Shlomit
topblog Ivoire blogs

11/05/2016

A la CPI aujourd'hui 11 mai 2016

Merci à Patricia Winnie Kplé Kô  Anabelle Ouégnin  Fier Ivoirien Fils Disaie
en raison des nombreuses coupures, je n'ai pas pris la peine de suivre ce cinéma. Merci aux amis qui ont eu la patience de la faire, et surtout d'essayer de comprendre entre deux coupures, ce que la voix zombie du témoin permettait de comprendre. Inutile de dire que ce témoignage ne va pas faire date, même si pour l'accusation, évidemment on a marqué des points.
Rien de bien saillant. Encore un témoin si peu digne d foi, mais nous commençons à avoir l'habitude de ce floklore macabre...
Cette élite de l'armée parlait en bambara, quoi de plus normal pour des juges et procureurs qui n'y comprennent pas grand chose; c'est vrai que les FRCI de l'autre nous ont tellement habitués au comportement déshumanisé de personnes en charge des autres, et de leur protection !

Enfin, je n'ai pas forcément mis chronologiquement les bribes de ce qui n'était pas à huis clos, mais cela vous donnera un aperçu du travail de cette cours. Selon ce que j'ai lu, les magistrats et juges seraient payés 15 mille euros mensuellement, on comprend donc qu'ils ont donné le maximum d'eux-mêmes pour nous permettre de vivre ces moments historiques, dans une transparence totale, sans parti pris, ou presque...

ci-joint encore un extrait du témoignage de P441 tel qu'il a paru sur le site d'Amnesty International
http://www.amnesty.fr/sites/default/files/AFR_31_002_2011_ext_fra.pdf


Me Os'hea: A propos de l'incident avec les fusils vous avez dit ceci à Amnesty Inter ceci: Un hélicoptère de l'ONUCI survolait la mosquée et ils nous demandaient de nous mettre à l'abris pour ne pas qu'on nous voit, après cela ils ont continué de nous frapper...et ils sont partis avec Moustapha Coissé et depuis ce Vendredi, nous ne l'avons plus revu...
P 441: Svp, un peu de..au moment où ils ont coupé le bras du Mr en question, et l'arrivée de l'hélicoptère, on nous disait couchez vous à terre, on était tenu par des gens, deux personnes me tenaient, Mr Cissé avait déjà perdu le bras, c'est ce que j'ai dit à Amnesty International, bon c'est une dame qui écrivait, je sais pas comment elle a écrit
Me Oshea: mais Mr le témoin vous avez parlé avec le conseil musulman après l'événement, pkoi vous ne leur avez pas parlé du bras de Cissé qui a été coupé?? C'est un événement majeur traumatisant??
Puis cpi a coupé la transmission
_________________
Maitre O'Shea: monsieur le témoin, si je vous dis que nous avons quelqu'un qui a pu entrer en contact avec monsieur Cissé après les évènements dont vous parlez, est ce que cela vous surprendrez?
Témoin 441: oui
Maître O'shea: Pourquoi lorsque vous avez rencontré le COSIM, vous n'avez pas parlé du bras arraché de monsieur Cissé?
Diffusion interrompue.
Petit récapitulatif, le témoin 441 venait juste de dire que monsieur Cissé avait été découpé en morceau.
_________________

commentaire amusant d'une internaute :
Donc p441 là il est comment même??
- On le viole avec fusil il oublie d'en parler à Amnesty international et à la communauté musulmane venu lui dire yakoooo
- On découpe le bras de Cissé devant lui et on lui dit de le porter et il oublie encore de le raconter à Amnesty et à ses frères communautaires.

Il a une capacité à ne pas être choqué par les événements traumatisants

_________________

Voilà la vieille mère Maître Baroan dont le père fut musulman a pris les choses en main pour confondre Aladji mytho.
- Maitre Baroan: Quand on est à Doukouré, à la mosquée on pense avoir à faire à un Dioula ou à un musulman Me Barouan
- Temoin P441: Oui madame...
- Maitre Baroan : Donc normalement, si on est d'accord, dans la mosquée on a pas besoin de la carte d'identité pour savoir si c'est un dioula ou un musulman...
- Temoin p441: Oui, dans la mosquée ce sont les dioulas, les musulmans...

Très bien il avait pourtant dit qu'on leur a demandé leurs pièces d'identité. Allons seulement.
_________________

Non ça ne correspond pas madame, ce que vous avez lu là, je n'ai jamais dit ça, je n'ai jamais rencontré le procureur, donc je n'ai pas fait de déclaration au procureur...P 441

Me B: Est-ce que vous maintenez n'avoir pas dit ce que je viens de lire ?

