Shlomit
topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

12/04/2016

Les évadés fiscaux du Panama ? "Il ne faut pas les diaboliser"

dixit Richard Attias

L'homme d'affaires franco-marocain reconnaît sans complexe qu'il a recours à des paradis fiscaux pour ses sociétés. D'ailleurs, lui-même ne paie pas d'impôts "et c'est très bien comme ça !"

Richard Attias assume avoir eu recours à des paradis fiscaux. - BALTEL/SIPA

Richard Attias est un homme d'affaires qui nage comme un poisson dans l'eau dans l'univers du capitalisme mondialisé et de la finance offshore. Le nom de ce spécialiste de la communication d'influence et de l'événementiel apparaît dans . L'une de ses sociétés a en effet été enregistrée aux îles Vierges britanniques en 2010 par le cabinet panaméen Mossack Fonseca, par qui le scandale est arrivé. Richard Attias en était l'un des actionnaires, tandis que son épouse Cécilia (ex-Sarkozy) a été associée dans la holding du groupe, selon . Cette société a été mise en liquidation en 2014, mais Richard Attias assume sans complexe le fait d'avoir eu recours à une domiciliation offshore.

"La fiscalité est étouffante"

L'homme d'affaires franco-marocain va même plus loin : il comprend tout à fait ceux qui vont planquer leurs économies dans des paradis fiscaux. "Pourquoi tous ces Européens, et il y a des cadors parmi eux, sont-ils tentés d’aller [mettre leur argent] au Panama ? Il ne faut pas les diaboliser", estime-t-il dans Le Monde. "La fiscalité est étouffante. Ils ne peuvent plus entreprendre, ils ne peuvent plus investir."

Cet apôtre de la "dédiabolisation" des évadés fiscaux ajoute au passage : "Je suis marocain, je ne paie pas d’impôts, c’est un privilège et c’est très bien comme ça !" Attias est en effet résident à Dubaï, où se trouve le siège de son groupe Richard Attias & Associates. Ce qui lui permet de ne pas payer un sou au fisc de son pays. Mais n'allez pas le crier sur les toits, vous risqueriez de le "diaboliser".
[Mise à jour] Mardi 12 avril à 14h40 : Dans un communiqué transmis notamment à Marianne, l'avocate de Richard Attias, Julia Minkowski, accuse Le Monde d'avoir déformé les propos de son client : "Il estime que les propos qu’il a tenus et les réponses écrites qu’il a fournies ont été tronqués. Richard Attias estime que cet article, par déformation ou interprétation des informations qui ont été communiquées met en cause son intégrité, celle de son épouse et porte par conséquent préjudice à l’entreprise qu’il dirige." Dans un droit de réponse envoyé au Monde, Richard Attias assure que la filiale de son groupe enregistrée aux îles Vierges britanniques "n'a jamais eu aucune activité" et que son épouse Cécilia "n'en a jamais été actionnaire". Il précise également qu'il est seulement marocain, et n'a pas la nationalité française.


18:40 Écrit par Shlomit | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | Pin it! | | |

Les commentaires sont fermés.