Shlomit
topblog Ivoire blogs

29/05/2016

Amadou Gon Coulibaly, le troisième larron

Une surprise ? Pas tout à fait, une ! La guerre de positionnement autour d’Alassane Ouattara s’accentue pour la bataille présidentielle de 2020. Hamed Bakayoko  et Guillaume Soro étaient  les  plus en vue  pour succéder au président Ouattara, par  une guerre larvée. Mais, il s’est signalé aux côtés d’Alassane Ouattara depuis son accession à la tête du comité interministériel en 1989. Amadou Gon Coulibaly après avoir longuement marché et s’être imprégné des arcanes du pouvoir se dit  prêt enfin, à succéder  à son mentor.


Lequel  pense bien lui permettre d’apprendre directement dans le rôle du vice-président de la république via la réforme constitutionnelle annoncée par le gouvernement d’Abidjan comme voulue par Alassane Ouattara lui-même. Avec  le ministre Gon Coulibaly la guerre de succession fait donc rage  et les clans se dessinent avec  une inquiétude glaciale dans les rangs Soro-Hamed.


Tout est en train de s’accomplir. Ainsi, le bras droit d’ADO s’est engagé dans cette bataille de positionnement en vue des prochaines élections présidentielles avec  le soutien certain du mentor en commun, aux trois. Celui qui fut ministre  de Gbagbo  d’octobre 2002 à  février 2010 et qui est l’actuel Secrétaire général de la présidence ivoirienne, sera le futur adversaire Guillaume Soro et Hamed Bakayoko qui n’ont que  l’Assemblée nationale et le  ministère de l’Intérieur.

Un vrai poids lourd qui n’inquiète pas que les deux jeunes  lourds. Même le PDCI est inquiet. Et les déclarations de Maurice Guikahué n’en disent pas autres. Elles annoncent que le PDCI et le RDR s’entendent merveilleusement très bien depuis, l’annonce folle du désir sans recule de Gon Coulibaly à succéder à Alassane Ouattara en 2020 à la tête de la Côte d’Ivoire. Le SG de la présidence craint par le PDCI a les faveurs du couple présidentiel. Si tel est le cas que, il a donc le soutien des illustres couples présidentiels au RHDP.

Les jeux peuvent-ils être ouverts, la succession ?


Il n’est plus loin, le temps où Alassane Ouattara va céder son fauteuil à l’un des cadres du RDR les fidèles de première heure. Et ceux venus plus tard, mais dont l’appui a été déterminant dans la course à la Magistrature suprême comme Soro Guillaume seront en difficulté, même si sa  partition n’est des moindres pour que le mentor des républicains accède  à la magistrature suprême.

 Le chef de l’Etat opte visiblement, pour Amadou Gon Coulibaly. Mais lui, fidèle parmi les fidèles   a quelques soucis de santé qui l’éloigne de temps à autres des arcanes de la présidence. Les clans peuvent aisément se dessiner. Si certains cadre tels Aly Coulibaly, l’ancien ambassadeur de Côte d’Ivoire en France veulent Soro, c’est, dit-on, pour éviter la guerre des dinosaures qui pourrait mettre à mal la cohésion des républicains.

 
Le Pdci observe

Car si Soro Guillaume et Hamed Bakayoko ont   déclaré publiquement qu’ils sont les meilleurs amis au monde, en 2013 à la cour royale de l’Indénié, l’épisode dans l’affaires des écoutes téléphoniques  dans le dossier coups d’Etat au Burkina-Faso, a  révélé que la hache de guerre entre les deux amis n’est pas enfouie dans la terre. Soro comme Hamed lorgnent tous les deux, le fauteuil de leur mentor Alassane Ouattara en 2020. Ils sont tous donc dans les starting-blocks.

 A trois ans de la fin du règne du mentor, Amadou Gon a préféré mettre ses réseaux en branle, le temps d’ébranler les jeunes  loups. Histoire de se repositionner lorsque s’achèvera le deuxième mandat du Président Ouattara. Aussi, d’autres dignitaires se signaleront ouvertement pour tel ou tel candidat. Toutefois, il serait difficile de se mettre en adversaire du choix du couple présidentiel. Même Amadou Soumahoro, que l’échec aux dernières municipales a affaibli n’y pourra rien.

Kafana Koné, maire de Yopougon, forclos pour le contrôle du RDR pour des démêlées avec Dominique Ouattara et Yadé Coulibaly, ancien de la BCEAO, et président du conseil régional du Poro, actuel PDG de la SGBCI pourraient apporter leur  appui au SG de la présidence dans cette bataille épique contre les jeunes, Soro et Hamed.

Ces deux jeunes  loups voient leur chance s’effriter et leur rêve d’être au sommet s’envole  à petit coup de pattes. Que feront-ils ? Baisseront-ils la garde ? Que  pourront-ils face à ce qu’il se dessine comme leur déclin politique après avoir durement  œuvré  pour l’élimination de Charles Blé Goudé ? La bataille en vaut-elle encore la chandelle dans de telles conditions ?

Amadou Gon Coulibaly sourit en consolidant ses réseaux!

HERVE MAKRE

00:34 Écrit par Shlomit | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | Pin it! | | |

Les commentaires sont fermés.