Shlomit
topblog Ivoire blogs

21/06/2016

Quand je regarde Affi, c'est Fologo que je vois...

QUAND JE REGARDE AFFI, C’EST FOLOGO QUE JE VOIS.


Je prédis un destin similaire. Il s’en ira rejoindre la cohorte des sépultures politiques vitrifiées par le poison de la trahison.

Comment le destin pourrait-il être différent ! Je constate les déclarations décousues et incohérentes, la dispersion des énergies et encore une fois une stratégie au gré des humeurs du maître.
Je le vois se débattre pour faire bonne figure et tromper les réalités évidentes. Plus il se débat, plus il s’enfonce. Entrainé dans les profondeurs par les courants contraires et une lame de fond implacable. Il plonge vers les sédiments de vieux gréements des traitres, de la traite de nos ancêtres.

Il s’efforce désespérément à vouloir faire cohabiter l’inconciliable. La liberté et le joug, tiraillé par l’argent facile de son confort personnel d’un coté et l’indispensable sacrifice d’une lutte pour un peuple ivoirien en quête d’un contenu, pour son indépendance et sa souveraineté.

Affi aime les palais, leurs dorures, les femmes, le luxe… Les apparats de solennité. Il est incapable de se dévêtir pour habiller son peuple. Il est incapable de jeûne pour nourrir les populations qui croulent sous le poids de la croissance à deux chiffres et le corolaire de la vie chère, leur lot quotidien.

Cet amateur de Photoshop, reste convaincu que le combat politique se résume à l’illusion magique d’un emballage doré. A celui-ci, le peuple opte pour le contenu. Or Affi traine sa carcasse d’un emballage vide, avec à sa suite, un Gossio relégué au rôle résiduel, de pourvoyeur de petite monnaie.

Il pourra toujours s’essayer à faire du Gbagbo, ou se revendiquer d’un héritage dilapidé depuis des lustres. Il lui reste l’internationale socialiste, promise de François Hollande. Quel sens cela a-t-il aujourd’hui, cet autre groupuscule de prédation néo colonial et de récupération des aspirations de justice sociales de nos peuples ?

Affi Kaboré Kibiogo porte dans sa voix, le requiem psalmodié des regrets et rendez-vous manqués avec le peuple d Côte-d’Ivoire. Il est pour moi au cimetière des idéologies vaseuses et des vaines incantations. Ci-git Affi Kibiogo Kaboré Pascal, lira-t-on au sur la pierre tombale, avec un faux logo du vrai non de celui qui a existé, son jumeau politique, Laurent Donald FOLOGO.

OVAJAB
Florent Kayser

17:20 Écrit par Shlomit | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | Pin it! | | |

Les commentaires sont fermés.