P 441 : Oui j'ai dit ça

Me B: Vous avez dit : Ils ont commencé sur ces maisons, ils faisaient les maisons de porte en porte, ils tiraient sur les portes des maisons, puis entraient pour prendre les objets qui s'y trouvaient, quand ça se passait je me trouvais sur la terrasse de la mosquée la terrasse entoure la mosquée

P 441 : Tout a fait Mme

Me B: Après la description de la terrasse qui a une clôture qui vous dépasse, on a montré la photo, la terrasse a de gros arbres...vous nous confirmez aujourd'hui que depuis la terrasse vous voyez les gens faire tout ça ?

P 441: Oui Mme

Me B: Le 25 Février vous nous dites que lorsque les jeunes gens sont arrivés, vous êtes allé vous cacher derrière les bananiers, et vous avez dit qu'ils n'avaient pas de canons. mais aujourd'hui il y a des canons qui sont arrivés, et vous n'avez pas peur !

Ma préoccupation c'est quelqu'un qui fuit devant des jeunes gens qui n'ont pas de canons, mais qui ne fuit pas devant des personnes qui ont des canons et qui tirent !

Me Barouan est en train de montrer au témoin une photo de la cour intérieure de la mosquée...

C'est encore coupé, mais voici la photo

Me Barouan lui demande de situer les arbres par rapport à la mosquée.

D'abord, à la rentrée principale, vous avez l'arbre nîmes, ensuite tout de suite vers les toilettes vous avez un tamarinier, après il y a un autre arbre. Ensuite il y a un autre arbre qui n'est pas fruitier...il y aussi les mêmes arbres devant la CNI-COSIM...P 441

Vous êtes d'accord avec moi si je dis que les arbres que vous avez cité sont des arbres avec beaucoup de feuillage...Me Barouan

Oui Mme...P 441
Transmission encore coupée
______________

Après la description de la cour de la mosquée par p441, Me Baroua conclu kil s'agit bien d'arbres avec bcp de feuillages
Voici l'image de la terrasse à l'intérieur de la mosquée d'où P 441 voyait les gens tirer et faire des porte à porte Fils Disaie

Puis coupure

Me Barouan: pour terminer avec la mosquée, la photo va être montrée tout à l'heure pour montrer la hauteur du portail...Dans votre déclaration au Procureur, vous avez dit avoir rencontré un FRCI, c'est exact ?

P 441: Après les évènements, oui Mme

Me B: Je vous lis ce que vous avez dit quand vous vous êtes rencontrés...Maguy le tocard a été arrêté au niveau des FRCI, Il a ensuite servi d'indic pour les FRCI. Plus loin vous dites...

C'est encore coupé
___________

Voilà un mensonge de plus de votre témoin P441.
Kô ils m’ont fait avaler ma carte nationale d’identité.
Camarades sachez que la carte nationale d’identité ivoirienne est faite en PVC. Le PVC est est une matière, ce sigle désigne le polychlorure de vinyle. C'est un polymère thermoplastique dont la composition est ainsi répartie :
57 % de sel et 43 % de pétrole. Il est très dure.
Je n’arrive pas à comprendre comment le témoin P441 a pu avaler une carte de ce genre et rester en vie!!!
A la ‪#‎CPI‬, quand le mensonge vous tient. Rien que du ridicule.

________

Me Barouan lui rappelle l'affaire du jeune du musulman du quartier kils ont tué après l'avoir pris pour un milicien là

P441 dit ke ça s'est passé en dehors de la mosquée et kil ne sait pas

Me Barouan lui rappelle kil a dit ke dans les 34 morts kil dit avoir enterré il n'a reconnu que 3, donc on peut considérer que les autres n'appartenaient pas à sa communauté??

P441 dit ke lorsqu'il est arrivé pour prier sur les corps, ils étaient déjà emballés donc il ne les a pas vu.

Me Barouan relit:" on portait tous des casquettes et des culottes pour ne pas kon voit sur nos fronts les traces de prières....."

P441 dit kil ne sait pas si c'est sa déclaration

Me Barouan: Pourquoi ne vous vous êtes pas caché quand les gens tiraient et vous vous êtes caché quand les jeunes gens aux mains nues venaient ?

