Shlomit
topblog Ivoire blogs

07/05/2016

mafia pseudo libanaise pour combines ado-clanesques

LES "LIBANAIS" SONT SOUVENT UN MASQUE BIEN PRATIQUE.

C'est un conte vrai et contemporain que je vous invite à découvrir ou à redécouvrir. L'action se déroule sur les bords de la lagune Ebrié, courant 2011. A la suite de la guerre post-électorale, Alassane Ouattara a pris le pouvoir. Les proches réels ou supposés de son prédécesseur sont aux arrêts ou prennent les chemins de l'exil. Parmi eux, l'industriel ivoirien Charles Kader Gooré. Profitant de sa mésaventure, un de ses partenaires, le Libanais Philippe Nakad, s'empare d'une de ses entreprises, Hydrochem West Africa, spécialisée dans les engrais. En dépit des décisions de justice favorables à Gooré, Nakad s'incruste. Et les plus hautes autorités sécuritaires et politiques le soutiennent ! A tel point que quand Gooré revient au pays en 2012, il est placé en résidence surveillée avant de repartir à l'étranger.

A ce stade du récit, on peut s'indigner du comportement de "ces Libanais" à qui "les Ivoiriens" ont tout donné et qui corrompent les forces de l'ordre. Et pourtant, il ne s'agit là que de l'écume des choses. Il suffit de lire attentivement les annonces classées publiées par abidjan.net pour aller au-delà des apparences.

- Alors que la société de Gooré est paralysée par ce conflit, Philippe Nakad crée, le 24 octobre 2011, une autre société, Agro West Africa, qui récupère les activités et les clients d'Hydrochem West Africa, ex Yara West Africa. [http://bit.ly/24AWpfs].

- Fin 2012, Philippe Nakad cède une partie de ses parts au sein de Agro West à un certain Issiaka Mah Rouane, de nationalité béninoise, qui est en même temps désigné PDG de l'entreprise [http://business.abidjan.net/AL/a/28754.asp].

- En août 2014, à la faveur d'une augmentation de capital, Issiaka Mah Rouane cède le poste de PDG à Zoumana Bakayoko, le frère de Hamed Bakayoko, le patron de la police, le patron de la DST... qui ont ouvert le chemin trois ans plus tôt à Philippe Nakad en dépossédant Charles Kader Gooré. [http://business.abidjan.net/AL/a/40696.asp].

- Moralité : à force de vouloir "coloriser" les mafias, on perd la trace de leurs véritables chefs tapis dans l'ombre. Ou alors on embrouille volontairement ceux qu'on veut embrouiller.

20:44 Écrit par Shlomit | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | Pin it! | | |

Les commentaires sont fermés.