Shlomit
topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

23/02/2016

la revue de presse de linfodrome

Bonjour et bienvenue à la revue de presse de linfodrome.ci et bonne lecture

Procès de Gbagbo

Sale ou bon moment pour la procureure de la CPI et celui qu'elle poursuit à savoir Laurent Gbagbo! A chacun d'en juger. Concernant la première, Le Temps barre à la Une : «Scandale à la CPI : Après les faux témoins, une affaire d'élection truquée éclabousse Bensouda». Le journal fait écho d'un article publié par le Gri gri international qui parle de «''l'élection'' très bizarre» du procureur général de la CPI.

Le journal écrit que le successeur de Moreno Ocampo «a été élu (…) ou plutôt devrait-on dire qu'il a été désigné. Comme par hasard l'heureuse élue n'est autre que l'ancienne adjointe de Moreno Ocampo. La procédure fort originale qui a été mis en place pour verrouiller cette ''élection'' est très intéressante». Il s'agit de «critères absolument pas démocratique pour qu'au final on nomme quelqu'un du sérail», après avoir écarté d'office 90 % des candidats au poste dont une française, rapporte le journal.

Et Lg Infos de dire qu'au sujet de l'affaire «il n'y a rien de sérieux contre Gbagbo: Bensouda fuit l'auteur des révélations». Selon le journal, alors que l'homme politique centrafricain Pascal Bida Koyagbélé soutient mordicus que Bensouda lui a confié «qu'il n'y a rien de sérieux contre Gbagbo» et qu'il est prêt à se rendre à la CPI pour faire une déposition, cette dernière «a préféré se taire, laissant le doute courir et le discrédit tenir davantage, l'image de l'institution judiciaire internationale».

Quant au second, L'Inter livre au sujet de la présidentielle de 2010 et de son transfèrement à la CPI «des secrets jamais livrés sur la chute de Gbagbo». Il s'agit des difficultés avec les franc-maçons, avec Soro Guillaume et de certains présidents ivoiriens». Le 3 mars prochain, le procès de Gbagbo et Blé Goudé va reprendre son cours.

Avant cette reprise, Le Quotidien d'Abidjan livre des «révélations sur le témoignage de Mangou et Kassaraté contre Gbagbo» contenues dans «l'interview-vérité d'un politologue congolais, Jean Charles Coovi Gomez. A la vérité, le politicien n'a rien dit de ce que les deux généraux pourraient dire. Mais, il a relevé que Bensouda a montré qu'elle n'a pas de preuves contre Laurent Gbagbo, quand elle affirme à l'ouverture du procès que ses enquêtes se poursuivent et qu'elle va encore ouvrir d'autres enquêtes en Côte d'Ivoire. «Dans ce cas, pourquoi avoir voulu instruire un procès parce qu'en droit lorsqu'on n'a pas suffisamment de preuves pendant l'audience de confirmation de charges, on ne peut pas garder un prisonnier parce que l'absence de charges doit être au profit du prisonnier», dit-il.

Affaire Yacou le Chinois

48 heures après sa mort dans à la Maison d’arrêt et de correction d’Abidjan (MACA), Yacou le Chinois continue de faire parler de lui. Notre Voie consacre sa Une du jour à la question en revenant notamment sur les conditions dans lesquelles les détenus se sont retrouvés armés. « Affaire Yacou le Chinois: comment les armes et les grenades ont été introduites à la MACA », titre le quotidien. Selon le journal, cette présence d’armes dans le centre de détention serait du à la « complicité de quatre agents pénitentiaires accusés de collusion avec Yacou le Chinois ».

De son côté, Nord-Sud Quotidien y va aussi de ses révélations. « Yacou le Chinois: révélations sur l’ex-Roi de la Maca », peut-on lire à la Une du quotidien. A en croire le quotidien, l’ex-prisonnier tirait sa force dans ses relations avec le personnel de la MACA. « Des employés de la prison civile interrogés deux heures après les affrontements du week-end passé croient savoir que les ‘’amitiés’’ entre certains de leurs collègues et des détenus est la cause de tous les vices en ces lieux », explique le quotidien.

Cette situation à la MACA a abouti à la prise d’importantes mesures. C’est du moins ce que croit savoir Soir Info. « Après la mort de Yacou le Chinois: une grande décision est tombée », titre à sa Une le journal. Selon le quotidien, cette décision concerne le premier cercle des lieutenants de Coulibaly Yacouba alias Yacou le Chinois. « De fait, selon nos sources, ils sont une dizaine de détenus qui ont été transférés dans les prisons de l’intérieur du pays, après que la dernière poche de résistance, Tapé Kanon a été neutralisée », relate le quotidien.

Bédié a échangé avec ses jeunes

Le Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) agité par une crise interne due à la question du parti unifié veut oeuvrer à l’union. C’est le sens de la rencontre initiée entre Henri Konan Bédié, président de la formation politique et les jeunes. « Débat autour du parti unifié: rencontre de vérité entre Bédié et jeunes du PDCI, hier », titre en manchette L’Inter. Selon le journal, ces jeunes « ont présenté hier, des excuses à leur président, Henri Konan Bédié » pour les évènements survenus au siège du parti. « Les jeunes ont renouvelé à Henri Konan Bédié leur fidélité, hier à Daoukro », ajoute le quotidien.

Pour sa part, Nord-Sud Quotidien explique qu’à cette rencontre, les jeunes du vieux parti ont indiqué être repartis « satisfaits de Daoukro ». Car, « ils ont été rassurés par Henri Konan Bédié ».

Au RHDP, tout n’est rose. C’est que fait savoir Notre Voie. Le journal se penche notamment sur le rôle des autres partis de l’alliance houphouétiste. « Parti unifié/ RHDP: la grosse arnaque », peut-on lire en manchette du journal. Selon le quotidien, « ce sont Bédié  et Ouattara qui dictent ce que le RHDP doit faire ou devenir. Les autres partis membres ne sont que des figurants ».   
Cesar Djédjé Mel, Linfodrome

 

 

16:42 Écrit par Shlomit | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | Pin it! | | |

Les commentaires sont fermés.