Shlomit
topblog Ivoire blogs

02/06/2016

quelques "irrégularités" dévoilées sur la place publique


Mme Simone GBAGBO démontre l'implication de la FRANCE de SARKOZY dans les tueries en CI.

<< Les autorités françaises étaient partie prenante du conflit. Le président SARKOZY a adressé une lettre au président de la commission indépendant, pour lui demander de proclamer les résultats de l'élection.... De quel droit, de quoi se mêle t-il ? Même le président de la république de CIV n'a pas le droit d'adresser une lettre au président de la commission électorale indépendante, à plus forte raison un chef d'Etat étranger. Sarkozy déclare dans un journal français appelé "Sa reste entre nous" <<Quand je vois le soin que j'ai mis pour intervenir en Civ. On a sorti GBAGBO et on a installé Ouattara, sans politique, sans rien>>
Gala Kolebi

Il n'a jamais subsisté en CI deux gouvernements légaux. Le seul gouvernement légitime est celui de M. Laurent GBAGBO avec à sa tête le Premier Ministre Aké Ngbo.
Je sais qu'après la capture de Laurent GBAGBO et de moi même, le Conseil Constitutionnel et venu rendre une décision qui déclare Ouattara comme président de la république, non pas comme vainqueur des élections et pour la première fois en CI, plus de 60 chefs d'états sont venus entériner cette forfaiture.
Sur quel texte de loi ivoirienne la chambre d'accusation s'est elle appuyée pour dire que Ouatttara avait pris fonction depuis décembre 2010 au Golf et que son gouvernement était en place ? Nous savons tous que son gouvernement a pris fonction le 10 mai 2011, car le nouveau chef d'état prend fonction à partir de sa prestation de serment.
Même le procureur de la république reconnaît que ouattara à pris fonction en mai 2011. Alors Mr le président (juge), on ne peut être plus royaliste que le roi lui-même.
Nous nous sommes donc fait condamner à 20 ans pour avoir été hostile au gouvernement (de Ouattara) de décembre 2010, donc d'un gouvernement qui n'existait pas.
Simone GBAGBO

Steve Beko

"La Justice ne devrait pas se laisser instrumentaliser pour être l’expression d’une vengeance politique !"
Simone Gbagbo


La crise poste électorale serait née de des FDS (armée régulière) qui ont reçu l'ordre d'empêcher le gouvernement de mr ouattara de fonctionner normalement, aidés en cela par des jeunes gens entraînés. Cette assertion est erronée
La crise poste électorale est née du refus de Ouattara d'accepter le résultat des élections 2010. Les troupes rebelles de M. Outtara et de Soro aidés par la communauté dite internationale, de la France et des milliers de rebelles qui sont descendus du nord en passant par l'est pour arriver Abidjan. Tuant, volant, brûlant tout sur leur passage, humiliant des représentants de l'état, etc ;
Les autorités françaises étaient partie prenante du conflit. Le président Sarkozy a adressé une lettre au président de la commission indépendant (pour lui demander de proclamer les résultats de l'élection...). De quel droit, de quoi se mêle t-il ? Même le président de la république de CI n'a pas le droit d'adresser une lettre au président de la Commission Electorale Indépendante (à plus forte raison un chef d'état étranger).
Sarkozy déclare dans un journaliste français, auteur d'un livre appelé "Sa reste entre nous"
" Quand je vois le soin que j'ai mis pour intervenir en Ci. On a sorti GBAGBO et on a installé outtara, sans polémique, sans rien"
Simone Gbagbo

Steve Beko

Mme Simone EHIVET GBAGBO :<< le président élu à la suite des élections de 2010 c'est Laurent GBAGBO.>>

<<1- Le 2 décembre 2010, Contre tout attente, mr youssouf bakayoko est allé proclamer les résultats des élections présidentielles dans le QG de l'adversaire du président LG mr ouattara
2-Mr les juges comment cela est il possible qu'un magistrat peut avoir sous ses plumes un tel acte ?
3- Le président de la cei (commission électorale indépendante) ne peut produire une telle déclaration qu'avec l'ensemble de son bureau réuni et au siège de l'institution.Ce n'est pas moi qui le dit, ce sont lest les textes
4-Le président de la cei n'a jamais pu fournir un procès verbal de délibération ;
5- Je le met au défit aujourd'hui de fournir un procès verbal avec la liste des emargements

6- Les résultats produit par la cei ne peuvent être des résultats provisoire
7-Nous avons encore vu ces mêmes manquements à l'élection présidentielle de 2015
8- Les décisions du Conseil Constitutionnel ne sont suceptibles d'aucun recours;
9-Vous savez ce que ça veut dire vous qui manié tous les jours le droit ;
10- Même l'Onu dans ses résolutions reconnait la souveraineté de la CIV. Ce sont les textes de la Côte d'Ivoire qui son reconnus.

11- La décision de Tchoï n'est donc pas au dessus des textes de la CIV ;
12- Dès lors le débat sur qui a gagné les élections est clos ;
13- C'est Laurent GBAGBO qui a gagné les élections de 2010 ;
14-Laurent GBAGBO a prêté serment, c'est donc le Président LG qui est le président de la République de Côte d'Ivoire ;
15- Pourquoi est-ce que des magistrats, c'est à dire des personnalités garante du judiciaire accepte le contraire ? Le rôle du pouvoir judiciaire n'est-il pas de prendre des lois et dire le droit ? N'est ce pas d'appliquer les lois ?

