Shlomit
topblog Ivoire blogs

15/03/2016

CPI, mardi 15 mars 2016

Toute l'audience de ce jour 15 mars 2016.

Témoignage de Sam l'Africain glané sur la toile.Ci-dessous les liens pour suivre les trois auditions du jour. Maitre Altit était à l'oeuvre.

1ème partie-https://m.youtube.com/watch?v=SDt4SJm8Tp8
2éme partie-https://m.youtube.com/watch?v=hXWeP5h3nK0
3ème partie- m.youtube.com/watch?v=qhZVbL1JthI
4ème partie-https://www.youtube.com/watch?v=pP7XW-_W-VE
5ème partie- https://www.youtube.com/watch?v=M9H4kWoRLWg (Partie 5)


Jusqu'à la toute fin le Président s'est comporté en démocrate...Il appelait à venir Dialoguer, à venir discuter...C'est un démocrate...
Jichi Sam (Sam l'Africain)

GENIAL, ce Me ALTIT , NOUVELLE DEMONSTRATION SUR LE SLOGAN " ON GAGNE OU ON GAGNE"

Me ALTIT , de la défense du président LAURENT GBAGBO , vient de faire passer une vidéo de 2013 montrant Antoinette Allany entrain de chanter " On Gagne ou on Gagne" lors d'un meeting de " Bouche Penchée" à Bouaké. Sur cette musique, Dominique Ouattara, Anne Oulotto, Amadou Soumahoro, Kandiarousse et Kaba Nialé se sont levés pour vivement danser. Quand à "Sciatique" il est resté assis et  a applaudi, tout en mettant toutes ses dents dehors.

Bon ça là venez dire encore que " On gagne ou on Gagne là" c'est GBAGBO hein
SACRE Me ALTIT, JE TE RESPECTE...Leo Cote d'Ivoire

Maitre Altit demande à Sam ce que fait la Dominique sur la chanson
Sam: elle est en train de danser
Patricia Winnie Kplé Kô

SAM L'AFRICAIN: " C'est le président GBAGBO qui a envoyé le multipartisme en cote d'Ivoire. C'est lui qui a envoyé la démocratie. C'est lui qui a dit qu'on n'emprisonne plus les journalistes. C'est lui qui a dit désormais quand on t'envoie au commissariat on ne doit plus te déshabiller comme on le faisait avant. Gbagbo était un grand démocrate, c'est pour ça qu'il faisait des accords dans le simple but de la PAIX"
N'est ce pas beau ça?
Ehee j'ai chair de poule quand je regarde la photo de Opah qui sourit et je lis ce que SAM dit.
Vous n'êtes pas enjaillé?
Leo Cote d'Ivoire


Paroles fortes de ces jours de témoignage .

SAM l'africain "la France est le père fondateur de la rébellion ". Il rejoint ainsi le président GBAGBO lors de son intervention magistrale du 5 décembre 2011 , qu'il a été arrêté sous les bombes françaises " c'est l'armée française qui a fait le travail "
SAM rejoint même aussi l'avocat de familles des 9 soldats français ,que la mort des soldats était un coup monté de toute pièce par Jacques Chirac , pour faire tomber le président GBAGBO .
Sam " GBAGBO n'est pas un criminel ".
Si le président GBAGBO était un tueur et homme sans cœur , il n'aurait même pas hésité de faire bombarder l'hôtel du golf ou tous les criminels de la côte d'ivoire étaient réunis .

Adolphe Inagbe

Altit met Mc Donald KO : Mc Donald ne pouvant plus continuer de nier l'évidence accepte enfin l'implication de la France dans le conflit ivoirien après que les images de tueries de l'armée française aient montrées au procès . "L’accusation est prête à accepter cet extrait. Tout a été prouvé M. le président et il n’y a pas d’objection. Et l’accusation reconnait que les forces françaises ont effectivement tiré sur les manifestants"

Il accepte ainsi la vérité sur l'implication de la France dans le renversement du président GBAGBO.
Normalement après l'aveu de Mc Donald le juge devrait immédiatement arrêter le procès et faire libérer le président GBAGBO sur le champ .
Adolphe Inagbe

GBAGBO comme JÉSUS

Voici le passage vidéo du moment où Sam l'Africain compare l'histoire du Président Laurent GBAGBO à celle de notre Seigneur JÉSUS CHRIST.

Ce témoignage très fort et profond, loin de déifier notre leader et le mettre sur le même pied d'égalité que JÉSUS CHRIST, met en exergue la lutte de Laurent GBAGBO pour la Vérité et la Liberté de son peuple, les souffrances et meurtrissures qu'il subit pour le compte de la multitude que représente le peuple Africain. Sam veut aussi dire par là que Laurent GBAGBO demeurre l'innocent qui a été trahi, humilié, jugé à la face du monde et vaincu un moment...mais qui va triompher de la puissance de Babylone pour le bonheur de tous, comme JÉSUS a triomphé pour tous. /

Oui, DIEU est Grand, et IL n'a pas créé GBAGBO Petit.
La Lutte Continue avec Laurent GBAGBO...ON LÂCHE RIEN...ON VA GAGNER !!!

