Shlomit
topblog Ivoire blogs

29/03/2016

BOUNA: Koulangos, Malinkés, Lobis s'affrontent

 BOUNA: Koulangos, Malinkés, Lobis s'affrontent et transforment la ville de Bouna en un désastre humanitaire.



Qui sont ces trois grands groupes ethniques qui composent le département de Bouna ?
La ville de Bouna compte trois (3) grands groupes ethniques qui sont :
1. Les Koulango (Propriétaires terrien et détenteur de la royauté)
2. Le grand Groupe Malinké (composé des KAMARA allié des Koulangos, Cissé ayant la charge de l'imama confié par Les KAMARA, les Kaldjoula etc...)
3. les Lobis (cultivateurs).
Qu'elles sont les raisons des violences ayant occasionnées de nombreux morts et réfugiés dans le Nord de la Côte d'Ivoire ?
Depuis près d'un mois, les cultivateurs Lobis se plaignent de la destruction de leurs plantations par le bétail des éleveurs Peulhs. S'ensuivent alors de violentes altercations allant de la dispute au combat armé entraînant la mort de plusieurs Peulhs dans de nombreux villages et campements du département de Bouna.

Face aux risques de guerre généralisée devant ces incidents, des médiations menées par le Roi auprès des protagonistes restent sans suite favorable.
Chaque camp se prépare à la guerre dans un calme précaire jusqu'à l'éclosion d'une millice de dozos Lobis qui se jette à la poursuite des Peulhs armes a la main. Ces derniers impuissant face à cette monté de violence prennent la fuite jusqu'à Bouna où ils trouvent refuge.

Vu l'urgence et la gravité de la crise, une délégation Koulangos part en médiation avec les Lobis qui non content de l'implication de ces derniers ouvrent le feu entraînant de nouveaux morts cette fois-ci dans le camp des Koulangos et brûlent le marché de Bouna où s'était réfugié les Peulhs; ce qui marque le début d'une escalade de violence meurtrières dans la dite ville.
Il aurait fallut l'intervention d'un grand détachement de FRCI pour réussir à débarrasser la ville de Bouna des dozos Lobis.  Aujourd'hui la ville de Bouna abrite plusieurs milliers de réfugiés (environ 3000) dans le camp de l'ONUCI et la cours du Roi.

Fréjus Koffi

02:26 Écrit par Shlomit | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | Pin it! | | |

Les commentaires sont fermés.