Shlomit
topblog Ivoire blogs

13/02/2016

4eme volet sur le livre de Fanny Pigeaud

(4) Fanny Pigeaud

Faux

L’Arrêt Tia Koné a explicité longuement et méthodiquement les motivations juridiques déterminantes et surtout constitutionnelles du rejet de la candidature de Dramane Wattara à l’élection présidentielle d’octobre 2000.

Le coup d'Etat contre Bédié c’est la guerre de Dia Houphouët contre dia Houphouët ; c’est le premier arrêt significatif et guerrier pour la captation de l’héritage politique de Dia Houphouët. Les héritiers politiques se battent entre eux. Pendant des années, on avait banalisé les théories absurdes défendues par Venance Konan de bas de page) et les siens dans les médiats d’Etat sans possibilité contradictoire et civilisée pour l’opposition de gauche. L’ivoirité ou la supériorité des Akoué sur toutes les autres nationalités dites tribales dont les Dyula, la liberté d’incitation à la violence de Chirac, le retour de Dramane Wattara en grande pompe à Abidjan sont autant de faits qui ont créé l’environnement social, culturel, politique et militaire que nous connaissons.

La division des héritiers, la relative prise de conscience de la jeunesse étudiante et des favelas du pays ont conduit à l’élection au sommet de l’Etat du principal leader de la gauche ivoirienne.

A peine le conseil constitutionnel proclame et investit Laurent Gbagbo élu président de la République qu’il lui est opposé le charnier de Yopougon, On verra d’ailleurs le même scénario en 2010. Dramane Wattara se réfugie à l’ambassade d’Allemagne. Ses violents partisans, les putschistes de 1999 ou « élements d’IB » attaquent le militaire d’Akouédo et réussissent « à faire s’évader certains de leurs camarades mis en prison par Gueï ». Les mêmes sous le nom de « commando invisible » et autour d’IB organisent une guérilla urbaine

En Septembre 2002, les mêmes groupes remettent l’accession au pouvoir par le Coup d'Etat, la par les moyens anticonstitutionnels : la rébellion violente et armée en intelligence avec des puissances étrangères.

Tout a été réfléchi, construit et planifié depuis Ouaga. Pigeaud écrit « IB expliquera lui-même en 2011 comment il s’est organisé depuis le Burkina Faso, où il s’était installé en 2000 ».

La conférence des partis politiques et organisations rebelles de Marcoussis tente de conférer à Laurent Gbagbo de curieux pouvoirs exorbitants et plaçait la Côte d’Ivoire sous administration militaire française avec déploiement excessif de la maréchaussée de Neuilly.

Le faux est donc le moyen par lequel se planifie et s'exécute méthodiquement ai-je tantôt écrit et de façon délibérée des actes de masse cruels et criminels. Avec le soutien explicite du Burkina Faso couvert et armé par l'Etat français en vue de diaboliser les dirigeants indociles africains.

Le faux c’est la Politique concertée et déroulée systématiquement par les puissants de ce monde pour déstabiliser les petits Etats faibles, pour diaboliser ceux et celles qui refusent d’obtempérer à leurs injonctions intéressées. Le faux c’est, à la lecture des événements tragique ivoiriens, les Accords obligés avec la promotion des voyous à l’exercice de hautes fonctions d’Etat. Les théoriciens de la Terreur et de l’industrie de la mort sont dorénavant des gens bien, des démocrates.

Naako de Naako
Le jour se lève toujours

19:50 Écrit par Shlomit | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | Pin it! | | |

Les commentaires sont fermés.