Shlomit
topblog Ivoire blogs

21/07/2016

Justice/ L’ex-patron des GPP charge Simone et se rétracte:

« Je n’ai jamais reçu d’ordres et de financement de madame Gbagbo »

Pour sa deuxième comparution à la barre dans le procès de l’ex-première Dame Simone Ehivet Gbagbo, Harold Metchro Metch, ex-patron des GPP, était attendu.
Il n’a effectivement pas déçu avec ses déclarations contradictoires, ses volte-face, et ses acrobaties.
Celui qui bénéficie du "système de protection de témoins" s’est rétracté après avoir accusé Simone Gbagbo lors de sa première comparution de financer le GPP.
Hier Me Dadjé Rodrigue de la Défense de Simone Gbagbo, qui a voulu avoir la confirmation de ses propos, à savoir s’il avait effectivement reçu des financements et des ordres de Simone Gbagbo pour le groupement des patriotes pour la paix (GPP), est resté sur sa faim. Car coup de théâtre, Harold Metchro Metch s’est rétracté.

« Je n’ai jamais reçu d’ordres et de financement de madame Gbagbo, » a déclaré Metch Métchro, prenant le contrepied de ses premières déclarations.
Lorsque la défense lui a demandé également demandé s'il connaissait Simone Gbagbo, s'il avait directement reçu des ordres, Moïse Metch a reconnu avoir menti: « ce sont ses chefs qui lui disaient que les ordres venaient de la vieille mère ». Lui avoue n'avoir jamais rencontré l'ancienne première Dame de Côte d’Ivoire.

Me Dadjé s’est également inquiété de savoir si le témoin n’était pas manipulé, car ayant reçu un mandat de dépôt pour la maison d’arrêt et de correction de Yopougon, Harold Metch n’y a jamais séjourné. Il est plutôt incarcéré à la direction de la surveillance du territoire (DST).
C’est alors que le procureur général Ali Yéo, déclare que Harold Metchro Metch bénéficie du "système de protection de témoins" pour le procès.
"Nous avons mis en œuvre depuis son arrestation le système de protection de témoins. Etant donné que c'est un témoin capital, nous n’avons pas voulu prendre de risque", a précisé le procureur Yéo.

Réponse de la défense de l’Ex-première Dame : "Il n’est précisé nulle part que le témoin est protégé", a rétorqué Maître Rodrigue Dadjé, précisant surtout que sa préoccupation de comprendre les circonstances dans lesquelles le témoin a fait ses déclarations et de dévoiler volontairement son lieu de détention.

L'audition de Metch Métchro se poursuivra ce mercredi 20 juillet.

Eric Lassale
6
_________________

Reprise du procès de Simone Gbagbo

Repris le mardi 19 juillet 2016, le procès de Simone Gbagbo est l'un des sujets prédominants de l'actualité de ce mercredi 20 juillet. Témoignages et révélations dans le cadre du procès de Sce procès font la Une des journaux.

« Moise Metch (Gpp) au procès de Simone Gbagbo : « J'ai jeté le corps de Yves Lambelin dans la lagune », marque en co-une Fraternité Matin.L'organe pro-gouvernemental rapporte les révélations du chef d’État major du Groupement des patriotes pour la paix (Gpp) sur les circonstances de la mort d'Yves Lambelin, industriel français disparu lors de la crise politico-militaire de 2011.

« Yves Lambelin a été enlevé par des mercenaires libériens et des forces de défense et de sécurité. C'est moi qui ai jeté son corps que j'ai transporté dans ma voiture dans la lagune, à partir du pont Félix Houphouet Boigny », a confié le témoin.

Nord-Sud a pour sa part fait l'écho d'une autre révélation de Moise Metch lors de ce procès, notamment la mort du journaliste Guy André Kieffer. « Le 4e témoin des assises fait une révélation de taille : « le corps de Guy-André Kieffer a été brûlé ». Le confrère est revenu sur les accusations de Moise Metch quant à la responsabilité de Simone Gbagbo dans le meurtre du journaliste.

L'ex première dame aurait selon le témoin, coordonné avec le commandant Séka Séka, l'incinération du corps du journaliste disparu dans des circonstances troubles en 2004. Une information que M. Metch a dit détenir de Bouazo, le président du groupement des patriotes pour la paix.

Du côté de Lg Infos, c'est la véracité des accusations qui est mise en doute. « Scandale dans le procès de Simone Gbagbo : Des témoignages fabriqués à la Dst découverts », barre à sa Une le journal proche de l'opposition. Marcel Desogno y rappelle, les conclusions du rapport de l'examen psychiatrique effectué en 2014 sur Moise Metch.

Lequel rapport révèle entre autres chez le témoin une personnalité pathologique hystérique. Le journaliste a souligné la confusion de la défense de Simone Gbagbo face à la prise en compte du témoignage de M. Metch en dépit de cette instabilité psychiatrique. Il a en outre rapporté l'incompréhension de la Défense quant au fait que le témoin soit détenu à la Dst alors qu'il est sous mandat de dépôt à la Maca.

Linfodrome

18:02 Écrit par Shlomit | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | Pin it! | | |

Les commentaires sont fermés.