Shlomit
topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

04/05/2016

Qui est le journaliste Souleymane Senn

BONJOUR Firmin Mahan
Nous n'avons jamais échangé, jeune frère, et je ne crois pas que tu me connaisse. Tu connais encore moins Souleymane Senn, autrement, tu n'aurais pas écrit les énormités que tu as débitées sur ton mur à son sujet.

Je sais que tu es un soutien indéfectible à Affi N'guessan, c'est ton droit. T. Senn est quant à lui de la tendance rivale dirigée par Abou Drahamane Sangaré. C'est aussi son droit. Mais je ne peux pas et ne dois pas te laisser écrire n'importe quoi sur cet homme qui a payé le prix fort auprès de beaucoup d'autres camarades, pour que le Fpi parvienne au stade où d'aucuns peuvent se permettre d'y jouer les stars et les objecteurs de conscience. Aux temps de braise, pendant qu'Houphouët crachait le feu, nombre d'entre vous faisaient encore pipi au lit.

Pour ton info, T. Senn n'a pas commencé à "la voie", mais au "nouvel horizon". Professeur de français dans un lycée au pays, il a démissionné pour rejoindre l'équipe du journal du Fpi, dirigé alors par le grand Paul Arnaud, en qualité de correcteur et chroniqueur. Pour rejoindre rapidement l'équipe rédactionnelle. Dans ce groupe de presse "sadea éditions", devenu plus tard "la refondation", T. Senn a occupé diverses fonctions, mais il était surtout délégué et porte-parole du personnel, ce qui ne lui a pas valu que des amitiés.

T. Senn à dû aller au "Patriote" après avoir été renvoyé du groupe "la refondation", pour une raison toute simple. Comme beaucoup d'autres journalistes vers la fin des années 90, il a été approché pour une interview avec le président Eyadema. Il en a informé les responsables du journal qui, sans lui apporter leur caution formelle, lui ont octroyé la permission de s'absenter quelques jours. Je précise qu'ils savaient parfaitement où partait T. Senn et pourquoi, même s'ils ont refusé d'assumer plus tard. A son retour, T. Senn a entrepris de faire le compte-rendu de son voyage et cela a été l'objet d'annonces pendant au moins une semaine dans le journal.
A quel moment à t-il été arrêté et jeté en prison au Togo? Il faut arrêter ces fables. Quand l'article a été publié, la direction du parti a convoqué la direction du journal pour savoir pourquoi le parti n'a pas été informé de ce voyage. C'est alors que le rédacteur en chef, Diabaté A. Siddick (DAS) s'est debiné. Comment peut-on soutenir ne pas avoir été informé d'un voyage dont le compte-rendu a fait l'objet d'annonces?

T. Senn a ete renvoyé. Récupéré aussitôt par le quotidien "le patriote" qui venait après quelques années d'interruption, de décider de sa ré-parution. Je signale que nous étions dans le contexte du front républicain, la fameuse alliance entre le Fpi et le Rdr. Plus tard, quand cette alliance s'est cassée, T. Senn a aussitôt obtenu de la direction du journal, sa mutation du service politique au service culture au motif qu'il se refusait à s'attaquer à son parti, le Fpi.
Un an plus tard, il a été débauché par le quotidien "le national" comme rédacteur en chef pour impulser au journal la nouvelle ligne pro-Gbagbo, choisie par Tapé Koulou, avant de contribuer à la création du quotidien "les échos du matin" dont j'étais le rédacteur en chef et T. Senn, mon adjoint. C'est de là qu'il a été coopté par Amondji pour aller au district où il est jusqu'aujourd'hui.

Quelle sont donc toutes ces fables que tu racontes sur ce monsieur pour qui tu aurais dû avoir du respect? La différence de points de vues? Tu n'as donc rien compris. Moi, je suis en exil, mais j'ai des amis journalistes de toutes tendances. Dans le conflit interne au Fpi, je suis de ceux qui pensent qu'il faut des gens pour oeuvrer au rapprochement des tendances. Dois-je pour autant haïr ceux qui ne pensent pas comme moi?
Faites sainement de la politique, la haine étouffe et surtout aveugle. Vous pourrez vous en mordre les doigts demain.
Isidore Srobois Alla

16:24 Écrit par Shlomit | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | Pin it! | | |

Les commentaires sont fermés.