Shlomit
topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

13/08/2016

« Quant au kiné, il est dans un hôtel aux frais de Murielle Ahouré »

Dixit Serge Doh, le manager de Murielle Ahouré :

Champion d’Afrique d’athlétisme en 1996, aujourd’hui manager de la sprinteuse Murielle Ahouré, l’Ivoirien Serge Doh, dans une interview accordée à la Régionale.info, nous parle de la situation qui prévaut autour du kinésithérapeute de la recordwoman ivoirienne.



                              Serge Doh, manager de Murielle Ahouré, sort de son silence ©Dr

Regionale.info : Serge Doh, vous êtes acteur de l’athlétisme ivoirien. C’est quoi votre rôle dans ce domaine ?
Serge Doh : - Aujourd’hui je suis président du club champion de Côte d’Ivoire qui est l’Olympique Club de Marcory et aussi, vice-président de la Fédération ivoirienne d’athlétisme.
Et vous êtes aussi manager de certains athlètes ivoiriens. Pouvez-vous nous citer quelques noms ?
- Oui, je gère la carrière de Murielle Ahouré, et souvent j’apporte quelques aides à des athlètes comme Méïté Ben Youssef et d’autres qui me font la demande occasionnellement.

Parlant de Murielle Ahouré qui est actuellement à Rio pour les Jeux Olympiques, elle fait surement votre fierté en remportant des médailles çà et là !
- Absolument ! Murielle reste pour moi une fierté comme je le dis toujours. Avec les médailles qu’elle a glanées en si peu de temps au haut niveau pour la Côte d’ivoire, je pense qu’elle est une bénédiction de Dieu. C’est un diamant brut que nous sommes amenés à découvrir, parce qu’elle nous produira encore beaucoup plus de joie et de médailles.

je pense qu’elle est une bénédiction de Dieu

Vendredi dernier, avant l’ouverture des J.O, nous apprenions que le kinésithérapeute de Murielle ne pouvait avoir accès à la recordwoman ivoirienne. Savez-vous davantage sur ce qui se passe ?
- Concernant cette affaire, je pense que c’est parce qu’au niveau de la Fédération, ils n’ont pas tenu compte du fait qu’elle avait droit à un assistant. De ce fait, son kiné qui est son assistant n’a pas été enregistré à temps. Elle a donc relancé la Fédération, lors des championnats d’Afrique à Durban (Afrique du Sud), et le président lui avait dit qu’il allait mettre son assistant dans la danse. A quelques jours de leur arrivée à Rio, le président de la FIA a essayé, au niveau du comité olympique ivoirien, de trouver une solution. Mais rien n’y fit parce que le comité a trouvé qu’il était un peu trop tard. C’est ce qui a mis Murielle dans tous ses états, et il fallait donc la calmer et trouver une solution. La fédération et l’équipe sur place ont essayé de trouver des solutions intermédiaires; c’est-à-dire trouver un pass d’accès au Village Olympique, et aussi trouver un accès qui permet au kiné d’être présent sur le terrain d’échauffement du stade olympique, pour mieux préparer l’athlète avant ses courses.

Il y a le secrétaire général de la fédération ivoirienne d’athlétisme qui affirme que l’entraîneur de Murielle Ahouré loge dans un hôtel, pendant que son kiné est au village olympique. Vous confirmez ?
- Alors, rectification ! Le coach de Murielle se nomme Dennis Mitchell. C’est un ancien athlète américain devenu aujourd’hui coach. C’est aussi le même coach que Justin Gatlin qui est le champion américain du 100m. Donc Dennis Mitchell qui est dans la délégation américaine y est pris en charge à 100%. Quant au kiné, il est dans un hôtel aux frais de Murielle Ahouré et il va se déplacer pour aller administrer les soins à l’athlète au village olympique via un pass journalier. Et on va essayer de lui trouver un autre pass pour avoir accès au stade, à défaut d’accréditation officielle.

Pourquoi c’est l’athlète qui prend le kiné en charge ?
- Tout simplement parce que la fédération ne l’a pas mis sur la liste, et comme le budget a été fait en fonction de cette liste, ils lui ont donc demandé de le prendre en charge. C’est malheureusement le cas.

nous lui apportions des conseils de sagesse, de calme et de refocus
pour qu’elle sache pourquoi elle est là

Connaissant bien votre athlète, pensez-vous qu’elle sera affectée par ces troubles autour d’elle ?
- Écoutez, elle en a vu des vertes et des pas mûres. Au début, effectivement, elle était un peu sous le choc et ébranlée. Mais avec son père, sa mère et moi-même, nous avons formé un comité de soutien de crise autour d’elle. Pendant des jours et des nuits, nous lui apportions des conseils de sagesse, de calme et de “refocus” pour qu’elle sache pourquoi elle est là. Après la cérémonie d’ouverture où elle portait le drapeau ivoirien, cela l’a regalvanisé et du coup, elle a repris goût à l’entraînement.

Votre mot de fin sur cette affaire qui a un tant soit peu bousculé la délégation ivoirienne à Rio?
- C’est encore une fois des choses regrettables qu’on aurait pu éviter, si on s’était concerté au préalable. Nous espérons que dans le futur, ce genre de choses ne se reproduira plus, pour éviter de perturber les athlètes qui sont en phase de concentration afin de performer au maximum.
Regionale.info
 

00:58 Écrit par Shlomit | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | Pin it! | | |

Les commentaires sont fermés.