Shlomit
topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

15/02/2016

quelques renseignements maigres sur le juge/procureur de la CPI

Qui est le juge Cuno Tarfusser?

Afficher
l'image d'origineLe juge Cuno est né à Merano le 11 aout 1954, une petite ville 38 000 habitants, ville thermale, célèbre aussi pour son château et son jardin botanique deuxième ville du Sud Tyrol, dans la la province de Bozen-Sud Tyrol, au Nord de l'Italie, une province autonome, officiellement depuis 1972, une ville où la moitié de la population parle allemand et l'autre italien.

La capitale est Bozen (Bolzano en Italien), avec 515 000 habitants. La population est germanophone pour 62% (fortement rattachée à la culture autrichienne)et italophone pour 23%. les autres 4% parlent ladin. Cette région faisait partie jusqu'en 1919 de l'empire austro-hongrois avant d'être rattachée à l'Italie.
Cuno Tarfusser a fait ses études dans un lycée de langue allemande à Bozen, avant d'étudier le droit à Innsbruck (Autriche) et de continuer avec une bourse d'étude, à Padoue (Italie), où il termina en 1979. Puis il a travaillé à Padoue, avant de revenir dans sa ville d'origine, Bozen où il a été nommé procureur adjoint en 2001, puis procureur. Professeur de droit également dans les universités d'Innsbruck, Barri, Vérone et Bologne. En 2009 il a été élu à 74 voix, juge à la CPI pour un mandat de neuf ans.
En 1994 il  épouse Gerda Amplatz, la fille de Luis Amplatz, un activiste violent du mouvement BAS (Befreiungsausschuss Südtirol), assassiné en 1964, dont il a instruit le dossier (pour retrouver son assassin) lorsqu'il était en poste à Bozen. Amplatz, condamné, à l'époque (en 1964) par contumace à 25 ans de prison pour meurtre et activités illégales, a été retrouvé ainsi qu'un autre activiste, probablement par un agent des services secrets italien qui a tué Amplatz et grièvement blessé son compagnon. L'assassin, qui s'est rendu à la police, bien que condamné pour meurtre à 20 ans de prison, est mystérieusement libre, et on aurait retrouvé sa trace en Angleterre. A l'époque Tarfusser affirmait dans un journal, que tant qu'il n'y avait pas de nouveaux éléments pour rouvrir le dossier, l'enquête était à son point mort.
Shlomit Abel

16:08 Écrit par Shlomit | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | Pin it! | | |

Les commentaires sont fermés.