils Disaie

23:50 Écrit par Shlomit | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | Pin it! | | |

Ali Bongo proclamé vainqueur des élections

GABON/ ALI BONGO ET OUATTARA: MÊME STRATÉGIE!

La stratégie de Ali Bongo pour tricher les élections et justifier sa victoire est la même que celle employée par Ouattara en 2010 en Côte d'Ivoire: Gonflage du taux de participation et scores soviétiques.
J'explique!
Au niveau national, selon tous les observateurs et la CENAP, le taux de participation est de 59,46%. Mais dans la province le Haut Ogooué, fief de l'ethnie Téké dont il est originaire et qui est bastion de son parti depuis son père, il y a un taux de participation 99,93% et Ali Bongo obtient 95,46% des suffrages. Juste ce dont il a besoin pour battre Ping de 5.594 voix au plan national. ce qui a fait dire à un de ses représentant au sein de la CENAP: "ces résultats vont être difficile à faire croire au peuple. On a jamais jamais vu des scores pareils, même du temps du père".
C'est exactement ce qui s'est passé en Côte d'Ivoire où M. Soumahoro Amadou qui représentait le RDR au sein de la CEI a annoncé un taux de participation de 70% pour le second à la RTI après la fermeture des bureaux de votes. Mais il était impossible de justifier une victoire de Ouattara avec un tel taux alors le lendemain, celui-ci est passé à plus de 80% avec des scores soviétiques au nord et au centre du pays.
Voici a ce propos la publication où je détaille cette thèse:https://www.facebook.com/photo.php?fbid=652569148151849&a...

Steve Beko

18:48 Écrit par Shlomit | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | Pin it! | | |

Pris la main dans le sac.

COTE D'IVOIRE. Pris la main dans le sac.
COMMUNIQUE DE LA PRÉSIDENCE DE LA REPUBLIQUE .
Suite aux informations relatives à l'ingérence de Monsieur Mamadi Diané dans le processus électoral de la République sœur du Gabon, il est mis fin à ses fonctions de Conseiller Spécial à la Présidence de la République de Côte d'Ivoire, à compter de ce jour. La Présidence de la République condamne cet acte d'ingérence et rassure les autorités et le peuple gabonais qu'elle tient au strict respect de la souveraineté de la République Gabonaise. La Présidence de la République de Côte d'Ivoire réaffirme sa ferme volonté de tout mettre en œuvre pour continuer à préserver les liens d'amitié et de fraternité qui ont toujours existé entre les deux pays.

02:22 Écrit par Shlomit | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | Pin it! | | |

«Il y a pire que le burkini»

Des internautes dénoncent un double standard avec le facekini chinois

En Chine,
            c'est le "facekini" qui est le plus tendance© China Stringer NetworkSource: Reuters
En Chine, c'est le "facekini" qui est le plus tendance

De nombreux internautes ont tourné en dérision les arrêtés anti-burkinis prononcés par certaines municipalités de France, rappelant qu’en Chine, de nombreux vacanciers arborent le facekini sans pour autant susciter la polémique.

Alors que le bras de fer législatif sur le burkini suit son cours en France, plusieurs utilisateurs des réseaux sociaux se sont demandés comment réagiraient les autorités locales face à un afflux de touristes chinois vêtus de facekinis.

Ce masque facial, qui couvre la totalité du visage à l’exception des yeux, du nez et de la bouche, est en effet apparu sur le marché chinois dès 2006, devenant au fil des années un véritable best-seller.

Malgré son apparence effrayante, le facekini permet en effet aux Chinois qui le portent de profiter du soleil sans bronzer et d’éviter les piqûres de méduses.

Habitués à voir ce masque sur les côtes de leurs pays, certains ont ainsi du mal à comprendre l'interdiction du burkini qui sévit sur certaines plages françaises.

C’est notamment le cas d’un employé du Quotidien du Peuple, journal officiel du parti communiste, qui a critiqué les arrêtés français, sur le réseau social chinois Weibo.

«Des policiers armés ont forcé, en France, une musulmane à retirer son maillot de bain pudique. Où sont les droits de l’homme ?», a écrit le journaliste, dont les propos ont été rapportés par le quotidien américain The New York Times.

Sur Twitter aussi, plusieurs utilisateurs ont fait la comparaison entre burkini et facekini, pointant du doigt une nouvelle illustration concrète du principe dit du «deux poids deux mesures».

Alors que plusieurs municipalités françaises comme Nice ou Cannes ont décidé d’interdire le port du burkini sur leur territoire, le Conseil d’Etat a récemment invalidé l’arrêté pris dans ce sens par la ville de Villeneuve-Loubet.

Le Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l’homme a pour sa part été dans le même sens, estimant que ces interdictions locales constituent une «atteinte grave et illégale aux libertés fondamentales».

RT.COM

00:30 Écrit par Shlomit | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | Pin it! | | |

30/08/2016

Opération de charme : Sarkozy cherche des sous...

Françafrique - France : Élection 

Présidentielle
Sarkozy courtise le Président et riche homme d'affaire béninois Patrice TALON
 A la Une Monde Politique 
L’ancien président français Nicolas Sarkozy, candidat de la droite pour la prochaine présidentielle multiplie les opérations de charme auprès des dirigeants africains dans le cadre du financement de sa candidature à l’élection présidentielle de 2017.
Après plusieurs vétérans des chefs d’état africains dont Denis Sassou Nguesso du Congo , Idriss Déby Itno du Tchad sans oublié Allassane Ouattara de la Côte d’Ivoire, Nicolas Sarkozy a rencontré le 29 juillet 2016,le président béninois Patrice Talon à l’hotel Sofitel Paris,Le Faubourg.

Selon « La lettre du continent » dans une récente publication, les deux hommes d’Etats ont profité de cette rencontre qui a duré de 09H à 11 heures, soit deux heures d’horloge pour faire un tour d’horizon de l’actualité africaine. Une rencontre au cours de laquelle, Nicolas Sarkozy était accompagné de son conseiller diplomatique Pierre Régent et de l’avocat Robert Bourgui, celui qui a été surnommé « Monsieur Afrique ». C’est donc une opération de charme menée par le candidat à l’investiture de la droite française pour la présidentielle de 2017 auprès du richissime homme d’affaires et Président de la république du Bénin. Opération qui servirait probablement à demander l’aide de Patrice Talon pour le financement de sa campagne, surtout qu’il n’aura plus le soutien du guide Mouammar KADHAFI qui a froidement assassiné.

Pour nous Jeunesse Panafricaine, croyons sans risque de nous tromper que le Président Patrice TALON, qui dit vouloir le bien du Digne et Souverain Peuple Béninois, ne saurai soutenir le guignol, M.Nicolas Sarkozy, qui n'est rien d'autre que l'ennemi du Peuple Souverain d'Afrique.
Vigilance Vigilance M.le Digne Président TALON.

Dans La Dignité, Nous Vaincrons.

#REZOPANACOM
DigneAfrique Renaissance

23:48 Écrit par Shlomit | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | Pin it! | | |

Gabon: les dessous de magouille ivoirienne


GABON-COTE D'IVOIRE :QUAND UN CONSEILLER De DRAMANE OUATTARA AIDE JEAN PING.
===========================
Mamadi Diané, un conseiller du chef d'etat ivoirien, Dramane Ouattara, a prêté main forte à Jean Ping.

