Shlomit
topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

16/03/2016

La Côte d'Ivoire appelait Ben Laden ; il est venu à Bassam sans tarder !

15/03/2016

12814407_866512643457438_7668362914774814750_n.jpg

Les Ivoiriens auraient-ils la mémoire courte ? Ne se souviennent-ils plus des cris rageurs des rebelles nordistes dans les rues d'Abidjan au cri de El Akhbar en 2000 ? Cris aussitôt relayés en France dans les colonnes du journal La Croix qui clamait la scission entre le Nord musulman et le Sud catholique ? Les Ivoiriens auraient-ils oublié ces rebelles nordistes qui, à l'imitation de Ben Laden et des djihadistes, se laissaient pousser une barbe hirsute ? Les Ivoiriens ont-ils oubliés qu'un des chefs rebelles a choisi de se surnommer Ben Laden en hommage à l'épouvantail que cet homme représentait dans la conscience collective ? Auraient-ils oublié les rebelles portant des T-shirts avec le portrait de Ben Laden ? Les Ivoiriens auraient-ils oublié que ceux qui gouvernent leur pays ont exécuté froidement des milliers d'Ivoiriens non-armés dans tous les coins du pays ?

Quand on appelle Ben Laden, il vient sans tarder. C'est dans les foyers de l'extrémisme musulman qu'a été nourrie la rébellion ivoirienne au Burkina Faso ! C'est là que tous les musulmans djihadistes se sont donné la main pour dépecer la Côte d'Ivoire. C'est au dernier moment que la France leur a conseillé de couper les barbes et d'abandonner les slogans islamistes pour se fabriquer une étiquette républicaine. Elle leur avait même fourni des habits neufs pour leur donner un semblant de respectabilité.

C'est donc sous ce vernis républicain que la horde de voyous de tous les horizons musulmans de l'Afrique de l'ouest se fondit sur la Côte d'Ivoire dans les pas d'une France sûre de tirer un grand profit du triomphe de cette invasion. Les rebelles ont gaiement tué à Bouaké des gendarmes ivoiriens. Il ont exécuté avec le même sang froid les populations de l'ouest avant de s'emparer d'Abidjan. Pour une si belle opération, tous les supplétifs étrangers ne cessent depuis 2011 de demander leur salaire.

L'idéal djihadiste ne dort jamais quand on a pactisé avec lui. Un pouvoir musulman, entièrement musulman, voilà ce que l'on attendait des rebelles qui avaient entonné le El Akhbar de 2000. Les djihadistes de l'Afrique de l'ouest et du reste du monde n'acceptent pas que leurs amis les trahissent en allant forniquer avec les Français. On leur avait promis une république musulmane. Et voilà que les rebelles ivoiriens qui ont été à leur école leur font des infidélités. Il est donc normal que la leçon tombe un jour. Et ce fut Grand-Bassam !

Quel est l'ivoirien qui aurait l'indécence de qualifier l'attaque de l'ancienne capitale d'acte barbare ? Ce qui vient de se passer est très loin d'atteindre les crimes de Bouaké, du Nord, de l'ouest et même ceux qui se déroulent encore aujourd'hui dans les prisons ivoiriennes. Y a-t-il une différence entre mourir assassiné par un djihadiste ivoirien et un djihadiste de l'Afrique de l'ouest ? Quand on introduit la violence des armes dans un pays, il faut s'attendre à ce que les conflits se règlent à coup de fusils ou de canons. Les rebelles du gouvernement en place savent très bien que les morts de Grand-Bassam sont si peu de chose au regard de leurs mémorables prouesses dont ils se vantent dans les vidéos qui circulent sur Internet. Ils sont tous risibles en prêtant un visage attristé devant les caméras. Les Ivoiriens devraient avoir la sagesse de ne pas partager leur peine avec les rebelles qui assassinent leurs parents dans les prisons.

La diaspora ivoirienne qui a été prompte a clamer qu'elle est plus ivoirienne que jamais devrait avoir honte de se retrouver à l'unisson avec les bourreaux de leur pays qui le dirigent depuis que la France le leur a offert sur un plateau.

Raphaël ADJOBI

00:24 Écrit par Shlomit | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | Pin it! | | |

Les commentaires sont fermés.