16-Pourquoi donc votre cour qualifie ouatara de président élu en 2010, pourquoi ?
17-Le seul Président élu à la suite des élections de 2010 c'est Laurent GBAGBO.>> Mme GBAGBO
Kakry Khaza / CR : Pygargue TeteBlanche

Procès de Simone EHIVET GBAGBO (Mer 1 Juin 2016)...

Extraits du 4ème POINT développé par Simone GBAGBO (L'inculpation de Simone)
* Crimes contre l'humanité, crimes contre les prisonniers de guerres, je ne me reconnais pas en cela ;
* Sur la marche de la Rti, l'arrêt indique que cette marche était pacifique contrairement à ce que confesse la chambre d'accusation ;
* Comme ouattara le dit lui-même, il a pris fonction après son investiture en mai 2011, alors tout ce qu'il a fait (avant cela) était dans illégalité ;
* Et nous avons des vidéos qui attestent que cette marche (sur la Rti) n'était pas pacifique ;
* Et puis personnellement, je n'ai jamais été associé à la sécurisation de cette marche. Aussi, aucun témoin ne m'accuse à ce propos ;
* Demander au DG de la police , il est toujours à ce même poste. Je trouve curieux que la justice n'ai jamais entendu le DG de la police Brindou N'bia ;
* Aucune preuve n'a été donnée que des obus des FDS ont été lancés sur le marché Siaka Koné d'Abobo ;
* Que des allégations ;
*;J'ai lu tous les procès verbaux des témoins, mais aucun témoin ne m'a cité, aucun fait ;
* Au cour du procès militaire, il y a eu un expert qui a dit qu'il est impossible de tirer un obus sans courir le risque d'endommager le camp commando d'Abobo, parce que les distances sont trop proches ;
* Je suis particulièrement touchée par la violence faite au femmes. J'ai été tabassé, j'ai vécu la violence dans ma chair, j'ai échappé plusieurs fois au viol.
* Quand je suis arrivé au golf, mr le président (juge), j'avais les fesses en l'air, et des ‪#‎militaires_français‬ filmaient, ils prenaient des photos ;
* Avant mon arrestation j’étais tressée, mais arrivé au golf, il ne me restait qu'une petite touffe de cheveux sur la tête. Tout à été arraché.

Pygargue TeteBlanche

« Alassane Ouattara a dit le 1er mai qu'il n'y a plus de prisonniers politiques en Côte d'Ivoire; que cette intoxication arrête ! »
« La crise postélectorale est née du refus de M. Alassane Ouattara, aidé des autorités françaises, de respecter la Constitution ivoirienne »
''Je remercie les Ivoiriens d'avoir porté leur choix sur Laurent Gbagbo en 2010. Parce que c'est effectivement Laurent Gbagbo qui a gagné les élections de 2010''
Simone Ehivet GBAGBO

Civ : Proces de Simone EHIVET GBAGBO (Mer 1 Juin 2016)...post 8
  Échanges avec le juge
À la reprise de l'audience, après une courte pause, le juge pose des questions à Simone GBAGBO sur sa vie en général, sur son enfance, sur sa vie professionnelle, sa vie politique. Ce que nous pouvons retenir est que la nature des questions du juge montre à quel point le pouvoir ouattara et ses parrains on peur de Simone GBAGBO...voici quelques une de ces questions :
* Pensez-vous être femme, femme ou femme homme ?
* Est-ce qu'il est facile de vous dire non ?
* Quel est votre poste au sein du FPI ?
* Au niveau de la hiérarchie vous êtes à quel niveau ?
* Est-ce que vous êtes écoutée ?
* Est-ce qu'il y a des choses qui on été faite par le parti que vous adoubé (?)
* Pour nous les profanes, qu'est ce que une première dame ?
* Quel est le quotidien d'une première dame ?
* C'est un poste politique ou bien c'est un poste de la femme du chef de l'état ?
* Est-ce que vous avez apprécié la fonction de première dame ?
RÉPONSE de Simone GBAGBO à la dernière question : Ce n'est pas une fonction c'est un statut.
Mon commentaire : Je sais que le juge va en apprendre assez, le pauvre, qui l'a envoyé, vdrrr...
(A suivre, post 9...)
Kakry Khaza / CR : Pygargue TeteBlanche

Quand une historienne, docteur 3e cycle en littérature orale, chercheur en linguistique appliquée donne des cours de droit pénal aux magistrats de M Ouattara:
<<Un député ne peut qu'être arrêté qu'avec l'autorisation des autres députés, sauf en cas de flagrant délit. J'ai été élue le 22 décembre 2000, députée d'ABOBO. Mais j'ai été placée sous mandat dépôt sans que mon immunité parlementaire ne soit levée. L'article 95 du code pénal dit que la perquisition doit se faire en présence de l'inculpé ou du représentant de celui-ci. Je n'ai même pas été informée qu'une perquisition devait se faire chez moi.>> Mme Gbagbo.>>

Gala Kolebi

00:54 Écrit par Shlomit | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | Pin it! | | |

Les commentaires sont fermés.