Shlomit
topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

08/03/2016

Merci Sam L'Africain

Je reprends pour vous certaines interventions de Sam l'Africain collectées par des amis sur la toile. Pour me permettre de mettre en ligne plus rapidement, je n'ai pas pris le temps de remettre ces interventions qui sont pour certaines dans un désordre chronologique.

SAM L'AFRICAIN ALLUME SORO GUILLAUME , KKB ET YAYORO KARAMOKO CONCERNANT LA RTI

Sam Jichi : La RTI a beaucoup souffert car quand on veut faire un coup d'État et qu'on réussit à prendre la RTI c'est que on a sans doute réussi. Les appels a marcher contre la RTI ont été fait d'abord par la jeunesse du RHDP à savoir KKB et YAYORO KARAMOKO, puis de SORO GUILLAUME qui disait aller installer leur directeur de la RTI. C'est eux qui ont crée la violence au niveau de la RTI car selon eux , soutenu par la France et L'UE ils avaient le droit d'aller installer leur directeur. La RTI était très importante car , le président reconnu par la communauté internationale, Alassane Ouattara, voulait a tout prix avoir le a direction du FPI pour faire passer ses messages."

On avait fermé le port, l'aéroport, les banques, on a mis des embargos sur nous a partir du Golf qui était la plus petite république du monde
Sam Jichi : La RTI a beaucoup souffert car quand on veut faire un coup d'État et qu'on réussit à prendre la RTI c'est que on a sans doute réussi. Les appels a marcher contre la RTI ont été fait d'abord par la jeunesse du RHDP à savoir KKB et YAYORO KARAMOKO, puis de SORO GUILLAUME qui disait aller installer leur directeur de la RTI. C'est eux qui ont crée la violence au niveau de la RTI car selon eux , soutenu par la France et L'UE ils avaient le droit d'aller installer leur directeur. La RTI était très importante car , le président reconnu par la communauté internationale, Alassane Ouattara, voulait a tout prix avoir le a direction du FPI pour faire passer ses messages."

La crise post électorale sera abordée.Le cœur de l'interrogatoire.

Sam très vigilant demande que le procureur reprenne sa question sur les pays accusés par les ivoiriens pour ingérence .
Sam répond . La France est accusée à 100 pour cent , le président Sarkozy, Pour moi , Laurent Gbagbo a été piégé par la communauté internationale . Quand je vois l'évolution des choses , je pense que le président Laurent Gabgbo a été piégé . On se rendait compte que la communauté internationale avait une position ferme de ne pas soutenir le président Laurent Gbagbo .

Sam dit que le président GBAGBO a toujours lutté pour la souveraineté de son pays et que c'est pour ça qu'il se retrouve ici à la CPI .Je vois le président GBAGBO acquiescer .On passe à Choï maintenant .
__________________

le président Gbagbo fier de SAM

SAM L'AFRICAIN disait que c'est la défense de la souveraineté de la Côte d'ivoire qui a conduit le président GBAGBO à la CPI. Au même moment, la caméra montre le président Gbagbo bougeant la tête derrière et devant en signe d'acquiescence. Il a aussi plié ses lèvres comme vous le voyez en signe de fierté.

C'est mon observation. Et encore, la paix commence à remplir mon coeur...Surtout j'apprends bien à cette école de la vie. Qui aurait cru ?
___________________________

Reprise procès Cpi : Sam l'Africain à la barre ( 2ème jour du 8/3/2016)

Sur les moyens de communication de la Galaxie patriotique :

SIR de Sam : C'est par les SMS que nous étions conviés aux réunions.

SIR de Sam l'Africain : Monsieur le Procureur, la galaxie patriotique était bien organisée. Mais laissez-moi vous dire ceci : moi même qui suis, là, j'avais mon service communication. C'était quelqu'un qu'on design pour inviter aux réunions.

SIR de Sam : Nous n'avions pas de réseau spécifique sur lequel nous communiquions.

SIR de Sam : Par exemple, si je reçois un message (sms) qui m'invite à une réunion, je l'efface.

