Shlomit
topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

02/03/2016

quelques réactions face à l'acte posé par Affi N'guessan

ASSIGNATION EN JUSTICE DU PRÉSIDENT ABOUDRAMANE SANGARÉ PAR AFFI N'GUESSAN:

Le Vice Président SERI GOUAGNON réagit :

《 Pistonné par le gouvernement, l'action de Mr Affi vise trois objectifs.

1- Celui de faire taire la presse.
Il a demandé que la décision d'empêcher le Pr Sangaré de parler au nom du FPI soit publié dans toute la presse de sorte à ce que le journal qui fera écho des activités de Sangaré soit sanctionné.

2 - Celui de nous accuser d'être des inciviques

3 - Celui de disloquer le secrétariat général mis en place par le Président Laurent GBAGBO Président du Front Populaire Ivoirien.

Et pourtant c'est lui qui a été exclu du FPI et qui utilise de façon éhontée le nom du Président Laurent GBAGBO et le Logo du FPI.
Il faut que Affi sache que nous avons les arguments pour déconstruire ce qu'il est entrain de dire mais aussi pour poser une action reconventionnelle à cette même juste. 》
__________________

Déclaration du Congrès Panafricain des Jeunes et des Patriotes (COJEP), mouvement de soutien au président Laurent Gbagbo, suite à la plainte de Pascal Affi N’Guessan contre le président Abou Dramane Sangaré

Selon les faits, devant la tournure éminemment politique prise par le procès «Cour Pénale Internationale (CPI) contre le président Laurent Gbagbo et le ministre Charles Blé Goudé», des actions de mobilisation ont lieu à travers le monde en vue de leur libération. Dans ce sens, du 19 au 26 février 2016, le Front Populaire Ivoirien (FPI) conduit par son président délégué Abou Dramane Sangaré a effectué une tournée de mobilisation dans le district d’Abidjan pendant la trêve du procès de la Haye. Les objectifs de cette tournée sont :

1. Renouer d’une part les liens entre la direction du FPI avec ses militants, et renouer d’autre part les liens entre le FPI et les mouvements alliés dans la lutte pour la libération du président Laurent Gbagbo en Côte d’Ivoire,

2. Rassurer l’opinion nationale et internationale sur la libération certaine et prochaine du président Laurent Gbagbo et de son coaccusé,

3. Remobiliser les populations Ivoiriennes pour les actions futures pour la libération du Président Laurent Gbagbo.

Au final, la tournée a été un succès total eu égard à la mobilisation de la population pour la cause du Président Laurent Gbagbo, à la qualité des messages délivrés et à la disponibilité du peuple pour la cause des luttes démocratiques en Côte d’Ivoire. C’est dans ce cadre que 29 février 2016, Affi N’Guessan, président imposé par la justice au FPI, assigne Abou Dramane Sangaré, Laurent Akoun, Boubakar Koné, Marie-Odette Lorougnon et toute la direction du FPI en justice. Affi N'Guessan leur reproche de violer une décision du tribunal de première instance d’Abidjan Plateau en date du 3 Avril 2015. Cette décision impose d’une part Affi N’Guessan comme président du FPI et d’autre part elle interdit au président Abou Dramane Sangaré de parler au nom et pour le compte du FPI sous peine d’amende.

Le COJEP va, dans son analyse des actes ci-dessus évoqués, situer la tournée dans son contexte pour en présenter les acquis (1) et exprimer sa position sur l’assignation émise par Pascal Affi N'Guessan (2).

1- Les acquis effrayants de la tournée du Président Sangaré pour Affi N'Guessan et le pouvoir d’Abidjan

La tournée effectuée par le président Sangaré est un grand moment de la lutte démocratique en Côte d’Ivoire. En effet elle a permis :

- De faire une revue des troupes de l’ensemble des forces démocratiques de la Côte d’Ivoire. cette revue de troupe concerne non seulement les militants du FPI mais aussi l’ensemble des mouvements qui après le 11 avril 2011 ont décidé de dire non au pouvoir dictatorial d’Abidjan. Le COJEP pour sa part s’honore d’être compté parmi ces lutteurs de la libération véritable et de la DIGNITE de la Côte d’Ivoire et de l’AFRIQUE.

- De mettre les démocrates ivoiriens en ordre de bataille. La mobilisation de la direction du FPI et des mouvements patriotiques ivoiriens permet de redonner de l’espoir à cette population de la Côte d’Ivoire que ni le pouvoir, ni son prétendu processus de réconciliation encore moins le procès de La Haye ne rassure.

