L’appel du clergé Catholique est « pris en compte » (Gouv)

Et comme par hasard, Pascal Affi N'guessan se tait...
vendredi 27 Mai 2016

29_06_2015_06_21_04_Bruno-Kone-Vincent-Fournier-JA-592x296

Par Edwige Fiendé
Le gouvernement ivoirien assure « prendre en compte » l’appel de l’Eglise catholique de Côte d’Ivoire à libérer les prisonniers de la crise postélectorale, a affirmé son porte-parole Bruno Koné, ajoutant toutefois que « toutes les personnes en détention (le) méritent ».
« L’Eglise est importante et ses dires sont pris en compte », a indiqué M. Koné.
Dimanche, les Evêques ont appelé à la libération des détenus de la crise postélectorale qui a fait plus de 3.000 morts, en vue d’une réconciliation en Côte d’Ivoire, dans le cadre d’un pèlerinage à Yamoussoukro, la capitale politique ivoirienne.
« Les personnes qui sont en prison aujourd’hui subissent les lois de la République par rapport à des actes qu’elles ont posés sciemment », a réagi le porte-parole du gouvernement, pour qui « les concernés méritent encore d’être en détention ».
Début mai, le président ivoirien Alassane Ouattara a affirmé qu’« il n’y a plus de prisonniers de la crise postélectorale dans les prisons », précisant que les personnes toujours détenues le sont pour avoir tenté entre juin et juillet 2011 de déstabiliser son pouvoir en attaquant des commissariats de police, casernes militaires et de gendarmerie.
Alerte info/Connectionivoirienne.net