P 441 : Bon les jeunes gens sont venus défoncer les barrages, je suis resté devant le minaret des imams et je les voyait de l'autre côté et c'est là que les camions sont arrivés, bon là ça fait 2 paroles opposées.

Me B: Je suis d'accord avec c'est 2 paroles opposées, car vous nous avez dit que le 25 Février les jeunes vous ont fait courir derrière les bananiers...
Me Barouan: Sur la vidéo d'hier, on a vu plus de 4 personnes qui creusaient un trou, elles avaient presque toutes la tête dénudée, il y avait rien sur leurs têtes. Et dans la vidéo on entendait parler Dioula, ou Mahoka, ou Koyaka dans la vidéo. Si on est d'accord qu'il y avait plus de 4 personnes sans chapeau parlant Dioula, pourquoi avez vous dit au Procureur que ce jour là vous étiez 4 et que vous étiez obligés de mettre des casquettes pour éviter que les gens voient les signes sur vos fronts

P 441 : Mme ça ce n'est pas mon témoignage ça...

Me Barouan: Je vous lis votre déclaration au Procureur " On portait tous des culottes et des casquettes pour ne pas qu'on voit des marques de prière sur nos fronts et qu'on sache que l'on est Dioula

P 441: Bon Mme moi je ne sais pas si c'est ma déclaration que vous êtes en train de lire là, je suis étonné...

Me Barouan: Hier vous avez dit que sur les 34 personnes vous n'en avez reconnu que 3...On peut donc considérer que tous les autres morts ne font pas partie de votre communauté.

P 441 : J'ai reconnu que 3. Bon les autres étaient déjà emballés comment je pouvais les reconnaître.

Me Barouan: Bon en Avril 2011, un jeune homme a été battu à la mosquée

P 441: Bon je sais qu'ils sont venus prendre quelqu'un on dit c'est un assaillant, je l'ai vu de loin, c'est pas dans la mosquée, c'est après on m'a dit qu'il n'a pas tenu. C'est dans le quartier Doukouré.

Me Barouan a fini avec le témoin, elle est efficace vraiment, c'est un vrai menteur
___________________
Me Barouan lui dit kil a dit s'être caché lorsque les jeunes arrivaient sans canon et devant les canons ils ne se cache pas et voit les maisons en train d'être volées.

Maitre Oshea montre au témoin qu'il avait dit à Amnesty international ke les miliciens avaient emportés Cissé et kil ne l'a plus revu.

À la barre p441 nous apprend que c'est parce que les miliciens avaient découpé en petits petits morceaux Cissé devant lui qu'il a dit qu'ils ne se sont plus revu.........
___________________

Maitre Oshea: vous avez dit que les miliciens ont coupé le bras de Cissé et vous l'ont remis. Ça devait être un choc traumatisant...... Pkoi n'avez vous pas dit ce fait à Amnesty international.

P441: c'est paé on ne me l'avait pas demandé

Maîtres Oshea lui lit sa déclaration faite à Amnesty international: ils ont tiré, kan les hélico de l'onuci passait ils nous ont demandé de nous couché à terre puis ils sont parti avec Cissé et je ne l'ai plus revu.......

P441 dit qu'ils avaient déjà coupé le bras de moustapha Cissé quand ils nous disant de nous coucher......

Maîtres Oshea: mais pkoi n'avez vous pas précisé à Amnesty international qu'ils avaient coupé le bras de Cissé??

P 441 brode et donne une réponse embrouillée Jusqu'à le juge-partisan obligé d'intervenir pour dire que les interprètes anglais n'ont pas compris la réponse.

P441 nous dit maintenant que les miliciens ont découpé en petits morceaux Cissé c'est pkoi il a dit kil ne l'a plus revu.

Hum hum, bon, pour moi hein,...le ratissage quand nous étions à Yopougon là, ils ont venus pour chasser tous ceux qui étaient armés dans ce quartier...jusqu'à ce moment les FRCI s'rrêtaient au niveau de Wassakara donc il n'y avait pas de route...P 441

Me B: Vous vous souvenez de la date à laquelle ils sont rentrés à Yopougon ?

Oui...P 441

Me B: C'est longtemps après la période du 25 ?

C'est après l'enterrement des 34 personnes, c'est après tout ça là...P 441
_________________

Hum hum, bon, pour moi hein,...le ratissage quand nous étions à Yopougon là, ils ont venus pour chasser tous ceux qui étaient armés dans ce quartier...jusqu'à ce moment les FRCI s'rrêtaient au niveau de Wassakara donc il n'y avait pas de route...P 441

Me B: Vous vous souvenez de la date à laquelle ils sont rentrés à Yopougon ?