- De redonner de l’espoir aux ivoiriens quant au retour très prochain du président Laurent GBAGBO car le procès met à nu les lacunes des affairistes de la Communauté internationale.

- De dire aux populations ivoiriennes que la lutte pour la liberté et la dignité de la Côte d’Ivoire doit partir du pays.

Toutefois, des forces centrifuges veulent empêcher que les choses avancent dans le sens de la libération du Président Gbagbo et de son codétenu. Tel semble être la mission confiée à Affi N’Guessan à travers cette assignation.

2- L’analyse du COJEP face à cette assignation honteuse d’Affi N'Guessan

Muni de la décision de justice issue du pouvoir judiciaire aux ordres du régime Ouattara, le président légalisé du FPI, Affi N’Guessan poursuit l’ensemble de la direction du FPI avec à sa tête Abou Dramane Sangaré. Le COJEP se pose les questions suivantes : Que veut Affi au juste ? À qui profite cette action en justice ?

Que veut Affi N'Guessan au juste ?

Armé de la décision du 3 avril 2015 donnée par le juge du tribunal d’Abidjan Plateau, Affi N'Guessan a passé son temps à faire persécuter ses ex-camarades et mener des actions en complicité avec le régime en place pour liquider le Front Populaire Ivoirien (FPI), le parti fondé par le président Laurent Gbagbo :

- Emprisonnements de ses ex camarades de lutte : les ministres Assoa Adou, Hubert Oulaï, Moïse Lida Kouassi, Danon Djédjé, Alphonse Douaty; les camarades Marie-Odette Lorougnon, Justin Koua, Alain Durand Doukouré Zagol, Mariam Cissé…

- Interdiction à certains camarades de prononcer le nom FPI sous peine de sanctions pécuniaires. C’est le cas du président Abou Dramane Sangaré et du secrétaire général, le ministre Alphonse Douaty.

- Prise en otage du FPI à travers la confiscation de son journal (Notre Voie), la confiscation puis fermeture de son siège provisoire, la confiscation de ses armoiries (logo, couleurs, signes…).

Mais concernant la lutte pour la libération du président Gbagbo et de son co-détenu, Affi N'Guessan n’a posé ni acte ni action. Pis, l'action de Affi N'Guessan en collaboration avec le pouvoir Ouattara vise à empêcher la médiatisation des actions du FPI de Laurent Gbagbo au moment où ce dernier est en plein procès et quand Sam l'Africain que tout le monde a vu mener campagne pour Affi N'Guessan s'apprête à témoigner contre lui à la CPI.

À qui profite cette action en justice ?

Par sa volonté de museler les forces en lutte pour la libération du Président Gbagbo, Affi N'Guessan joue le jeu dans le camp du pouvoir en place à Abidjan. Pire, il fait le travail que les témoins à charge effectuent à La Haye contre le président Gbagbo. Ainsi se comprend sa collaboration étroite dans le cadre de sa coalition politique avec Sam l’Africain, l’un des témoins clés de l’accusation contre le président GBAGBO à La Haye. Il fait clairement parti de ceux qui jouissent de la justice des vainqueurs, vainqueurs dont il semble faire partie depuis bien longtemps. C’est donc au pouvoir en place à Abidjan que profite cette action en justice. A cet effet, ce pouvoir laisse Affi N'Guessan faire le «sale travail» à sa place, sans se salir les mains. Le président Ouattara n’en a pas assez dit quand il déclarait au lendemain de son élection de 2015 qu’il allait vider le FPI de sa substance.

Au vue de ce qui précède, le COJEP (mouvement de soutient au président Laurent Gbagbo):

- Appelle les démocrates à demeurer mobilisés, car cette assignation en justice ne peut en aucun cas ébranler la détermination du FPI et des forces démocratiques de la Côte d’Ivoire dont le COJEP fait partie.

- Invite les camarades, l’ensemble des démocrates et des patriotes à se rendre massivement le 04 mars 2016 à 7 heure au palais de justice d’Abidjan Plateau pour dire non à Affi N’Guessan et à son éternel allié Alassane Ouattara.

Fait à Abidjan le 1er mars 2016, pour le bureau national du COJEP, le porte-parole
Koffi Kouamé Ouattara


20:04 Écrit par Shlomit | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | Pin it! | | |

Les commentaires sont fermés.