Le lien entre les deux hommes vient d'être découvert et fait des remous à Libreville autant qu'à Abidjan.
Dans une conférence de presse tenue ce mardi après-midi, Alain-Claude Billie By Nzé, le ministre gabonais de la Communication et porte-parole du candidat Ali Bongo Ondimba (ABO), a dénoncé l’ingérence de puissances étrangères et de certains pays africains dans le processus électoral gabonais.
En cause notamment, le conseiller du président ivoirien, Dramane Ouattara, Mamadi Diané, accusé de soutenir et d’aider concrètement Jean Ping.
D’abord en introduisant au Gabon des hackers pour diffuser de faux procès verbaux et pirater des données gouvernementales. Puis, en suggérant au principal adversaire d’ABO de provoquer la démission des membres de la Commission électorale nationale autonome et permanente (Cenap).
Dans un enregistrement téléphonique d’une conversation tenue entre les deux hommes le 29 août, dont nous nous sommes procuré copie – il ne peut être pour l’instant formellement identifié mais l’on reconnait aisément leurs voix -, Mamadi Diané dit explicitement à Jean Ping :
– « Mon frère, comment va ? »
– « Oui, j’ai reçu le papier, on va l’envoyer »
– « Non, non, il y a autre chose, plus important. Il faut que tu réussisses à avoir deux ou trois personnes de la commission électorale qui disent qu’il y a trop de tripatouillages et qui démissionnent »
– « Oui… »
– « Tu comprends, ça va mettre la pagaille totale. Si on peut faire ça ce soir (lundi, veille de la proclamation des résultats, ndlr) , ça va être extraordinaire »
– « OK, merci. »
Joint au téléphone par Jeune Afrique, Diané récuse ces accusations. « Je ne suis concerné ni de près ni de loin », a-t-il déclaré avant de couper la communication. L’affaire, qui pourrait avoir des répercussions diplomatiques, est pourtant confirmée par un membre du gouvernement ivoirien : « C’est hélas un fait avéré, nous a-t-il expliqué en cette fin d’après-midi. Le président est furieux. »
Immédiatement après la révélation des liens entre les deux hommes, Mamadi Diané a été démis de ses fonctions de conseiller spécial à la présidence. Selon un communiqué rendu public en fin de journée, le 30 août, « la présidence de la République ivoirienne condamne cet acte d’ingérence et rassure les autorités et le peuple gabonais qu’elle tient au strict respect de la souveraineté de la république gabonaise
». »
http://www.jeuneafrique.com/…/gabon-cote-divoire-co...
communiqué par Jean Pierre Fieglo
________________

LE DÉCORS
Yeo SIHIFOWA NAMOGOH serait aussi recherché en Côte d’Ivoire
A la base, il s’agit de deux jeunes ivoiriens, spécialistes en piratage informatiques qui formeront un duo choc jusqu’à ce que des embrouilles liées à l’argent les séparent selon certaines indiscrétions.
Yeo SIHIFOWA NAMOGOH, de nationalité ivoirienne, né le 22 novembre 1981 à Nadanakaha et son compère que je nommerai X afin de protéger son identité puisqu’il n’a pas encore été cité publiquement dans cette affaire se séparent et chacun trace sa voie. Ils sont régulièrement sollicités par des candidats lors des élections dans divers pays africains. Leur mission officielle consiste à mettre en place une application ou un dispositif permettant de collecter rapidement les résultats à la fermeture des bureaux de votes et par la même occasion permettre ainsi au candidat qui les recrute de contrôler sa progression et être à mesure très rapidement de dire s’il est élu ou pas. Mais ils peuvent aussi pirater les donner informatique des adversaires politiques afin de savoir toute leur stratégie. Ils auraient livré leur service dans plusieurs pays africains dont le Congo, la Guinée Equatoriale, etc.

LE GABON

Au Gabon, dès le départ, une application nommé REGAB pour « Regardez les élections au Gabon » a été lancé par Pierre-Desthin Soghe, un informaticien gabonais exilé au Canada. Avec cette application, les représentants des opposants dans les bureaux de votes devaient dès la fermetures envoyer les résultats à leur centrale qui les mettait en ligne immédiatement permettant à tout ceux qui l’ont téléchargé d’avoir en direct les résultats au fur et à mesure. Le lancement a eu lieu publiquement à Libreville devant la presse nationale et internationale. RFI à même consacré un papier à cette application : http://www.rfi.fr/afrique/20160808-gabon-une-application-...
L’application a été mise à la disposition du camp du candidat Jean Ping qui a lui recruté l’ivoirien Yeo SIHIFOWA NAMOGOH qu’il a fait venir et installer au Gabon pour suivre tout le processus. Dans le même temps, le camp du président sortant Ali Bongo à fait appel aux service de X pour essayer de contrecarrer ce qui se ferait du coté. Les anciens amis Yeo et X se sont donc retrouvés au même endroit auprès de candidats opposés.
Selon certaines explications, c’est en se basant sur les résultats fournis a pu affirmer qu’il avait emporter les élections. Ce qui bien entendu a engendrer la colère du pouvoir qui cherche désormais à écrouer Yeo. En plus de centraliser les resultats pour l’application REGAB, s’est-il livré à du piratage informatique de certains proches du président sortant ? Cela est fort probable mais rien ne le prouve à l’heure actuelle.
Toujours est-il que Yeo serait recherché aussi en Côte d’Ivoire pour des faits de cybercriminalité comme on peut le lire dans cet article : http://www.africtelegraph.com/piratage-informatique-yeo-s...
Le gouvernement Gabonais fait donc de la surenchère en parlant de tentative de déstabilisation de ce pays par des ivoiriens. Il s’agit bel et bien de la bataille pour le contrôle du pouvoir qui se joue sur internet, chaque candidat usant des moyens à sa disposition.
SteveBéko-CI.com

23:28 Écrit par Shlomit | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | Pin it! | | |

Juste quelques infos sur l'autoproclamé de Libreville

Jean Ping, pour vous....
Son épouse Jeanne Thérèse Ping est une des nombreuses nièces d'Houphuet-Boigny du coté de sa mère. Son père étant italien. Jeanne Thérèse Ping est réputée proche de Dominique Ouattara.
L'un des enfants Ping porte le nom de Tarallo l'ancien patron Afrique de la fameuse ELF( Energie et lubrifiants de France). Sa fille Vanessa est l'épouse d'un ivoirien qui répond aux initiales de S.A et qu'elle présente comme homme d'affaires.
Retenez que lors de la crise ivoirienne Jean Ping en sa qualité de président de la commission de l'UA a clairement et de manière sonore pris position pour Ouattara.
Juste quelques infos sur l'autoproclamé de Libreville
Armand Iré

16:08 Écrit par Shlomit | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | Pin it! | | |

29/08/2016

Soro avance son pion...

