Shlomit
topblog Ivoire blogs

30/07/2016

l'armée Burkina-Bè annexe officiellement la Côte d'Ivoire

Gravissime : Enfin, l'armée Burkina-Bè annexe officiellement la Côte d'Ivoire...

Nous avons la latitude de nous montrer souverainement indifférents du mépris, par le sieur Roch KABORE, des sacrifices suprêmes consentis par la jeunesse Burkina-Bè, en septembre 2015, pour lui permettre de goutter aux délices du pouvoir, en conjurant, in extremis, et contre la volonté et les actions putschistes ostentatoires de Dramane Ouattara, le coup d'état encadré par Soro Guillaume, contre la Transition conduite par KAFANDO...



Nous savons tous aussi que la tragédie ivoirienne, matérialisée dans la nuit du 19 septembre 2002, a été mise en musique au Burkina-Faso où Soro et ses amis rebelles ont reçus gîtes et couverts, terrains d'entraînement, armement gratuit de la part de l'Etat Burkina-Bè, pour semer la mort parmi les ivoiriens...

C'est aussi un secret de polichinelle que lors de la crise post-électorale 2010-2011, le plus gros contingent des mercenaires de Monsieur Dramane Ouattara, provenait des forces armées Burkina-Bè...
C'est également une réalité que l'Unité des forces Spéciales, assurant la sécurité rapprochée de Monsieur Dramane Ouattara, à sa résidence, depuis le 11 avril 2011, est essentiellement constituée des éléments des forces armées Burkina-Bè, venues combattre, avec les armes, l'élection du Président Laurent Gbagbo, et maintenues après la victoire militaire de Nicolas Sarkozy, à titre de récompense...
Des indiscrétions concordantes étayées par des documents du Trésor public ivoirien, font aussi constater l'énormité quant à la rémunération choquante et révoltante de ces forces Burkina-Bè...
Les ivoiriens ne sont pas non plus dupes pour se représenter que les forces spéciales Burkina-Bè, avec lesquelles CON-Paoré Blaise a écumé le peuple Burkina-Bè, pendant 27ans, et qui sont venues dans ses bagages, pour s'installer en Côte d'Ivoire, depuis le 31 octobre 2014, ont été incinérées dès leur arrivée...

Jusque là, toutes ces incongruités, attentatoires de la souveraineté de la République de Côte d'Ivoire, s'exerçaient dans une quasi clandestinité.
Mais, de là, à voir les Forces armées Burkina-Bè, faire officiellement irruption sur le territoire ivoirien, avec leur arsenal de guerre, pour y assurer la sécurité, d'on ne sait trop qui, c'est le comble. C'est une véritable déclaration de guerre, sauf à dire au peuple ivoirien, et à son armée, que pire qu'une simple opération de coopération, ce que KAKORE et Ouattara sont en train de consacrer officiellement, n'est autre qu'une véritable disparition de la Côte d'ivoire, en tant qu'État, avec un territoire détachable de celui du Burkina-Faso.

Si tel était leur vrai dessein, que nos deux larrons Burkina-Bè se ravisent. Car, le peuple ivoirien ne fera jamais passer par perte et profit ce noble combat de ses ancêtres pour s'auto-déterminer, et conserver sa dignité...

Nos vaillantes mères n'ont pas affronté le mortifère colon à Bassam, en traversant notamment des fleuves, à la nage, en vue de la libération de nos héros, pour que la Côte d'Ivoire n'ait point d'identité personnelle.
Et, ce combat, nous le mènerons. Car, pour le peuple ivoirien, le slogan " La patrie ou la mort, nous vaincrons" n'est pas une marque déposée Burkina-Bè.
Tchedjougou Ouattara
Roger Dakouri Ledj

23:44 Écrit par Shlomit | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | Pin it! | | |

Les commentaires sont fermés.