Shlomit
topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

01/07/2016

En Côte d’Ivoire, le retour symbolique de quatre réfugiés pro-Gbagbo

Quatre
réfugiés ivoiriens pro-Gbagbo, dont l’ex-ministre de la
défense Kadet Bertin (à gauche), sont arrivés dans la
soirée du 30 juin à Abidjan, en provenance du Ghana.

version AFP, française, opération sponsorisée par Affi N'guessan qui par cet acte donne l'impression qu'il parle au nom de l'ancienne majorité présidentielle de Laurent Gbagbo afin de promouvoir la réconciliation. Si comme le proclame la permanente de l'Onuci, une loi d'amnistie générale devait être votée, pourquoi assiste-t-on au procès de la première dame Somone, qui aurait du être couverte par son immunité parlementaire, pourquoi avoir mis ensemble les dossiers de LG et Charles Blé Goudé à la CPI, alors que ce dernier aussi devrait pouvoir bénéficier de cette loi d'amnistie? rappelons que les seuls bénéficiaires de cette loi seront évidemment les bourreaux, en attendant que cette loi, pardon cette com gratuite, les victimes continueront de mourrir à petit feu en prison...
Si personne n'est arrêté à son retour, combien de temps dure ce retour, car il y a bien des personnes qui depuis leur retour sont en prison... pourquoi Koua Justin,pour ne citer que lui, doublement  illégalement emprisonné, n'est-il pas sorti de prison, alors qu'il a purgé sa peine?
Shlomit

« C’est une goutte d’eau dans l’océan, mais c’est un symbole très fort. » Le représentant du Haut Commissariat aux réfugiés des Nations unies (HCR) en Côte d’Ivoire, Mohamed Askia Touré, s’est félicité, jeudi 30 juin, du retour à Abidjan de quatre partisans de l’ancien président Laurent Gbagbo.


L’ex-ministre de la défense Kadet Bertin, Watchard Kedjebo, figure de la Galaxie patriotique, Kacou Brou dit le « maréchal KB », un des patrons du célèbre syndicat des étudiants Fesci, et Franck Yaon, membre de la garde rapprochée de M. Gbagbo, ont été accueillis par la ministre de la cohésion sociale, Mariatou Koné, le ministre de la défense, Alain Donwahi, ainsi que quelques centaines de partisans.


Comme quelque 11 000 Ivoiriens, les quatre hommes s’étaient exilés au Ghana à l’issue de la crise post-électorale de 2010-2011, qui fit 3 000 morts en cinq mois. Le retour des réfugiés en Côte d’Ivoire est un enjeu pour la réconciliation nationale, et l’une des priorités du président Alassane Ouattara, plus de cinq ans après la fin du conflit provoqué par le refus de l’ex-président Laurent Gbagbo de reconnaître la victoire de son rival.

« La vérité de 2011 n’est pas celle de 2015 »

« Cinq ans après, retourner au pays, voir les parents, ça donne de la joie », a déclaré à l’Agence France-Presse Watchard Kedjebo. Rappelant qu’il avait été un pro-Gbagbo « pur et dur », il a ajouté que « la vérité de 2011 n’est pas celle de 2015 » et qu’il reconnaît désormais la légitimité de M. Ouattara – réélu en 2015 à la tête du pays. « Nous venons prendre notre place pour apporter notre contribution à (…) la réconciliation », a-t-il poursuivi, espérant que leur retour « va inciter de nombreux [réfugiés] » à faire de même.

De source proche des milieux pro-Gbagbo, certains partisans de l’ancien chef de l’Etat tenteraient de dissuader les exilés de revenir en Côte d’Ivoire pour peser sur des négociations futures. De son côté, Mme Koné a insisté sur le fait que « personne ne serait arrêté au retour » et a laissé entendre qu’une loi d’amnistie était en préparation.

D’après le HCR, plus des deux tiers des 300 000 Ivoiriens ayant fui leur pays pendant ou après le conflit sont rentrés chez eux. Il reste encore notamment 20 000 réfugiés au Liberia, 7 000 en Guinée
et 11 000 au Ghana.
LeMonde.fr

11:46 Écrit par Shlomit | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | Pin it! | | |

Les commentaires sont fermés.