Shlomit
topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

15/05/2016

les exilés s'opposent à leur retour

Bonjour à vous camarades,
Pour clore le chapitre honteux de la production rebello-affidienne d'hier au Ghana Refugee Board à Accra, disons qu'il n'y avait qu'une cinquantaine de réfugiés même s'il y avait des visages qui ne nous étaient pas familiers, on va quand même les compter dans le public venu écouter.
On a pu aussi se rendre compte que l'escorte et les éléments de sécurité de la délégation à elle seule faisaient le plein d'une bâche, aidée du personnel du Refugee Board.
Le plus intriguant c'était la surprise générale qui se lisait sur beaucoup de visage venus juste là pour faire ou récupérer des documents administratifs (c'est généralement les jeudi vendredi les jours de dépôt ou retrait) l'on se demandait pourquoi une ministre de Ouattara venait en catimini voir les réfugiés en plus dans ce lieu restreint ou pourquoi un très peu nombre a été informé mais surtout pourquoi les autres cadres et responsables des structures de réfugiés étaient absents. La réponse est que les cadres ont boycotté à l'unanimité cette rencontre pour le manque de respect (dans la forme) car ils n'ont été informés de sa venue que la veille et à cause des motifs de cette rencontre (le fond) parler du retour des réfugiés n'est pas à l'ordre du jour, c'est une étape déjà dépassée qui a fini de montrer la mauvaise foi du régime Ouattara. L'actualité pour les cadres ici c'est le traitement que subissent de ceux qui sont sur le terrain et emprisonnés.
Les bagarres rangées se tenaient entre des réfugiées et des membres de la délégation soutenus par les éléments de la sécurité ghanéenne puis entre deux groupes d'exilés. Il y avait ceux qui étaient informés de cette venue d'une part et qui avaient meme prévu leurs discours sur papiers et de l'autre ceux qui ont été surpris et qui ont eu l'idée d'improviser des pancartes et faire du bruit pour que l'écho de la demande de libération des prisonniers politique soit plus retentissant que le reste du charabia qui serait débité à cette rencontre plus ou moins inopportune. Il y avait donc ça et là des querelles à 1 contre 3 à 1conte 1 à 5 contre 15 etc... Un décor de désordre qui a connu des moment de répit car ce qu'il y avait en commun c'est que tout le monde voulait parler, il suffisait juste de calmer de facon pacifique comme a su le faire la médiation de quelques employés civils du Ghana Refugee Board auxquels les exilés sont habitués et pour qui il y a tout de même du respect.
Voici donc de façon succincte, les autres éléments qu'il fallait ajouter aux correspondances d'hier.
Une journée qui a permis aux exilés de découvrir ou avoir la confirmation des attitudes suspectes de certains des leurs. On est ici ensemble mais on n'a pas tous le même combat, mieux, on n'a pas tous le meme statut.
LA LUTTE CONTINUE CAMARADES.

Fier Ivoirien


Mission de la ministre de dramane (3)
Etape d'Egyekrom (Camp de Réfugiés)
Prévue pour se tenir ce matin, la rencontre entre la ministre de dramane ouattara et les réfugiés du camp d'Egyekrom (El mina) est rejetée par les réfugiés.
En plus du courrier de protestation qu'ils ont adressé aux autorités Ghannéenes pour récuser cette rencontre, les réfugiés se sont mobilisés dans le village avoisinant le camp pour empêcher la délégation d'avoir accès à leur camp.
Voici en images ce qui se passe en ce moment précis. La délégation est bloquée dans le village avoisinant le camp.

La Lutte Continue...ON LÂCHE RIEN !!!

_________________


LES EXILES DU FPI VERS LA PORTE DU NON RETOUR
SELON LE JOURNAL L'EXPRESSION.

Le journal du RDR L’Expression, proche de Guillaume Soro, a osé titrer cela dans sa livraison du samedi 14 mai 2016. Parce que les réfugiés ivoiriens du Ghana ont manifesté contre l’envoyé du gouvernement liberticide d’Abidjan, acte qu’il juge incivil et honteux, ce journal estime que ces exilés courent « vers la porte du non retour ».

Le choix de l'expression de « porte-de-non-retour » n’est ni le fruit du hasard ni anodin. Il révèle bien ce que pensent à Abidjan les pontes du Rdr et leur gouvernement. Si la mission conduite par madame la ministre Mariatou Koné échoue, le journal L’Expression avertit que les réfugiés au Ghana auront franchi la porte du non retour. Or, que signifie cette expression précisément au Ghana ?

Pour qui connaît l’histoire douloureuse de la traite négrière que l’Afrique noire a connu quatre siècle durant, et pour qui a distrait de son temps pour vivre cette histoire en allant visiter les châteaux ou maisons des esclaves de Cape Coast Castle et d’El Mina, il sait qu’à l’intérieur de ces châteaux, il y a une porte lourde qui s’ouvre sur la mer d’où partaient les chaloupes ou autres embarcations chargés d’esclaves pour aller vers les navires qui devaient les transporter jusqu’en Amérique. Sur cette porte lourde, il est écrit au fronton « Door of no return » ou « Porte du non retour ». La vue de cette porte donne froid dans le dos quand l’on s’imagine les millions de nos parents qui l’ont franchi pour aller vers l’inconnu sans espoir de revenir sur la terre qui les a vus naître. Ceux qui chanceux, ont survécu et ont foulé le sol américain, ont été transformés en bête de somme pour le bonheur des Blancs esclavagistes, les autres, plus malchanceux, ont vu leur destin s’arrêter en plein océan, morts de fatigue, de malnutrition, de mauvais traitements, entassés dans les cales des navires avant de finir jetés à la mer.

Quand donc le journal L’Expression annonce à sa Une : Le chantage honteux des pro-Gbagbo du Ghana. Les exilés du Fpi vers la porte du non retour, n’est-il pas entrain de révéler la volonté du pouvoir liberticide d’Abidjan de fermer les frontières du pays aux exilés qui jamais plus, si la mission de Mariatou Koné échouait, ne devraient revoir leur maison, même morts ?
Les Ivoiriens contraints à l’exil au Ghana, ont depuis longtemps pris la mesure de cette volonté qui se susurre dans les milieux du Rdr.
Mais, si la traite négrière et l’esclavage ont été abolis, le pouvoir actuel connaîtra aussi sa fin. Et alors, l’on verra qui franchira cette porte du non retour.

Lazare KOFFI KOFFI


00:38 Écrit par Shlomit | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | Pin it! | | |

Les commentaires sont fermés.