Kakry Khaza

C'était important de défendre la patrie et c'étai même très important...Les jeunes sentaient que nous avions été touché jusqu'au fond de notre patrie donc il fallait la défendre. Voilà ce que le jeunes patriotes avaient toujours en esprit, il faut défendre la patrie.

Sam l’Africain

Sam explique que devant la colère des ivoiriens, dû aux décisions iniques de certains accords mettant la rebellion armée au même niveau que le gouvernement légitime, cest le Président Laurent GBAGBO qui calmait le peuple et lui demandait de se calmer et d'aller à la paix, eg qu'aucun sacrifice n'était grand pour la paix. /

Merci encore Sam pour cette vérité...un témoignage vivant de l'Homme GBAGBO.
Khaza Kakry

‪#‎Civ‬ ‪#‎FreeLGetBG‬ : Présentation d'une vidéo de GBAGBO

Présentation de la vidéo d'une interview du président Laurent GBAGBO où le président disait (après l'élection de 2010) que dramane n'avait pas gagné l'élection présidentielle et qu'il demandait a la communauté internationale de venir procéder au recomptage des voix devant tout le monde et qu'il était prêt à céder le pouvoir si après cet exercice clair il était prouvé que lui GBAGBO avait perdu les élections, puisque les bulletins de vote étaient disponibles.

Sam confirme avoir vu la vidéo et dit qu'effectivement le président ne voulait pas la guerre et avait appelé toute la communauté internationale dont l'Union Africaine à venir recompter les voix pour trancher objectivement le conflit une fois pour toute. /

Merci Sam, pour cette vérité...GBAGBO est un homme de paix et c'est lui qui est aujourd’hui accusé d'assassinat pendant que les criminels qui ont envoyée la rébellion armée et ont voulu la guerre post-électorale sont au pouvoir. Mais tout va se savoir et la vérité va remettre chacun à la place qui lui revient. DIEU est Grand !!!

Kakry Khaza
_____________

PROCÈS DE LA HONTE -CPI COUR POLITIQUE IMPÉRIALISTE -TÉMOIN A CHARGE - SAM LE HÉROS.

Parti a la barre au tribunal politique des impérialistes, comme un adversaire du président Gbagbo,Sam fait mentir ses détracteurs.
Providence ou main de Dieu ?

Chacun devra répondre a cette question pour mieux s orienter dans ce procès qui annonce chaque jour des surprises.

Depuis que ce procès a débuté, les supposés inquiets et qui devaient être jeter la pierre..sont tranquille.
Le président Gbagbo,le ministre Ble Goude et les pro-Gbagbo sont sereins.

Cependant le procès est devenu celui de watara, les rebelles de Soro, Chirac, Sarkozy et la France des coups d états.

Qui aurait cru qu'au lieu d'être chargé par tes ennemis, Dieu décide de te décharger ?

Quand à Sam je me demande ce qu'il n'a pas encore dit...peut être le président Gbagbo est joli..un bagnon...avec ces propos-là, pourra-t-il convaincre certains ingrats face aux bienfaits de Dieu, à savoir que Sam a eu du culot et l'audace pour duper le plus célèbre des criminels, Alassane ouattara et pour ça, il devra Veiller sur sa vie chaque jour après ce procès.

Une série de propos de Sam :
- Le président Gbagbo est le vainqueur des élections présidentielles 2010
- A Marcousis Gbagbo était obligé d'appliquer la décision des représentants français.
- Le peuple manifestait parce qu il n'était pas content qu'on prenne des armes pour entrer au gouvernement.

...aidez moi a écrire le reste ou ce que vous avez retenus de Sam en quelques mots.
Guy Dimitry
______________

Propos d'un ami pasteur

Nombres 23 et 24
Sam l'africain que je bénis en l'appelant Samuel est dans ce procès comme Balaam que le roi Balak a fait venir pour maudire Israël mais qui a plutôt fait le contraire en bénissant Jacob, la nation de Dieu. Il a même prophétisé en déclarant qu'il voit sortir de Jacob un astre Nombres 24:17. Il annonçait ainsi la venue du Messie. Notre Samuel le Témoin Hostile vivra et servira Jésus-Christ de Nazareth qui le dépouillera certainement de tous ces jolis bijoux aux doigts
 _________________

Le juristeTchedjougou Ouattara ne partage pas l'optimisme de beaucoup d'ivoiriens

Reprise de l'audience de Contre-Interrogatoire : 2eme journée du mercredi 16 mars 2016

RÉSUMÉ DE L'AUDIENCE :

Chers ivoiriens, lorsque nous n'avons de cesse d'affirmer que ce Sam, soi-disant Africain, est un homme très dangereux, c'est à raison. Et sur le sujet, le fait pour cet homme de confirmer partiellement ce qui a été, dans cette tragédie ivoirienne, ne changera absolument rien à notre intime conviction.

