Shlomit
topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

25/02/2016

Douala, Cameroun, l'aéroport fermé pendant un mois!

CAMEROUN/DOUALA | AÉROPORT: QUE NOUS PRÉPARE LA FRANCE?

Dans une sorte d’angélisme digne d’un colonisé, je n’avais perçu de la décision grave des Aéroports de Paris (ADP) --- à travers sa filiale ADC --- de fermer complètement l’aéroport international de Douala pendant un mois entier (mars 2016) qu’un acte de guerre économique doublé d’une mauvaise décision de gestion. Un officier supérieur a attiré mon attention hier sur l’aspect militaire d’un tel projet consistant pour la France à vouloir rester seule à seule pendant des semaines avec les structures de l’aéroport le plus stratégique de la sous-région CEMAC en ces temps de guerres nébuleuses tous azimuts «contre le terrorisme» de la France, en l’occurrence dans ses anciennes colonies. Pour mon interlocuteur, une telle aubaine ne peut que «permettre à l’espionnite de la DGSE française d’en profiter pour poser les jalons d’une prise de contrôle militaire rapide de ce site stratégique par l’armée française en cas de besoin» comme on l’a vu en 2011 à Tripoli en Libye (Opération ‘Unified Protectors’ de l’OTAN), à Bangui en République centrafricaine (Opération ‘Sangaris’), voire à Abidjan où la connaissance de l’aéroport et du plan du palais présidentiel ont permis aux forces spéciales françaises de s’introduire par effraction pour arrêter le président Laurent Gbagbo en avril 2011.
Il s'agirait donc d'une opération militaire préventive dont les incidences collatérales économiques ont été décrites hier. Même si certains services publics de l’aéroport ont été «appelés à l’assiduité du désoeuvrement» pendant cette période, ces réfections civiles françaises (Satom-Sogea-AFD) sans précédent ne pourraient donc être que le cheval de Troie d’une stratégie militaire française sous-jacente. Souvenons-nous que l’opération militaire française ‘Turquoise’ qui alla verser de l’huile dans le braiser du génocide rwandais en 1994 transita, en partie, par cet aéroport. Ne l’oublions pas aussi: le raid israélien sur Entebbe (Ouganda) eut du succès grâce aux plans de l’aéroport ougandais qui furent fournis à Tsahal et au Mossad par l’entreprise israélienne qui y avait fait les travaux…
En résumé : fermer complètement un aéroport international aussi stratégique que Douala pendant un mois ne peut pas être un simple acte fortuit et isolé d’entreprise française. J.-M.S.
Jean-Marc Soboth

01:44 Écrit par Shlomit | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | Pin it! | | |

Les commentaires sont fermés.