Débat constitutionnel: Voici la proposition de Guillaume Soro «Tant qu’il n’y aura pas d’élection présidentielle, le dauphinat constitutionnel devra échoir au PAN»

DE QUOI JE SUIS CONVAINCU, SUR LE DÉBAT CONSTITUTIONNEL IVOIRIEN…


Nous autres, de la génération démocratique africaine dont Guillaume Soro est le leader, sommes naturellement convaincus de trois choses, eu égard au débat constitutionnel en cours en Côte d’Ivoire…
1) Le texte constitutionnel que notre Doyen, le Président de la République Alassane Ouattara va soumettre au Parlement et au Peuple de Côte d’Ivoire sera impartial, équitable, exemplaire. Il sera lu, amendé au besoin, et pourra ainsi obtenir le plus large assentiment possible du peuple souverain de Côte d’Ivoire. Le débat ultime sur ce texte sera public, sans sous-entendus, sans arrière-pensée. car il en va de la paix, de la stabilité et de la prospérité ultimes de la Côte d’Ivoire, toutes valeurs chères au Président Alassane Ouattara. ADO et GKS sont en parfaite symbiose sur les fondamentaux de ce Texte. Nous ne nous laisserons pas distraire par l’opportunisme des hiboux antidémocrates qui rêvent de les opposer.
2) Nul n’accèdera par nomination aux Charges Suprêmes de Président de la République ou de Vice-président de la république de Côte d’Ivoire. Ces charges seront associées à l’onction démocratique populaire. Le vice-président de la république doit être le second personnage le mieux élu de la république, après le président de la république. Tant qu’il n’y aura pas d’élection présidentielle et vice-présidentielle en Côte d’Ivoire, le dauphinat constitutionnel devra échoir au Président de l’Assemblée Nationale. Une mesure conservatoire de ce genre pourrait être aisément introduite dans le Projet Constitutionnel en voie de parution.
3) Par hypothèse, Il est aussi aisé d’entrevoir que le futur Vice-Président sera le dauphin constitutionnel, comme le Chef de l’Etat et le Chef du parlement ivoiriens l’ont unanimement dit. Et en cas de vacance du poste de Vice-Président, une fois de plus, ce sera le Président de l’Assemblée Nationale qui passerait, par exemple, aux fonctions de Vice-Président en attendant les futures élections présidentielles, tandis que le premier vice-président de l’Assemblée Nationale remplacerait le Président de l’Assemblée Nationale.
Nous sommes radicalement démocrates, républicains, sereins et stoïques.
Franklin Nyamsi
Eburnienews

18:00 Écrit par Shlomit | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | Pin it! | | |

Gabon, vers une guerre civile?

Jean Ping, le candidat auto-déclaré vainqueur de l'élection au Gabon après une audience avec les deux ambassadeurs des USA et de France, demande à bongo de reconnaître sa défaite. Et promet à la famille Bongo une sécurité totale. Ça ne vous rappelle rien? La commission a t elle déjà donné des résultats? Hahahhahahahahaha très bientôt ils vont promettre à l'autre un poste d'enseignant avec salaire d'un million de dollars l'an à Ali aux USA ou un exil doré avec toute sa famille.
Thierry Mbepgue

#Gabon "Le peuple gabonais qui s'est massivement mobilisé (...) et qui vient de me porter à la tête du pays ne pourra jamais accepter que cette victoire, sa victoire, lui soit volée... Il défendra par tous les moyens la victoire que tous les faucons civils et militaires sont en train de vouloir lui voler" 
Déclaration de Jean Ping, ce lundi, à son QG
 
(Source VOA)

Frank Toti


BONJOUR A TOUS
QUE LE PARTI SOCIALISTE FRANÇAIS ARRÊTE DE NOUS POMPER L'AIR !
Le 28 août 2016, le Parti Socialiste français s'est fendu d'un communiqué que je v
ous invite à lire ici, avant de dire ce que j'en pense.

" Le Parti socialiste sera d’une extrême vigilance sur les résultats de l’élection présidentielle au Gabon.
Alors que les premières estimations indiquent que le Président sortant Ali Bongo serait battu au profit de Jean Ping, la sérénité doit présider à l’issue du scrutin.
Le vote libre des citoyens est l’outil par lequel la démocratie s’exprime et l’alternance, quand ils le décident, doit fonctionner. Voilà pourquoi la démocratie doit triompher au Gabon comme c’est déjà le cas dans plusieurs états et ce mouvement doit s’amplifier.
Voilà plus d’un demi siècle que la famille Bongo gouverne le Gabon. Une alternance serait signe de bonne santé démocratique et un exemple. " Fin de communiqué.

MON COMMENTAIRE :
QUE LE PARTI SOCIALISTE FRANÇAIS ARRÊTE DE NOUS POMPE L'AIR !
Ce communiqué qui est bien publié sur le site du parti de François Hollande et Jean Christophe Cambadélis n'est pas signé comme celui du 22 décembre 2011, signé par ce dernier alors Secrétaire National à l'Europe et aux relations internationales de ce parti qui déplorait les conditions dans lesquelles les élections législatives s'étaient déroulées dans le pays qui fait l'objet d'un communiqué sur lequel il y aurait beaucoup à dire aussi bien sur la forme que sur le fond.
" Alors que les premières estimations indiquent que le Président sortant Ali Bongo serait battu au profit de Jean Ping " peut-on lire dans ce communiqué, et la question qui vient immédiatement à l'esprit est celle de savoir si le PS français a un représentant dans la commission électorale gabonaise. Il s'agit ici, dans tous les cas, d'une intolérable immixtion d'un parti étranger, qui plus est dirige la France, dans les dans les affaires du Gabon. Nous ne nous habituerons jamais à ces interventions françaises de quelque nature qu'elles soient, et les français le savent.
On pourrait donc se demander si ce communiqué n'a pas finalement pour principal but, non pas de soutenir Jean Ping qui revendique déjà la victoire sans attendre la proclamation des résultats, mais plutôt de rendre sympathique Ali Bongo Ondimba tant cette immixtion est grotesque et intolérable.

"Voilà plus d’un demi siècle que la famille Bongo gouverne le Gabon. Une alternance serait signe de bonne santé démocratique et un exemple. ". N'est-ce pas extraordinaire que ceux qui ont installé Albert Bernard Bongo et soutenu Omar Bongo Ondimba ( il s'agit du même homme) " ce grand ami de la France " selon le journal La Croix, jusqu'à sa mort au pouvoir, viennent dire " plus d'un demi-siècle, ça suffit !" et qu'il faudrait maintenant passer le flambeau à un autre membre de la même famille pour démontrer que le Gabon est en " bonne santé démocratique " au point de pouvoir être pris pour un exemple ? Ah bon ! Mais de qui se fout le PS français ?
Ce que réclament les gabonais et les africains en général, c'est que la France arrête de fourrer son nez dans les affaires électorales africaines si elle ne peut pas défendre véritablement les principes démocratiques car les africains en ont assez des communiqués hypocrites ou ces français , qui tirent les ficelles , essaient de faire croire qu'ils aident à l'instauration de la démocratie en Afrique, alors que dans la réalité observée, on voit plutôt ce pays manœuvrer pour installer des marionnettes au pouvoir. On voit également que ce pays peut aller jusqu'à bombarder un palais présidentiel pour renverser un président élu et installer ces marionnettes..
Alors quand le Parti Socialiste Français dit, écrit même que " la démocratie doit triompher au Gabon comme c’est déjà le cas dans plusieurs états " , on aimerait qu'il ait le courage d'aller plus loin et de citer ces états dont il parle dans son communiqué, ou QUE LE PARTI SOCIALISTE FRANÇAIS ARRÊTE DE NOUS POMPER L'AIR.
Alexis Gnagno

17:58 Écrit par Shlomit | Lien permanent | Commentaires (1) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | Pin it! | | |

Gabon, le remake de la "crise post-électorale" en Côte d'Ivoire

Alerte infos !!!

