Shlomit
topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

15/03/2016

Aucun terroriste n’a été neutralisé par les forces spéciales

révèle un rescapé, 24h après le carnage de Grand-Bassam


C’est une victime particulièrement remontée contre les déclarations du gouvernement relativement au nombre, tantôt de six ou de trois terroristes qu’auraient neutralisés les forces spéciales ivoiriennes au cours de l’attaque meurtrière de dimanche sur les plages de Grand-Bassam, que nous avons rencontrée hier. Abdoul Karim Koné, un rescapé du carnage, récuse tout cela en ces termes :
« J’ai été particulièrement choqué lorsque nos autorités ont dit sur les antennes de la télévision nationale que les forces spéciales ont neutralisé six terroristes. C’est archi-faux ! Pourquoi mentir au peuple ?
Je suis sauveteur sur cette plage. Lorsque les terroristes ont commencé à tirer dans tous les sens sans distinction aux cris d’Allahou Akhbar, je me suis jeté dans le sable, faisant le mort à la vue de quatre clients fauchés par les balles. Ces djihadistes ont tué des nageurs qui étaient dans l’eau et qui ont été emportés par les vagues. Leurs corps sont introuvables malgré les recherches des agents de la police maritime à bord de leur zodiac. Le seul terroriste tué est celui qui était blessé par une balle perdue de ses complices. Il traînait son pied pour se déplacer et avait des difficultés pour rejoindre ses acolytes qui s’empressaient de quitter les lieux après le carnage qui a fait au moins 50 morts.
Pis, les premiers éléments des forces spéciales qui ne maitrisaient pas les lieux venaient d’être abattus.
Ainsi, pour ne pas que leur complice blessé livre des informations aux forces de l’ordre s’il est pris, les terroristes l’ont abattu froidement avant de quitter les lieux. Aucun terroriste n’a été neutralisé par les forces spéciales ».


 Peu après, à 13h40mn, notre équipe de reportage a assisté à une opération de déminage à l’entrée de l’espace Blankson qui jouxte le complexe Etoile du sud. Les six experts de l’unité d’intervention de la gendarmerie nationale (UIGN) ont découvert, avec leurs matériels sophistiqués, des explosifs enfouis dans le sable et abandonnés par les terroristes. 

Ce n’est qu’aux environs de 9h, dans la matinée d’hier, que les experts de l’UIGN ont démarré la série de déminage alors que de nombreux badauds avaient déjà fait des tours sur les plages, la veille, jusqu’à l’arrivée des gendarmes, hier matin. Heureusement qu’il n’y a pas eu de victimes. L’unité des scènes de crimes de la police scientifique et l’UIGN ont interdit hier l’accès aux plages et aux abords des réceptifs hôteliers tels que La paillotte, l’Etoile du sud au public. Il faut indiquer que ce mardi matin, les populations de Grand-Bassam avec à leur tête les autorités municipales entendent faire une procession à partir du pont de la victoire jusqu’à la plage pour un dépôt de gerbes de fleurs en hommage aux morts.

 

Publié le mardi 15 mars 2016  |  Notre Voie
LeCrid'Abidjan

12:50 Écrit par Shlomit | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | Pin it! | | |

Les commentaires sont fermés.