Oui...P 441

Me B: C'est longtemps après la période du 25 ?

C'est après l'enterrement des 34 personnes, c'est après tout ça là...P 441
_________________

Me Barouan: Pourquoi ne vous vous êtes pas caché quand les gens tiraient et vous vous êtes caché quand les jeunes gens aux mains nues venaient ?

P 441 : Bon les jeunes gens sont venus défoncer les barrages, je suis resté devant le minaret des imams et je les voyait de l'autre côté et c'est là que les camions sont arrivés, bon là ça fait 2 paroles opposées.

Me B: Je suis d'accord avec c'est 2 paroles opposées, car vous nous avez dit que le 25 Février les jeunes vous ont fait courir derrière les bananiers...

Me Barouan: Sur la vidéo d'hier, on a vu plus de 4 personnes qui creusaient un trou, elles avaient presque toutes la tête dénudée, il y avait rien sur leurs têtes. Et dans la vidéo on entendait parler Dioula, ou Mahoka, ou Koyaka dans la vidéo. Si on est d'accord qu'il y avait plus de 4 personnes sans chapeau parlant Dioula, pourquoi avez vous dit au Procureur que ce jour là vous étiez 4 et que vous étiez obligés de mettre des casquettes pour éviter que les gens voient les signes sur vos fronts

P 441 : Mme ça ce n'est pas mon témoignage ça...

Me Barouan: Je vous lis votre déclaration au Procureur " On portait tous des culottes et des casquettes pour ne pas qu'on voit des marques de prière sur nos fronts et qu'on sache que l'on est Dioula

P 441: Bon Mme moi je ne sais pas si c'est ma déclaration que vous êtes en train de lire là, je suis étonné...

Me Barouan: Hier vous avez dit que sur les 34 personnes vous n'en avez reconnu que 3...On peut donc considérer que tous les autres morts ne font pas partie de votre communauté.

P 441 : J'ai reconnu que 3. Bon les autres étaient déjà emballés comment je pouvais les reconnaître.

Me Barouan: Bon en Avril 2011, un jeune homme a été battu à la mosquée

P 441: Bon je sais qu'ils sont venus prendre quelqu'un on dit c'est un assaillant, je l'ai vu de loin, c'est pas dans la mosquée, c'est après on m'a dit qu'il n'a pas tenu. C'est dans le quartier Doukouré.

Me Barouan a fini avec le témoin, elle est efficace vraiment, c'est un vrai menteur

Ils ont une chose en commun ces témoins ben-soudés c'est qu'ils accusent tous les interprètes de la CPI et les redacteurs de leur premiere déposition quand ils sont pris la main dans le sac de la divergences de leur témoignages. Donc ce sont les fonctionnaires de la CPI et l'équipe du procureur qui mentent alors? Lol Eh Allah!
Embrouillez-vous nous on vous regarde.

____________

Juge Cuno à MacDonald: Mais laissez Me O'Shea terminer ses questions et puis vous faites objection mais vous l'interrompez, on ne comprend pas

Je reprend...c'est après quand on a coupé le bras de Mr, c'est après ça, on se dirigeait avec eux, vers l'avion de l'ONUCI qui a apparu, il venait survoler et on nous disait de nous coucher à terre jusqu'à ce que l'avion passe...nous sommes allés dehors, tout ce qui est arrivé, bon c'était après avoir découpé morceaux morceaux...bon ce n'est pas quand on s'est revu que j'ai repondu, on les avait introduit dans le regard et c'est après quand il pouvait pas rentrer qu'ils l'ont découpé et ils m'on donné le bras...P 441

Huuuuuummmm qui comprend cette explication ?
_______________
Même RFI parle des contradictions du témoin !

CPI / LE TÉMOIN DE BENSOUDA À DEUX IDENTITÉS

RFI fait bien de poser la question suivante : P441 ou P114?

Et voici la réponse scandale à cette question troublante.

"Le substitut du procureur se demande si l'avocat de la défense a bien entre les mains les déclarations du témoin P441 ou s'il s'agit de déclarations d'un autre témoin. Après un huis clos pour élucider la question, la réponse est sans appel : l'avocat de la défense a le bon rapport entre les mains, il s’agit bien des déclarations du témoin P114."

A QUOI JOUE LE BUREAU DU PROCUREUR ?
_________



17:38 Écrit par Shlomit | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | Pin it! | | |

Les commentaires sont fermés.