LA FRANCE PRÉPARE UNE NOUVELLE CRISE POSTE ÉLECTORALE AU GABON.
Robert Bourgi, le Monsieur Afrique de l'Elysée annonce la victoire de Jean Ping devant les locaux de l'ambassade de France.
Vous remarquerez que la maudite communauté internationale reconnaîtra très vite cette victoire annoncée de Jean Ping bien avant la proclamation officielle des résultats (mardi dans la journée)
Que le Président Ali Bongo s'attende au pire pour son pays et sa personne (mort ou transfèrement à la CPI pour crime de guerre) s'il ne cède pas au plut tôt cette manipulation honteuse de la France et de sa maudite Communauté internationale.
Voici le nouveau visage de la Françafrique comme le di le ténébreux Robert Bourgi comprendra qui pourra.
REZOPANACOM
Fréjus Koffi

GABON | Ça commence... Écoutez attentivement les médias français... Les Français au moins, on le sait, sont les seuls autorisés à se mêler de nos affaires africaines sans qu'aucun Nègre n'y voit inconvénient...

GABON | LA FRANCE BOIT DU PETIT LAIT... Curieusement, ce qui se passe au Gabon actuellement est un des scénarii favoris d'intervention de l'armée française. Autant le dire: la France suscite régulièrement ce type de cafouillages pour reprendre le contrôle de la situation... Les FFG (Forces françaises au Gabon) avec leur millier de soldats résidents ont, en effet, pignon sur rue dans le pays.
C'est d'ici que les Français décollaient pour aller bombarder le Nigéria au gré de la sécession du général Ojukwu, 'père' de l'autre, le président Ahmadou Ahidjo ayant refusé au général De Gaullel'option d'une base-arrière à la sécession du Biafra au Cameroun. Tout le monde le sait donc à Libreville: les FFG ont l'habitude d'outrepasser en temps de paix TOUTES les règles d'un État de droit étranger pour régler des questions internes.
On l'a vu l'année dernière avec la dépouille de l'opposant André Mba Obame, séquestrée par l'entourage de Ali Bongo qui prétendait vouloir "lui rendre hommage" et offrir de l'argent pour ses obsèques, mais arrachée in extremis (la dépouille d'icelui) par l'armée française et remise à ses partisans on ne sait sur la base de quelle loi française... J.-M.S.

Jean-Marc Soboth

Il y a certes le médias mensonges français, mais nous africains ne sommes pas du reste!
Alors quand attend les résultats des élections demain Mardi, un des candidats à annoncé depuis hier Dimanche sa victoire. Situation qui risquerait, au cas où les français reprennent leur chose officiellement, de créer le désordre avec en prime, la mort d'innocents africains! 
L'Afrique francophone est elle maudite?

Ryan Wabo

17:42 Écrit par Shlomit | Lien permanent | Commentaires (1) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | Pin it! | | |

Alain Juppé accusé par sa propre administration d’avoir falsifié les rapport s sur la Syrie

Retour sur une guerre honteuse, injustifiée...

 
Un
haut fonctionnaire français a invité, le 19 mars 2012, des journalistes arabes basés à Paris pour leur révéler la bataille qui se livre actuellement au sein du gouvernement français en général et du Quai d’Orsay en particulier à propos de la Syrie.

Selon cette personnalité, l’ambassadeur de France à Damas, Éric Chevallier, dont l’ambassade vient d’être fermée et qui est rentré à Paris, a pris à partie son ministre devant ses collègues. Il a accusé Alain Juppé de ne pas avoir tenu compte de ses rapports et d’avoir falsifié les synthèses pour provoquer une guerre contre la Syrie.

Au début des événements, en mars 2011, le Quai avait dépêché des enquêteurs à Deraa pour savoir ce qui s’y passait. Leur rapport, transmis à Paris, indiquait qu’après quelques manifestations, la tension était retombée, en contradiction avec les reportages d’Al-Jazeera et deFrance24 qui indiquaient à l’inverse que la ville était à feu et à sang. L’ambassadeur demanda la prolongation de la mission pour suivre l’évolution des événements. Furieux de ce premier rapport, le ministre des Affaires étrangères lui téléphona pour exiger qu’il le modifie et fasse état d’une répression sanglante. L’ambassadeur plaça alors le chef de mission à Deraa en conférence téléphonique avec le ministre pour lui redire qu’il n’y avait pas de répression sanglante. Le ministre menaça l’ambassadeur et la conversation se termina de manière glaciale.
Immédiatement après, le cabinet d’Alain Juppé fit pression sur l’AFP pour qu’elle publie des dépêches mensongères confortant la vision du ministre.

Durant les mois qui suivirent, les incidents opposant Éric Chevallier et Alain Juppé ne cessèrent de se multiplier, jusqu’à l’affaire des otages iraniens et la mort du « journaliste » Gilles Jacquier. À cette occasion, l’ambassadeur reçu l’ordre d’exfiltrer les agents de la DGSE travaillant sous couverture de presse. Il réalisa l’importance de l’action secrète entreprise par Alain Juppé [1].
Ancien ministre de la Défense, Alain Juppé a semble t-il conservé de solides amitiés au sein des services militaires dont certains agents lui restent dévoués.

La même source assure que des rapports de l’ambassadeur auraient été négligés ou falsifiés et que celui-ci, pour étayer ses dires, aurait fait parvenir au Quai des rapports d’homologues européens attestant tous que la Syrie n’est pas confrontée à un cycle de manifestations/répression, mais à une déstabilisation par des groupes armés venus de l’étranger. À son arrivée à Paris, Éric Chevallier aurait demandé une enquête administrative interne pour confondre son propre ministre.
Ces révélations en appelant d’autres, un autre haut fonctionnaire a révélé qu’Alain Juppé n’est pas seulement en conflit avec son administration, mais aussi avec ses collègues de l’Intérieur et de la Défense. Claude Guéant et Gérard Longuet auraient non seulement négocié avec le général Assef Chawkat l’exfiltration des agents français présents dans l’Émirat islamique de Baba Amr, comme leRéseau Voltaire l’a relaté [2], mais aussi la libération de trois commandos français détenus par la Syrie [3].

Dimanche 18 mars, le quotidien pro-syrien Ad-Diyar, édité à Beyrouth, a confirmé que trois prisonniers français ont été remis au chef d’état-major des armées (CEMA), l’amiral Édouard Guillaud, lors d’un déplacement au Liban, prétendument effectué à l’occasion de la réorganisation du contingent français de la FINUL. Selon une source syrienne de haut niveau, l’amiral aurait en échange personnellement veillé au complet démantèlement de la base arrière que les services militaires français avaient installée au Liban.
Le conflit entre l’ambassadeur Chevallier et le ministre Juppé est connu depuis longtemps. Le 4 avril 2011, le journal électronique Rue89 avait publié un article attribué à un auteur franco-syrien anonyme [4]. On pouvait y lire que l’ambassadeur « se serait fait le porte-parole du régime, prétendant que les révoltes de Daraa et Lattaquié sont manipulées depuis l’étranger et que les médias mentent sur la réalité ». Dix jours plus tard, c’était au tour de Georges Malbrunot d’affirmer sur son blog du Figaroque l’ambassadeur « est complètement basharisé » [5]. Enfin, le 5 mai, France24, la chaîne placée sous la tutelle d’Alain Juppé, avait accusé l’ambassadeur de « minimiser la révolte » [6]

Le conflit entre le chef d’état-major des armées et Alain Juppé est également connu depuis longtemps. L’amiral Edouard Guillaud n’avait pas apprécié qu’Alain Juppé, alors ministre de la Défense, planifie à l’avance le renversement de Mouammar el-Kadhafi. Avec le discret soutien de son nouveau ministre de tutelle Gérard Longuet, il avait fait savoir publiquement son désaccord lorsqu’il avait reçu instruction de mobiliser les forces françaises contre la Libye.

