Shlomit
topblog Ivoire blogs

03/03/2016

la version Jeune Afrique du dépit de Soro

2010: Quand Soro Guillaume voulait que le président Laurent Gbagbo le garde comme 1er ministre après les élections

" Bien que nombre de chefs d'État francophones s'y côtoient, les Loges africaines apparaissent toujours comme un lieu de pouvoir occulte et semblent impuissantes à désamorcer les conflits qui déchirent le continent. Zoom sur un épisode survenu en 2010, à quelques mois de la présidentielle en Côte d'Ivoire.

Contrairement à celle de ses prédécesseurs Henri Konan Bédié et Robert Gueï, tous deux initiés, la présidence de Laurent Gbagbo n’a pas été une période faste pour la diplomatie souterraine des « frères trois points ». Profane, le chef de l’État était proche des églises pentecôtistes farouchement antimaçonniques, à l’instar de la Shekinah Glory Ministries, l’Église fondée par son conseiller, le pasteur Moïse Koré.

Gbagbo s’est coupé de l’obédience ivoirienne, qu’il a renoncé à contrôler. Pour les frères, organiser des pourparlers informels avec le camp présidentiel n’était pas une sinécure. En 2010, à quelques mois de la présidentielle ivoirienne, le frère gabonais André Mba Obame – perdant de l’élection de 2009 face à Ali Bongo Ondimba – se rend à Abidjan sur l’invitation du président ivoirien sortant.

D’intercessions en intercessions

Il en profite pour rencontrer discrètement, sur le parking de l’hôtel Ivoire, Guillaume Soro. Celui-ci lui confie qu’il est déçu que Gbagbo ne lui ait encore rien proposé de concret en cas de victoire, raison pour laquelle il a décidé de se rapprocher d’Alassane Dramane Ouattara. Seul hic : ADO étant originaire du Nord comme lui, le poste de Premier ministre ne lui sera jamais confié. Mba Obame transmet le message à Laurent Gbagbo, qui ne donnera pas suite."

Source : Jeune Afrique du 2 Mars 2016
Steve Beko


00:28 Écrit par Shlomit | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | Pin it! | | |

Les commentaires sont fermés.