SIR de Sam : Comment on fait pour réunir 100.000 personnes en une réunion ? Non, Monsieur le Procureur, vous et moi, ne nous comprenons pas. Il me semble. Il ne faut pas confondre une réunion des responsables de la galaxie patriotique et les meetings où tout le monde vient.

SIR DE Sam : Aux réunions des responsables de la galaxie ne, participe que les "responsables".

SIR de Sam : Pour les meetings, nous recourions aux moyens de communications classiques : Communiqué, spots publicitaires, radio de proximité...et.

SIR de Sam : Pour aller à un meeting à Yopougon, le Président Blé avertit les leaders par les, moyé, si de communications usuels, les orateurs étaient déjà prévenus parmi les leaders. Quant au transport des participants il se faisait par bus et autres moyens de transport en commun.

SIR de Sam : Les participants étaient effectués par la Sotra.

SIR de Sam : Qu'est ce que c'est la Sotra ? Mais la Sotra, c'est la Société des Transports Abidjanais.

SIR de Sam : La que ion e la, location des bus. Comment ça fonctionnait ? Mais, Monsieur le Procureur, je vous ai dit que le Président Blé était bien organisé. C'est lui qui gérait la question de la, logistique. Je X rois URL est lieux placé pour vous donner des précisions. Je n'étais pas dans, l'organisation. Je savais qu'il y avait un meeting dans tel endroit. Je mamenageais pour y être. C'est tout.

SIR de Sam : Pour les réunions des leaders ? Ce type de réunions concernaient les leaders dont chacun avait ses propres moyens de de déplacement.

SIR de e de Sam : Les réunions à l'hôtel de épée Ville ? Je ne pense pas qu'il y ait de raisons stratégiques.

SIR de Sam : La situation de la Rti ? C'est situé à Cocody.

SIR de Sam : Comment on entre à la Rti ? Mais, c'est un service public, même s'il y a un service de sécurité, vous êtes libre de vous y rendre en cas de besoin.

SIR de Sam : Au titre de la sécurité à la Rti, il y a les agents de sécurité privée, et la gendarmerie.

Quelle affaire ! Affaire de crimes contre l'humanité qui est là ?

Bon, on est au kohi avec MC Donald qui ne sait plus à quel démon se vouer.
_______________

" Les avions, les hélicoptères militaires des forces françaises et onusienne qui bombardaient les civiles ivoiriens, qui étaient sortis massivement pour faire barrage á l'injustice comme bouclier humain. Ils ont tué beaucoup de civiles..."

On dirait que dans le huis clos le président du tribunal a obligé Sam l'Africain à ne plus appeler Gbagbo par "Président Gbagbo" parce que depuis qu'ils sont revenus du huis clos matinal les mines étaient serrées, surtout celle de Sam qui semblait fâché et depuis lors Sam ne dit plus "Président Gbagbo" mais il dit "Monsieur Gbagbo". Je pense que Sam a été menacé par la nébuleuse après sa prestation éclatante d'hier où il a été très favorable au président Gbagbo et au ministre Blé Goudé.
Tiens bon Sam Jichi. Tu es dans le vrai.
___________

Amusement de Sam et FIN de la cérémonie du Jour.

Visiblement Sam était à l'aise dans son élément, il s'est même permis des plaisanteries avec le procureur du genre :

* Sur la question du procureur pour voir sils peuvent stopper ou continuer l'audience, Sam reponds : finissons en même temps monsieur le procureur, mais faisons un peu vite parceque je dois aller dormir ;

* Après, se retournant pour regarder l'horloge, avec un sourire en coin Sam rappelle au procureur qu'il reste 2 mns pour la fin de l'audience du jour ;

C'est après cette sereine plaisanterie de Sam que le juge a mis fin à l'audience du jour. La reprise est pour demain à 8h30 mns GMT.

Vraiment quand tu es dans le vrai et que tu dis vrai, tu ne peux qu'être à l'aise comme l'était Sam qui a dominé son vis à vis du début à la fin. Oauis, c'est propre !!!

La Lutte Continue avec Laurent GBAGBO...ON LÂCHE RIEN...ON VA GAGNER !!!

19:06 Écrit par Shlomit | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | Pin it! | | |

Les commentaires sont fermés.