Quant aux relations Guéant-Juppé, elles sont notoirement exécrables. On se souvient qu’avec l’arrogance qu’on lui connaît Alain Juppé avait posé comme condition pour son entrée au gouvernement Fillon que Claude Guéant quitte le secrétariat général de l’Élysée parce qu’il ne voulait pas avoir à lui parler.
Après l’accord survenu entre Washington, Londres et Moscou pour calmer le jeu en Syrie, Alain Juppé peut toujours compter sur l’appui d’Ankara, de Riyad et de Doha, ainsi que sur les principaux médias, mais se trouve isolé en France et privé des moyens nécessaires à sa politique … à moins, bien sûr, que le président Sarkozy ne pousse à la guerre pour faire remonter dans les sondages le candidat Sarkozy.

[1] « Le fiasco des barbouzes français à Homs », par Boris V.,Komsomolskaïa Pravda, 18 janvier 2012, version française de New Orient News disponible sur le site du Réseau Voltaire.
[2] « Les journalistes-combattants de Baba Amr », par Thierry Meyssan, Réseau Voltaire, 3 mars 2012.
[3] « La France rétablit la censure militaire », Réseau Voltaire, 4 mars 2012.
[4] « À Damas, le régime de Bachar el-Assad prépare un bain de sang », par Sadik H., Rue89, 4 avril 2011.
[5] « Syrie : quand l’ambassadeur de France déjeunait avec la bête noire des frondeurs », par Georges Malbrunot, L’Orient indiscret/Le Figaro, le 14 avril 2011.
[6] « L’ambassadeur de France en Syrie a clairement minimisé la révolte », par Julien Pain et Peggy Bruguière, France24, 5 mai 2011.
________________
Voltairenet.org

17:32 Écrit par Shlomit | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | Pin it! | | |

Gabon, scénario à l'Ivoirienne


scénario à l'ivoirienne.... On joue au Ping-Bong. Jean Ping a épousé la fille d'Omar Bongo. Il en a divorcé, mais quelque part, on reste dans le clan de la françafrique. Pseudo raffraichissemnt avec Ping. Rappelons qu'il était président de l'Union africaine lorsque les manoeuvres françaises contre Laurent Gbagbo ont commencé. en bon toutou, il avait appelé LG à reconnaitre sa défaite et à quitter le pouvoir.
Shlomit

GABON. Seulement 628.000 votants et pourtant, il faudra attendre 72 heures pour la proclamation des résultats, et croiser les doigts pour que ça ne dégénère pas.
Le porte-parole d'Ali Bongo dénonce des fraudes et , sans se baser sur des chiffres, annonce que son candidat va gagner, alors que la campagne est terminée et que les gabonais ont fini de voter.
Le porte-parole du candidat Jean Ping s'étonne de ces propos, et rejette les accusations de fraude. Il ajoute que sur 40 % des bulletins, son candidat, donc Jean Ping, aurait 68 % alors que le candidat Ali Bongo n'aurait que 29 %.
Alexis Gnagno

01:24 Écrit par Shlomit | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | Pin it! | | |

28/08/2016

le coup d'Etat de la vieille dame et des exilés...

ANTOINETTE MEHO, 60 ANS, 60 MILLIONS...
Selon les policiers qui ont interrogé Madame ANTOINETTE MEHO, elle aurait reçu 60 millions de la part du ministre Katinan Koné pour fomenter un coup d'Etat en Côte d'Ivoire. Ils disent l'avoir surveillé depuis le mois de février.
Elle leur a donc posé la question de savoir pourquoi ils l'arrêtent dans sa cuisine alors qu'elle fait à manger pour sa famille et non sur les lieux de la préparation de coup afin que ce soit un flagrant délit.
Ils ont aussi cité plusieurs personnes d'origines Wê vivant en Europe et au USA comme étant impliquées dans ce coup! Précisant que celui-ci devait démarrer par l'assassinat du chef d'Etat Major, Soumaila Bakayoko. Mais en fait, quand on regarde la fameuse liste, il s'agit plutôt des personnes qui s'investissent pour que justice soit rendue à ce peuple qui a enduré un véritable génocide.
Steve Beko

18:18 Écrit par Shlomit | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | Pin it! | | |

Le chef mystique de la rébellion raconte...




Le chef mystique de la rébellion menace dramane.
#Togo_Belco, c’est de ce chef dozo qu’il s’agit, est un fidèle ami de l’ex-Comzone Koné Zakaria. Lors de la rébellion de 2002 en Côte d’Ivoire, il était à la tête du 3ème bataillon de Bouaké en qualité de responsable et préparateur mystique. Résidant en ce moment dans la commune d’Abobo (Abidjan) et très remonté contre le pouvoir Ouattara, il a décidé de se confier à la presse. Lisez ces extraits choisis avec soin pour :

■ « Je suis Togo Belco (…) Dozo du Mali. Shérif Ousmane, Soro Guillaume, Youssouf Bakayoko m’ont contacté pour que je sois le responsable mystique de l’ex-rébellion (…) J’ai participé aux attaques de la Bceao. Voici comment nous avons partagé l’argent (…) Shérif Ousmane a réquisitionné 2 véhicules de marque Brinks remplis de billets de banque. Soro a eu droit à plusieurs véhicules. Les soldats français ont eu leur part. Nous avons été obligés de désintéresser les soldats des forces françaises qui nous pourchassaient. On leur a remis des sacs d’argent et ils sont retournés à leur base »
■ « Il est temps de parler. Des gens qui n’ont rien fait vivent dans le luxe et les enfants qui ont combattu battent le pavé. Nous allons dire tout ce qui s’est passé pour que le monde entier connaisse la vérité. Pourquoi on traque les enfants quand ils réclament leur argent? Dites à Ouattara que je suis vivant contrairement à ce que font croire ses collaborateurs et j’attends mon argent (1 milliard), moi et mes éléments (300 ex-combattants). Ouattara nous doit, nous n’allons plus nous taire »
■ « Je suis fâché parce qu’on ne cherche pas à résoudre le problème des jeunes qui ont pris les armes et on les menace. J’attends qu’on me donne ce que le président m’a promis. J’ai trop travaillé (...) il y a eu trop de morts (...) Mon rôle en tant que chef mystique, c’était entre autre d’ensevelir les corps. J’ai enseveli beaucoup de corps et les lieux sont connus ».
■ « Moi Togo Belco, on ne me menace pas. S’ils continuent, on va aller où ils ont mis Gbagbo (à la CPI) et la vérité va sortir là-bas. Oui, nous sommes prêts à aller à la CPI pour dire la vérité ».
(in le Quotidien d'Abidjan du 22 août 2016).
#Mon_commentaire : Comme quoi, le temps est vraiment un autre Nom de DIEU. Que DIEU protège les innocents. A très bientôt...
Kakry Khaza / #REZOPANACOM
Khaza Kakry

10:18 Écrit par Shlomit | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | Pin it! | | |

27/08/2016

Air Côte d'Ivoire

voici ce qui se passe en 2016 chez AIR COTE D'IVOIRE.
Mardi 23 Aout j'ai un vol Abidjan Cotonou à 19h40. je suis un des premiers passagers à enregistrer mes bagages à 17h. je monte en salle d'embarquement, en attendant l'appel pour le début de l'embarquement. 
Quand l'embarquement commence au environ de 19h30, une file de passagers se constitue, sauf que lorsque les cartes d'embarquement sont scannées, certains passagers sont mis sur le côté car le scanner émet une "lumière rouge" et on leur demande d'attendre, sans explications.



