Shlomit
topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

13/06/2016

Un pan de l’enfance d’Alassane Ouattara raconté par un de ses voisins de cla sse

Enfin on a retrouvé un copain de classe de l'autre, prouvant évidement son ivoirité... mais est-ce bien la vérité?
11 juin 2016  |  AIP

Pandry Kouadio, ami d'enfance et voisin d'Alassane Ouattra à l'EPP Plateau 1 Dimbokro

Dimbokro – Un pan de l’enfance du président de la République, Alassane Ouattara, a été raconté par Pandry Kouadio, 75 ans, son ami et voisin de classe à l’Ecole primaire publique (EPP) Plateau 1 de Dimbokro, en 1949, dans un entretien, jeudi à l’AIP, révélant que l’actuel président « n’aimait pas se mêler aux enfants turbulents ».


M. Pandry révèle qu’il (Alassane Ouattara) était réservé et appliqué. « En classe, il faisait ce qu’il avait à faire et s’éloignait des bruits », se souvient-il, non sans évoquer « les corvées » qui leur étaient imposées par leur maître, un Européen, pour l’entretien de son jardin notamment le ramassage de la bouse de vache pour le jardin. Il explique leur randonnée à la recherche de l’eau à puiser au « Pango. C’est comme ça qu’on nommait le puits ».

« Alassane et moi, nous nous cachions pour aller nager dans le N’zi (fleuve) et après, il se cachait pour rentrer à la maison, car son grand-frère Sinaly ne voulait pas le voir nager », poursuit-il, rappelant que côté travail, lui et son ami occupait successivement les rangs de premier et deuxième de classe avant qu’ils ne se séparent.

Au quartier Dioulakro, le chef actuel de ce quartier, Sangaré Lancina, ami intime de Sinaly Ouattara, frère ainé d’Alassane replonge dans ses souvenirs. « Je revois encore la silhouette frêle du gamin peu bavard qui nous suivait partout et surtout quand on allait jouer au foot avec les ballons de tennis », raconte-t-il.

Et d’ajouter: « Il était, je dirais très entreprenant et sans histoire. Il nous admirait, son frère et moi. Pour la petite histoire, nous faisions l’école buissonnière, Sinaly et moi, et le gamin est allé dire à son père », dit-il, laissant le soin de deviner la suite.

Haut de ses 80 ans, l’instituteur à la retraite, appelé affectueusement le vieux Sangaré par tous à Dimbokro, relève la grande complicité entre Synali et lui et affirme que cela continue de faire sourire le Président Ouattara chaque fois qu’ils se rencontrent.

(AIP)abidjan.net

00:02 Écrit par Shlomit | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | Pin it! | | |

Les commentaires sont fermés.