Shlomit
topblog Ivoire blogs

01/05/2016

Ouattara, la promesse n’est pas une dette.

Alassane Ouattara s’est rendu ce 30 avril 2016 à Bouna, chef-lieu de la région du Bounkani, qui a été le théâtre d’affrontements entre éleveurs et agriculteurs qui ont dégénéré en conflit communautaire, faisant officiellement 33 morts, 52 blessés et 2.640 déplacés.
Au centre de ce conflit meurtrier, le foncier rural que le chef de l’Etat, dans son discours de nouvel an 2016 à la nation, s’était engagé à prendre à bras le corps. Voici sa déclaration:

«Un autre point évoqué lors de ces consultations (avec les Rois et Chefs traditionnels, les guides religieux et les membres de la CONARIV, afin de recueillir leurs avis et propositions sur le processus de réconciliation nationale) concerne la question du foncier rural. J’ai donc décidé de soumettre à la session d’avril du Parlement, des aménagements à la loi sur le foncier rural. L’objectif visé est de simplifier les procédures administratives, de réduire les coûts et d’accélérer la délivrance des certificats fonciers.
Il s’agira notamment de la création d’un organisme autonome, doté des moyens nécessaires, et ayant la responsabilité, en liaison avec l’administration préfectorale, de l’ensemble des procédures et étapes qui conduiront à la délivrance du certificat foncier».

Avril 2016 a pris fin ce samedi 30 avril et ni l’Assemblée nationale n’a été saisie, ni l’organisme autonome envisagé pour régler la question foncière n’a été créé; et les affrontements vont donc continuer. Le politologue français Henri Queuille nous a prévenus: «Les promesses n'engagent que ceux qui les écoutent».
Bally Ferro

00:22 Écrit par Shlomit | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | Pin it! | | |

Les commentaires sont fermés.