Mon tour arrive et une lumière verte s'affiche, je suis la dernière dans la file, et on me laisse accéder au bus pour aller à l'avion. Jusque là, tout va bien pour moi et Air cote d'ivoire demande à la quinzaine de passagers restant, de rentrer chez eux car il n'y a plus de place sur le vol; sans excuses, sans dédommagement ni hébergement pour les passagers qui ne vivent pas a Abidjan. ils ont juste été mis sur le vol du lendemain. 
pour ma part j'arrive sur le tarmac avec la dernière vague de passagers, nous commençons à monter dans l'avion, quand un passager -qui était une amie-, s'est fait refuser l’accès à bord, car étant un "passager lumière rouge" qui a quand même réussi à monter dans le bus.
Je demande des explications sur son cas, quand les agents Air cote d'ivoire me demandent de monter dans l'avion, ce que je fais. Arrivé à l’intérieur de l'avion, le commandant de bord me demande de patienter, car d'autres passagers sont dans le couloir. Au bout de quelques minutes il me dit "nous avons 3 passagers en plus sur le vol, nous ne pouvons pas décoller; on va devoir vous débarquer vous aussi et demander à des volontaires de descendre. Je refuse et aucun des passagers ne veut descendre non plus. Le responsable Air cote d'ivoire demande à un père et ses deux enfants en bas âges de descendre. Ce dernier refuse. Le responsable Air cote d'ivoire appelle la police pour me faire débarquer de force et trouver une solution pour les deux autres passagers qui doivent descendre. Ça a duré près de 2 heures. un passager volontaire a fini par descendre et personne d'autre n'a accepté. Ils ont été obliger de faire descendre un PNC (steward) pour pouvoir attribuer une place a un mécanicien d'avion qui n’était pas prévu sur le vol à la base. Entre temps la police était arrivée pour escorter deux ministres et des personnalités dans l'avion. 
Jai donc été soulevée de force par la police qui m'a fait descendre de l'avion. ils ont descendu mes deux bagages de la soute. Mais mon bagage à main est resté dans l'avion, car en montant une personne m'a aidée à le porter. j'ai  demandé à pouvoir le récupérer. Les membres d'équipage ont dit qu'ils allaient me le descendre mais jusqu’à ce que avion ne parte ils ne l'ont pas sorti et ont refusé de me laisser remonter le prendre sous pretexte qu'ils ne sont pas sur que je redescendrais s'ils me faisaient remonter dans l'avion. mon passeport mes médicaments et mon argent sont donc partis à Cotonou et j'ai été conduite à la police de l’aéroport, escortée par les policiers qui m'ont fait descendre de force de l'avion avec l'autre passager qui etait sur le tarmac et qui a pu prendre en photos toute la scène.
Air cote d'ivoire m'a dit qu'ils chercheraient mon bagage à main arrivé à Cotonou, et m'ont mis sur le vol du lendemain. Heureusement que j'avais ma carte d'identité avec moi pour repartir le lendemain. Je suis rentrée à Cotonou le lendemain car ils m'ont changé mon billet sur la compagnie Asky. Comme pour les passagers refoulés dès la porte d'embarquement, ils n'ont pas voulu me loger à l’hôtel, mais le responsable de la police les a convoqués et a exigé que Air cote d'ivoire prenne en charge mon hôtel et ma restauration, qu'ils m’achètent les médicaments dont j'avais besoin étant drépanocytaire et épileptique. Ils n'ont pas accepté de prendre les médicaments mais m'ont logée et nourrie, il était minuit passé. Voici comment les passagers sont traités par AIR COTE D'IVOIRE et des agents de l’aéroport m'ont dit que ce n'est pas la première fois que cette situation se produisait. J'ai déposé une plainte contre Air Cote d ivoire pour m'avoir débarquée de force alors que j’étais deja dans l'avion et pour avoir perdu mon bagage a main avec mon passeport à l’intérieur.
Je laisse ce message car les compagnies aériennes en Afrique se foutent des passagers qui en général ne connaissent pas leurs droits et ne font presque jamais de réclamations quand ce genre de situation se produit. J’espère que mon témoignage servira à faire changer les choses chez Air Cote divoire car ils sont l'unique compagnie à faire des vols direct Cotonou-Abidjan en ce moment.

 Reenmau LA.

la version de Air Côte d'Ivoire....

Chers internautes, chers passagers,


Ce mercredi 25 août 2016, Air Côte d’Ivoire a noté un post de Mme AYITE MAUREEN sur le réseau social Facebook, affirmant qu’elle avait été débarquée de force d’un avion de la compagnie pour cause de surbooking (plus de passagers que de places).


En raison de la gravité des faits allégués, la compagnie Air Côte d’Ivoire souhaite apporter les précisions suivantes.


Le mardi 23 août 2016, l’avion devant effectuer la liaison Abidjan-Cotonou a signalé un problème technique juste avant la procédure d’embarquement.


Cette situation a contraint la compagnie à réaménager son programme de vols pour répondre aux attentes de sa clientèle. Le vol initialement prévu pour la desserte de Lagos a été combiné à celui de Cotonou, aboutissant à une liaison Abidjan - Cotonou - Lagos. 82 des 103 passagers du vol initial sur Cotonou ont pu être transportés grâce à la nouvelle combinaison.


Une prise en charge des 21 passagers restants a été proposée par la compagnie avec notamment l’hébergement à l’hôtel ONOMO situé dans le périmètre de l’aéroport en attendant d’être transportés le lendemain vers Cotonou.


Certains passagers dont Madame AYITE MAUREEN ont refusé les propositions de la compagnie. 84 passagers en lieu et place des 82 prévus d’embarquer sur la nouvelle combinaison se sont ainsi retrouvés au pied de l’avion entraînant un dépassement de sa capacité d’accueil. 


Dès lors, la compagnie a entamé des négociations avec ces deux passagers. 


Madame AYITE MAUREEN s’est alors emportée en se montrant menaçante à l’endroit du commandant de bord, des hôtesses et du personnel de la compagnie d’assistance, présents sur les lieux. Elle a par la suite entrepris d’accéder de force à l’avion. 


Afin de prévenir tout débordement, les forces de l’ordre ont donc été sollicitées. Madame AYITE a refusé toute coopération et proféré des insultes à leur endroit. En dernier recours, il a été décidé de lui interdire l’accès à l’avion pour ne pas compromettre la sûreté du vol.


La compagnie Air Côte d’Ivoire déplore cet incident malheureux et rappelle son attachement au respect des droits des passagers et à la recherche constante de leur satisfaction. 


LA DIRECTION


22:32 Écrit par Shlomit | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | Pin it! | | |

Air Côte d'Ivoire

voici ce qui se passe en 2016 chez AIR COTE D'IVOIRE.
Mardi 23 Aout j'ai un vol Abidjan Cotonou à 19h40. je suis un des premiers passagers à enregistrer mes bagages à 17h. je monte en salle d'embarquement, en attendant l'appel pour le début de l'embarquement. 
Quand l'embarquement commence au environ de 19h30, une file de passagers se constitue, sauf que lorsque les cartes d'embarquement sont scannées, certains passagers sont mis sur le côté car le scanner émet une "lumière rouge" et on leur demande d'attendre, sans explications.



