Shlomit
topblog Ivoire blogs

15/03/2016

Tremblement de terre au FPI

C’est un coup de tonnerre étouffé par le drame de Grand-Bassam. Pascal Affi N’Guessan vient d’essuyer un revers politique. Dans la plainte qu’il a portée en référé contre ses adversaires politiques au sein du Fpi pour «usurpation de titre de président du parti», le juge s’est déclaré incompétent pour connaître de l’affaire sur le fond. C’est un camouflet, qui vient donner du grain à moudre à ceux qui accusaient le premier juge des référés d’avoir rendu une décision politique.

Le 3 avril 2015, en effet, le référé stipulait que le titre de président, le nom du FPI ou le logo du parti, utilisés abusivement par le camp Sangaré donneraient lieu à une amende de 10 millions de FCFA, par infraction constatée. «Personne ne pourra m’empêcher d’aller au contact des militants du FPI. Personne ne pourra m’empêcher d’aller à la rencontre des forces politiques et démocratiques pour sauver la Côte d’Ivoire», avait aussitôt déclaré Sangaré. Promesse tenue.

C’est justement pour mettre fin à cette «fronde» que le 29 février 2016, Affi a donc de nouveau assigné ses «camarades» en référé à l’effet de leur interdire «de poser des actes et d’intervenir au nom et pour le compte du Fpi sans l’autorisation préalable de Monsieur Pascal Affi N’Guessan, président du Fpi, parti dont ils se réclament membres et ce sous astreinte de cinquante millions de francs Cfa». Échec et mat.

Sangaré Abou Drahamane, comme il l’a entamé avec la caution implicite du pouvoir qui n’empêche plus ses meetings et autres manifs, peut donc continuer à se prévaloir du titre de président par intérim du Fpi puisque l’appel, dans ce cas, n’est pas suspensif, et ses partisans peuvent continuer à animer les réunions au nom et pour le compte du Fpi.

Deuxième explication, la justice semble explicitement laisser le terrain départager les protagonistes de la crise interne au Fpi, en se référant aux Statuts et Règlement intérieur du parti. Or là, les carottes sont cuites. Si Affi, qui s’est servi de la justice pour reporter le 4è Congrès ordinaire du parti en décembre 2014, considère ses adversaires internes comme des militants, ces derniers l’ont exclu du Fpi.
Bally Ferro

00:30 Écrit par Shlomit | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | Pin it! | | |

Les commentaires sont fermés.