Shlomit
topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

17/03/2016

FMI : après 8,6% en 2015, la Côte d’Ivoire devrait croître de 8,5% cette année

17 mars 2016  |  Jeune Afrique
Adama
Adama Koné, ministre auprès du PM, chargé de l`Économie & des Finances

Le FMI qui était à Abidjan depuis le 29 février a clos sa mission mardi notant de "très bons résultats économiques sur les quatre dernières années". Et renvoyant la négociation d'un nouveau programme de soutien "au plus tard" à cette année.


Le Fonds Monétaire International (FMI) et l’État ivoirien ont achevé mardi les discussions engagées fin février sur les récents développements de l’économie ivoirienne, et ses perspectives dans les années à venir. Le salon mosaïque de la présidence a servi de cadre à la fin de la mission conduite par Dan Ghura à Abidjan du 29 février au 15 mars 2016, en présence du chef de l’État Alassane Ouattara, du Premier ministre Daniel Kablan Duncan, des ministres Abdourahmane Cissé (Budget), Kaba Nialé (Plan et développement) et Adama Koné (Economie).


Les légères divergences autour du taux de croissance de l’économie ivoirienne, évoquées au commencement de la mission du FMI à Abidjan, ont été aplanies. « Nos premières estimations indiquent que la croissance réelle du PIB s’est élevée à +8,6%, tandis que l’inflation est restée contenue à +1.2% en moyenne. […] Les perspectives macroéconomiques pour 2016 et à moyen-terme sont positives. La croissance réelle du PIB est projetée à 8.5 % en 2016, accompagnée d’une faible inflation », a noté Dan Ghura qui conduisait la mission du FMI à Abidjan.

Avec ces chiffres de croissance, l’économie ivoirienne se maintient parmi les économies les plus rapidement croissantes – avec un taux très au-dessus des +2,9% attendus à l’échelle mondiale en 2016. Et ce seulement cinq mois après qu’Alassane Ouattara a été réélu à la présidence pour un second mandat.

Un nouveau soutien financier pluriannuel décidé avant la fin de l’année

Dans la même déclaration, le FMI a annoncé soutenir toutes les orientations et les réformes qui sous-tendent le Plan National de Développement (PND) 2016-2020, dont le montant des investissements est estimé à 30 000 milliards F CFA avec l’ambition de transformer la Côte d’Ivoire en un pays émergent.

Les conclusions de la mission seront examinées par le conseil d’administration du FMI en mai 2016. « Les autorités ont exprimé le souhait de bénéficier du soutien du FMI pour un nouveau programme. Les discussions à ce sujet devraient intervenir plus tard cette année », note enfin le FMI.

Beaudelaire Mieu
JeuneAfrique.com

17:02 Écrit par Shlomit | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | Pin it! | | |

Les commentaires sont fermés.