Shlomit
topblog Ivoire blogs

05/06/2016

Nouveaux déguerpissements en vue



Déguerpissement rapido presto.
5.000 personnes bientôt jetées sous la pluie par dramane ouattara.
Et pendant ce temps, Dramane continue de venter l'émergence, cette politique nazie qui est, avec le rattrapage ethnique, le summum de la haine que l'individu a pour le peuple ivoirien. Pour preuve, nous avons reçu un courrier d'Ivoiriens en détresse, sollicitant notre aide, à tous, pour porter loin leur voix et alerter l'opinion nationale et internationale sur le risque de désolation à venir. Merci de partager.
========================================
Dans le cadre du projet de construction de l'autoroute périphérique du Bouelvard de France redressé Cocody-Anyama, le BNETD a été commis pour réaliser les études dont l'étude d'impact environnemental et social (EIES) et le Plan d'Action de Réinstallation des populations affectées (PAR). Dans la procédure normale, à l'issue de ces études, les personnes affectées sont identifiées, leurs biens sont évalués, les certificats de compensentation sont signés, à l'issue de négociation, les indemnisations sont payées, avant tout déplacement sur un site de réinstallation, si possible. Nous sommes au stade où les rapports des études sociales ne sont pas encore finalisées, et déjà le Ministère des Infrastructures Economiques, via celui de la salubrité, veut déguerpir les populations installées dans l'emprise du projet, alors qu'elles ne sont pas encore indemnisées. Il s'agit des habitants du quartier de Gbananikro ou encore Abinader, qui part du Boulevard Mitterand, non loin du nouveau camp d'Akouédo au pont d'Angré, en passant par St Viateur.
Au mépris de toutes les procédures, les habitants de ce quartier ont reçu une mise en demeure le lundi 23 mai pour libérer l'emprise dans un délai d'une semaine. Une mise demeure normale court sur deux (2) semaines. Ce sont au total près de 1000 ménages, soit environ 5000 personnes dont des élèves. Nous sommes non seulement en saison pluvieuse, mais c'est également la période des examens de fin d'année dans le secondaire.
Ce n'est pas la première fois que ce genre de déguerpissement abusif a lieu. Par exemple cette année même, les habitants du village d'Abrogouama, sur la route de Bassam, ont été déguerpis en pleine nuit, sans être indemnisés et sans site de réinstallation. Dans quel pays sommes-nous ? Vers quelle émergence allons-nous quand on ne cesse de précariser les conditions de vie des populations au nom du développement ? Aidez-nous à sauver nos maisons ou à nous faire indemniser et relocaliser, nous n'avons personne d'autre sur qui compter. Que DIEU nous sauve.
Des locataires en détresse.
Kakry Khaza /

23:54 Écrit par Shlomit | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | Pin it! | | |

Les commentaires sont fermés.