Ne convenez-vous pas que pour défendre le Président Gbagbo, au demeurant défendu par la réalité des faits, nul n'est besoin qu'un vulgaire cupide doublé d'irresolu, s'adonne à des graves et inexcusables affirmations, dans le seul but de justifier les crimes de masse flagrants et méticuleusement planifiés, depuis le Burkina, par Dramane Ouattara, dans la perspective des élections de 2010 ?

Comment un homme honnête, qui a été aux côtés de Gbagbo, imprégné au surplus, de la tragédie ivoirienne, peut-il être capable de soutenir que les massacres des wê, et des ivoiriens par le commando invisible à Abobo, ne sont commandités par personne, alors surtout que ce sont les Frci,création par "décret Golfaire" de Dramane Ouattara, qui ont "fait ce sale travail " , en vue de la prise du pouvoir, par les armes, au profit de Dramane Ouattara ?

Ce type de declarations de ce libanais met manifestement en doute la victoire de Gbagbo, à ces élections du 28 novemvre 2010, même si dans ses manoeuvres diaboliques à vocation de salut de sa seule famille, il lui arrive de se surprendre à dire que Gbagbo les a gagnées.

Car, si personne n'a planifié ces crimes, il faut voir au-delà de la volonté de disculper Gbagbo, pour se demander donc si les résultats desdites élections étaient nuls, et que les populations se sont soulevées les unes contre les autres comme ça ?

Peut-il nous dire, ce Sam, le moyen par lequel Dramane Ouattara est parvenu à etre Président de Côte d'Ivoire? Il ne sufgit pas de crier a la guerre de la France. C'était au profit de qui, et avec l'appui militaire interne, bien planifié de qui aussi ?

Lorsqu'on nie, on louvoie avec cette base, toute prétendue défense de la Côte d'Ivoire par un certain Sam n'existe plus. Cet homme est dangereux. Dans ce procès, il faut aller au-delà des jeux de jambes d'un tel énergumène, pour détecter des éléments qui montrent bien qu'il joue son parfait rôle de témoin à charge.

Que les festoyeurs, exultent donc de façon mesurée. Quelles sont aussi les implications juridiques de telles déclarations ? C'est que ce Sam contrarie gravement toute la plaidoirie de la défense selon laquelle, Ouattara n'a pas recouru à la force.

Est-ce donc à dire que ce Ouattara a gagné ces élections, et que c'est Gbagbo qui voulait contrarier sa victoire ?
Que ceux qui se bercent d'illusion avec l'équilibrisme dangereux de cet énergumène, se ravisent.
Avez-vous vu comment le Parquet a commencé à retrouver de la vigueur à la lueur de ces déclarations criminelles de ce criminel ?

Suivons ensemble ce : RELEVÉ D'AUDIENCE POUR EN JUGER

RELEVÉ D'AUDIENCE POUR EN JUGER

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Me Altit projette une vidéo dans laquelle il réclame, devant un journaliste européen, le recomptage de voix pour vider le contentieux.

Me Altit : Avez-vous vu ces images ?

Sam l'Africain : Oui.

Me Altit : À qui s'adressait le Président Gbagbo ?

Sam l'Africain : Je crois qu'il s'adressait à l'Onu, à l'Union Européenne, à l'Union Africaine, à tous ceux qui intervenaient dans ce conflit.

Me Altit : Avez-vous connaissance que le Président Gbagbo a lancé cet appel au recompte des voix à plusieurs reprises ?

Sam l'Africain : Oui, le Président Laurent Gbagbo a appelé au recompte des voix à plusieurs fois. On le voyait le dire à la télé.

Me Altit s'apprête à projeter une autre vidéo.

Le Procureur Mc Do souhaite que l'intégralité de la vidéo dans laquelle le Président Gbagbo appelle au recompte des voix, soit versée au dossier.

La vidéo de l'interview du Président Gbagbo est encore projetée. L'homme est totalement pour le règlement pacifique du conflit.

Me Altit : Avez-vous connaissance que le Président Gbagbo avait rencontré les émissaires de l'Union Africaine ?

Sam l'Africain : Oui.

Me Altit : Aviez-vous eu connaissance de ce qu'ils s'étaient dit avec le Président Gbagbo ?

Sam l'Africain. : Non, je ne sais pas. C'est dans les communiqués finaux qu'on apprenait ce que les émissaires de l'Union Africaine et le Président Gbagbo s'étaient dit.