Mon tour arrive et une lumière verte s'affiche, je suis la dernière dans la file, et on me laisse accéder au bus pour aller à l'avion. Jusque là, tout va bien pour moi et Air cote d'ivoire demande à la quinzaine de passagers restant, de rentrer chez eux car il n'y a plus de place sur le vol; sans excuses, sans dédommagement ni hébergement pour les passagers qui ne vivent pas a Abidjan. ils ont juste été mis sur le vol du lendemain. 
pour ma part j'arrive sur le tarmac avec la dernière vague de passagers, nous commençons à monter dans l'avion, quand un passager -qui était une amie-, s'est fait refuser l’accès à bord, car étant un "passager lumière rouge" qui a quand même réussi à monter dans le bus.
Je demande des explications sur son cas, quand les agents Air cote d'ivoire me demandent de monter dans l'avion, ce que je fais. Arrivé à l’intérieur de l'avion, le commandant de bord me demande de patienter, car d'autres passagers sont dans le couloir. Au bout de quelques minutes il me dit "nous avons 3 passagers en plus sur le vol, nous ne pouvons pas décoller; on va devoir vous débarquer vous aussi et demander à des volontaires de descendre. Je refuse et aucun des passagers ne veut descendre non plus. Le responsable Air cote d'ivoire demande à un père et ses deux enfants en bas âges de descendre. Ce dernier refuse. Le responsable Air cote d'ivoire appelle la police pour me faire débarquer de force et trouver une solution pour les deux autres passagers qui doivent descendre. Ça a duré près de 2 heures. un passager volontaire a fini par descendre et personne d'autre n'a accepté. Ils ont été obliger de faire descendre un PNC (steward) pour pouvoir attribuer une place a un mécanicien d'avion qui n’était pas prévu sur le vol à la base. Entre temps la police était arrivée pour escorter deux ministres et des personnalités dans l'avion. 
Jai donc été soulevée de force par la police qui m'a fait descendre de l'avion. ils ont descendu mes deux bagages de la soute. Mais mon bagage à main est resté dans l'avion, car en montant une personne m'a aidée à le porter. j'ai  demandé à pouvoir le récupérer. Les membres d'équipage ont dit qu'ils allaient me le descendre mais jusqu’à ce que avion ne parte ils ne l'ont pas sorti et ont refusé de me laisser remonter le prendre sous pretexte qu'ils ne sont pas sur que je redescendrais s'ils me faisaient remonter dans l'avion. mon passeport mes médicaments et mon argent sont donc partis à Cotonou et j'ai été conduite à la police de l’aéroport, escortée par les policiers qui m'ont fait descendre de force de l'avion avec l'autre passager qui etait sur le tarmac et qui a pu prendre en photos toute la scène.
Air cote d'ivoire m'a dit qu'ils chercheraient mon bagage à main arrivé à Cotonou, et m'ont mis sur le vol du lendemain. Heureusement que j'avais ma carte d'identité avec moi pour repartir le lendemain. Je suis rentrée à Cotonou le lendemain car ils m'ont changé mon billet sur la compagnie Asky. Comme pour les passagers refoulés dès la porte d'embarquement, ils n'ont pas voulu me loger à l’hôtel, mais le responsable de la police les a convoqués et a exigé que Air cote d'ivoire prenne en charge mon hôtel et ma restauration, qu'ils m’achètent les médicaments dont j'avais besoin étant drépanocytaire et épileptique. Ils n'ont pas accepté de prendre les médicaments mais m'ont logée et nourrie, il était minuit passé. Voici comment les passagers sont traités par AIR COTE D'IVOIRE et des agents de l’aéroport m'ont dit que ce n'est pas la première fois que cette situation se produisait. J'ai déposé une plainte contre Air Cote d ivoire pour m'avoir débarquée de force alors que j’étais deja dans l'avion et pour avoir perdu mon bagage a main avec mon passeport à l’intérieur.
Je laisse ce message car les compagnies aériennes en Afrique se foutent des passagers qui en général ne connaissent pas leurs droits et ne font presque jamais de réclamations quand ce genre de situation se produit. J’espère que mon témoignage servira à faire changer les choses chez Air Cote divoire car ils sont l'unique compagnie à faire des vols direct Cotonou-Abidjan en ce moment.

 Reenmau LA.

la version de Air Côte d'Ivoire....

Chers internautes, chers passagers,


Ce mercredi 25 août 2016, Air Côte d’Ivoire a noté un post de Mme AYITE MAUREEN sur le réseau social Facebook, affirmant qu’elle avait été débarquée de force d’un avion de la compagnie pour cause de surbooking (plus de passagers que de places).


En raison de la gravité des faits allégués, la compagnie Air Côte d’Ivoire souhaite apporter les précisions suivantes.


Le mardi 23 août 2016, l’avion devant effectuer la liaison Abidjan-Cotonou a signalé un problème technique juste avant la procédure d’embarquement.


Cette situation a contraint la compagnie à réaménager son programme de vols pour répondre aux attentes de sa clientèle. Le vol initialement prévu pour la desserte de Lagos a été combiné à celui de Cotonou, aboutissant à une liaison Abidjan - Cotonou - Lagos. 82 des 103 passagers du vol initial sur Cotonou ont pu être transportés grâce à la nouvelle combinaison.


Une prise en charge des 21 passagers restants a été proposée par la compagnie avec notamment l’hébergement à l’hôtel ONOMO situé dans le périmètre de l’aéroport en attendant d’être transportés le lendemain vers Cotonou.


Certains passagers dont Madame AYITE MAUREEN ont refusé les propositions de la compagnie. 84 passagers en lieu et place des 82 prévus d’embarquer sur la nouvelle combinaison se sont ainsi retrouvés au pied de l’avion entraînant un dépassement de sa capacité d’accueil. 


Dès lors, la compagnie a entamé des négociations avec ces deux passagers. 


Madame AYITE MAUREEN s’est alors emportée en se montrant menaçante à l’endroit du commandant de bord, des hôtesses et du personnel de la compagnie d’assistance, présents sur les lieux. Elle a par la suite entrepris d’accéder de force à l’avion. 


Afin de prévenir tout débordement, les forces de l’ordre ont donc été sollicitées. Madame AYITE a refusé toute coopération et proféré des insultes à leur endroit. En dernier recours, il a été décidé de lui interdire l’accès à l’avion pour ne pas compromettre la sûreté du vol.


La compagnie Air Côte d’Ivoire déplore cet incident malheureux et rappelle son attachement au respect des droits des passagers et à la recherche constante de leur satisfaction. 


LA DIRECTION


22:32 Écrit par Shlomit | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | Pin it! | | |

26/08/2016

Prendre l'avion en Côte d'Ivoire....



C’est l’image qui fait le buzz depuis ce matin sur les réseaux sociaux ivoiriens. Mardi soir, une passagère du vol Air Côte d’Ivoire, en partance d’Abidjan pour Cotonou, Ayité Maureen, a été débarquée manu militari par des policiers, comme on le voit sur cette photo.

Pourquoi ??

Peu avant l’embarquement, les responsables de la compagnie expliquent qu’ils ont découvert que l’avion avait un problème technique. Il a fallu, du coup, restructurer le vol, et ne garder que 82 passagers sur les 84. Deux personnes, dont Ayité Maureen, ont alors été désignées arbitrairement pour descendre. La jeune femme a refusé. Les esprits se sont échauffés. Des policiers sont alors intervenus. Ils l'ont soulevée et expulsée de l’avion.