Me Altit fait un rappel des déclarations du témoin lors de l'interrogatoire du Procureur, déclarations dans lesquelles Sam a rappelé que Gbagbo, au nom de la paix, avait pris un rebelle imposé comme premier ministre.

Sam l'Africain : Oui, depuis Togo à Marcoussis, Gbagbo, au nom de la paix, Gbagbo avait tout cédé contre le gré de la population

Me Altit : Qui a imposé ?

Sam l'Africain. : Mais, c'est la France où s'étaient tenues les assises de Marcoussis.

Me Altit. : Vous avez dit que la population n'était pas d'accord. Cela veut dire quoi ?

Sam l'Africain. : Oui, la population n'était pas d'accord que les gens prennent les armes pour devenir premier ministre.
Mais le Président avait calmé le jeu en réunissant les jeunes pour les rassurer qu'il tenait encore les rênes du pouvoir.

Me Altit : Que vouliez-vous dire par" le Président était un grand chef de l'Etat "?

Sam l'Africain : Oui, Gbagbo a été un grand chef de l'opposition d'abord, avant d'être un grand Président. Il était homme de dialogue. Il recherchait toujiurs les solutions aux problèmes par la négociation. Il discutait avec tout le monde.

Me Altit : Que veut dire " le Président Gbagbo était un défenseur de l'Afrique "?

Sam l'Afrique : J'ai voyagé un peu. Gbagbo est aimé au Cameroun, au Togo, en Afrique du Sud, en tout cas, dans la plupart de certains pays, pour son combat pour la souveraineté de l'Afrique.

Me Altit : Vous avez dit le 9 mars 2016 ceci : " je ne le laisserai jamais tomber. Je veux que TOUT le monde sache quil y a eu des morts. C'était dans une crise. Ce n'était pas planifié..." Pouvez-nous expliquer cela ?

Sam l'Africain : Selon moi, nous étions dans une grave crise. Il y a eu trop de morts, au-delà même des 3.000 morts officiellement annoncés. Je dis que personne n'avait planifié tout cela. C'était une situation incontrôlable. Je dis personne n'a planifié ça.

Me Altit : Parlant du massacre de Duekoue, vous dites que ce n'est pas Ouattara qui a pas planifié ça. Cela veut dire quoi ?

Sam l'Afrique : J'ai dit que c'est dans le désordre que ce qui s'est passé à l'ouest comme à Abidjan est arrivé.

Me Altit : Vous parlez de tous les camps qui n'avaient rien planifié. Que rien n'était contrôlé. Vous parlez de tous les camps".
Qu'est-ce- que cela veut dire ?

Sam l'Africain. : Je parle de tous les camps. Rien n'avait été planifié par personne. Les gens réglaient des comptes, les uns aux autres. Comme ça.

Me altit : Vous dites que la situation était propice aux règlements de comptes. Cela veut dire quoi ?

Sam l'Africain : Oui, j'ai dit que la situation était propice aux règlements de compte, à un désordre, sous le contrôle de personne.

Me Altit fait lecture des déclarations de Sam lors de l'interrogatoire du Procureur.

Le Procureur intervient pour faire remarquer que la défense sort quelques mots de leur contexte pour poser des questions au témoin.

Me Altit poursuit le rappel des déclarations de Sam l'Africain sur la formalisation des Frci par Ouattara.

Question : Selon ce que vous avez dit, est-ce "le côté Rhdp qui a été à l'initiative de la guerre" ?

Sam l'Africain : Ce n'est pas ce que j'ai voulu dire. J'ai dit, l'autre jour, qu'ils ont voulu faire partir Khadafi....

La diffusion de l'audience a été brusquement suspendue, pour des raisons ignorées.

On attend donc quelle reprenne. S'agit-il d'un souci technique ou une suspension normale d'audience, personne ne sait.

Bon, voilà, les choses ont repris. Il nous a semblé que c'était une suspension.

Me Altit rappelle les déclarations du témoin, et indique qu'il a dit que la crise était " aux gérance de Sarkozy"

Me Altit demande : ça veut dire quoi ?

Sam l'Africain : Dans cette affaire, effectivement, Sarkozy s'est ingéré dans la crise ivoirienne. Je crois que vous l'avez compris

Me Altit réagit que c'est ce que la defense a compris, sauf le parquet.

Le parquet réagit pour dire que "la gérance" dont n0 Sam l'Africain parle est différent de "l'ingérence" à laquelle fait allusion la défense.

Il ajoute une boutade que la défense ne doit pas "plaider pour la galerie"

  Aprèscela, le Président déclare la fin de l'audience du jour.

Ainsi, les choses reprennent demain jeudi 17 mars 2016 à 9 heures 30minutes.


20:08 Écrit par Shlomit | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | Pin it! | | |

Les commentaires sont fermés.