D’où cette photo pitoyable.
Ayité Maureen n’a même pas eu le temps de récupérer son bagage à main, contenant son passeport, de l’argent, et des médicaments (elle est drépanocytaire et épileptique): il est resté dans l’appareil et s’est envolé sans elle. La jeune femme a porté plainte et espère que son témoignage, diffusé sur les réseaux sociaux, "servira à faire changer les choses" car, dit-elle, "les compagnies aériennes en Afrique se foutent des passagers qui en général ne connaissent pas leurs droits et ne font presque jamais de réclamations quand ce genre de situation se produit". En tout cas cette affaire ne grandit pas la compagnie Air Côte d’Ivoire !!
Serge Bile

00:40 Écrit par Shlomit | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | Pin it! | | |

25/08/2016

«Ouattara se bunkérise» à Abidjan



«Ouattara se bunkérise» à Abidjan. C’est le constat du bi-hebdo parisien La Lettre du Continent dans son dernier numéro 735 de ce 24 août. «Un portail blindé de plus de deux mètres de hauteur vient d’être érigé en remplacement d’une simple porte installée en 2011», écrit La LC. Pourquoi le champion des républicains ivoiriens choisirait-il de se bunkériser plus de 5 ans après sa prise de pouvoir en Côte-d’Ivoire ? Le confrère parisien n’apporte appremment aucune réponse directement.

“Rapports de plus en plus tendus avec Soro”
La dernière émeute dans l’ancienne capitale rebelle de Bouaké aurait-elle poussé le chef de l’Etat ivoirien à blinder le portail d’entrée de sa résidence privée et officielle située dans le quartier de la Riviera Golf ? “Loin des nombreuses photos en ligne les montrant tout sourire”, Alassane Ouattara qui séjourne actuellement dans le sud de la France, plus précisément à Mougin, entretient “en privé des rapports de plus en plus tendus” [avec Soro],révèle La Lettre du Continent dans le même numéro. En effet, selon des indiscrétions rapportées par La LC, lors de leur dernière rencontre au mariage religieux de Rokeyatou, la fille de Birahima Téné Ouattara dit photocopie [frère cadet de Ouattara], le président ivoirien et son dauphin constitutionnel [Soro] “ont échangé une poignée de main glaciale”.

 Sylvie Kouamé | Connectionivoirienne.net

00:24 Écrit par Shlomit | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | Pin it! | | |

Un ventre vide, mais costumé

Le gouvernement wattra spolie les étudiants.
Juste rappeler que dans la vie il y a une échelle de besoin selon la pyramide de Maslow 
c'est à dire une classification des besoins primaires de l'individu 
Chose classique qu'on apprend en Marketing , communication , économie , sociologie , bref ! 
Et l'un des premiers de ces besoins est le (besoin) physiologique , c'est à dire la survie , manger , boire.... 
Je vais vous épargner les autres besoins que sont la sécurité , l'estime de soi , bref 
Mais comme on parle d'une pyramide , il faut aller par étape
Alors, nos étudiants qui n'ont déjà rien à manger , doivent d'abord satisfaire ce besoin primaire avant de s'acheter des costumes à 100 euros soit 65 000 Fcfa , chez un fournisseur agrée par l"'état et qui est forcement un parent de Wattra 
Oui, dans cette cote d'ivoire la distribution des richesses ne profite qu'à un seul camp 
Alors de grâce , le costume Smalto n'est pas la première nécessité de Etudiant qui a faim !
Une contribution d'Ephrem Kobri Boda
Ephrem Kobri Boda

_________________________

Tenues vestimentaires «trop onéreuses» imposées à l’ENS, des étudiants crient au scandale


L’Ecole Normale Supérieure d’Abidjan vient d’entreprendre une série de rencontre avec ses futurs pensionnaires en vue de les informer sur les modalités pratiques d’inscription pour l’année académique 2016-2017. Hélas, les admis aux différents concours d’entrée à l’ENS sont confrontés actuellement à des payements excessifs dans un pays déjà en pleurs face à la cherté de la vie.

En effet, en plus des nombreux dossiers administratifs à fournir, ils doivent s’acquitter des frais d’inscription et de la pochette qui s’élèvent à 18.000 frs.
Comme si cela ne suffisait pas, l’ENS impose des dispositions réglementaires relatives à la tenue vestimentaire qui suscite des grincements de dents.
Plusieurs voix se sont élevées pour dénoncer le coût trop élevé des uniformes; quelques deux mètres de tissus à 27.000 frs sans compter la couture bien que modeste, mais évaluée à 18.000 Frs.
Ce n’est pas tout. Les étudiants admis sont obligés de s’acheter la tenue chez un prestataire choisi, imposé par l’école et qui se trouverait à Adjamé. Tenez-vous bien, lors de l’inscription à l’ENS, le reçu d’achat des tissus chez le prestataire agréé est exigé. Or, le même tissu existe sur le marché à moindre coût (6.000 frs). Mais l’ENS exige la facture de son fournisseur agréé qui s’élève à 27.000 frs pour les mêmes effets d’une même qualité. Ce qui fait dire à de nombreux observateurs qu’il y a une forte senteur de corruption dans cette affaire.
Pourquoi imposer un commerçant dont les prix sont extrêmement hors de portée alors qu’il y a des possibilités plus alléchantes ? Quelle est cette société ivoirienne ou les plus riches sont sans cœurs ?
Ndri E. pour connectionivoirienne

00:16 Écrit par Shlomit | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | Pin it! | | |

23/08/2016

Saif Al Islam Kadhafi envolé vers Moscou

à confirmer, mais si cette nouvelle est vraie, nous allons aller d'étonnement en étonnement, et nous rapprocher de plus en plus d'une conflagration, Occident/États-Unis avec la Russie. Et pour que Nicolas sarkozy puisse battre campagne, l'esprit libre, mais les mains souillées de sang, soyons assurés que la CPI va se déchainer pour réclamer (en vain) le fils de Kadhafi qui ne doit surtout pas révéler les dessous financiers des transactions libyennes dans la dernière campagne présidentielle.
Nicolas Beau, Ancien journaliste du Monde, de Libération et du Canard Enchainé, le confirme également sur son blog Mondafrique.com.
Shlomit

SITUATION ACTUELLE DU PEUPLE EN LIBYE - 2016.

Économique:
Exemple 

- 1 dinar = 50 kilos de farine avant 2011
- 60 dinars = 50 kilos de farine en 2016.

- 1 dinar = 24 oeufs avant 2011
- 10 dinars = 24 oeufs en 2016
- 1 dinar = la bouteille de gaz avant 2011
- 60 dinars = la bouteille de gaz en 2016

Chose inimaginable sous Kadhafi, des anciens mendient pour survivre dans les rues.
Les familles sont obligées de vendre leurs meubles pour pouvoir acheter de quoi manger. 

3 Heures d électricités par jour, c'est le record et en plus c'est payant. Rappelons que sous la Jamahiriya , cette énergie était gratuite et le système électrique marchait parfaitement.
Les familles de Misratta commencent même à regretter Kadhafi. Depuis les combats engagés contre Daech à Syrthe.

Plus de 700 morts en 15 jours. Face au refus des familles d'envoyer leurs enfants se faire tuer, les miliciens prennent donc par force ces jeunes pour servir de chaire a canon.
Pendant ce temps, nos pays occidentaux se battent entre milices interposées pour l'or noir libyen.

URGENT -INFO -URGENT - INFO - URGENT 
Mardi 23 août 2016 1h30 PM :
Saif Al Islam Kadhafi est LIBRE !!!
Il vient de quitter la ville de Zenten ( Az Zintan ) depuis 2 heures pour rejoindre Moscou dans un avion militaire .
CRI INFO
Comité Révolutionnaire International
Comité Révolutionnaire International - CRI Officiel



16:52 Écrit par Shlomit | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | Pin it! | | |