Shlomit
topblog Ivoire blogs

12/02/2016

Ouattara voudrait refermer la boîte de Pandore

Veritas
Soft rupture avec Rome

Est-ce un coup de pub comme l’actuel pouvoir ivoirien en est coutumier ou s’agit-il d’une décision ferme ? La Côte d’Ivoire n’envisage pas de se retirer de la Cpi comme le voudraient un grand nombre de chefs d’Etat africains. Déclaration d’Alassane Dramane Ouattara au sortir d’une rencontre avec son homologue français, François Hollande, jeudi dernier, à Paris. ça, c’est le côté officiel. Le côté réalité, différent de l’apparence, est bien révélateur de la realpolitik adoptée par le pouvoir d’Abidjan. Une realpolitik résumée par les propos de M. Ouattara qui a affirmé face à la presse en France : « Je n’enverrai plus d’Ivoiriens à la Cour pénale internationale ». La raison ? « A la sortie de la crise électorale, nous n’avions pas de justice, le pays était totalement en lambeaux (...) maintenant nous avons une justice qui est opérationnelle et qui a commencé à juger tout le monde sans exception. Ces procès commenceront très rapidement et je souhaite que ça aille plus vite que la Cpi», soutient le chef de l’Etat.

S’il faut se réjouir -parce qu’il n’est jamais trop tard pour bien faire- que M. Ouattara ait afin compris que le déferrement d’Ivoiriens devant une justice à l’étranger pour régler des problèmes ivoiriens constitue une grosse faute politique et un acte anti-apaisement, les arguments qu’il avance pour justifier ce changement de position nous paraissent spécieux. En ce sens que même si durant les dix années de rébellion armée, les rebelles ont détruit, dans leur furia dévastatrice, de nombreux tribunaux à travers le pays, ceux d’Abidjan ont toujours bien fonctionné. Ce n’est donc pas exact d’affirmer que « nous n’avions pas de justice ». A preuve, c’est dans les tribunaux d’Abidjan que se sont tenus de nombreux procès sous le régime Ouattara fraîchement installé dont ceux de journalistes que le pouvoir trouvait gênants.

Il n’est pas non plus conforme à la vérité de soutenir que la justice a commencé à juger « tout le monde sans exception ». Non, la justice sous Ouattara ne juge et ne condamne que les partisans de Gbagbo s’agissant des faits liés à la crise postélectorale. Ceux d’Alassane Ouattara , bien que soupçonnés eux aussi de crimes divers, sont royalement ignorés. D’ailleurs, l’ex-procureur de république Simplice Kouadio Koffi ne les qualifiait-il pas de « sauveurs » ? Une façon subtile d’accréditer la thèse d’une « Justice des vainqueurs » de la guerre.

Le défi auquel doit donc faire face la justice ivoirienne actuelle est de passer d’une « justice des vainqueurs » à une justice crédible, équitable et impartiale. Une justice qui doit cesser d’être à la botte du politique pour être exclusivement attachée au droit.

En décidant de façon soft et imagée de rompre les amarres avec la Cpi et le Statut de Rome, M. Ouattara tente de faire d’une pierre, deux coups. D’une part, ôter l’épine Simone Ehivet Gbagbo de son pied (le transfèrement de Mme Gbagbo en plus de son époux à la Cpi serait mal vécu par certains chefs d’Etat africains qui l’auraient signifié à leur homologue ivoirien) ; d’autre part, Alassane Ouattara ne se verrait plus obliger de livrer ses partisans à la Cpi. Ce qui évidemment éviterait des situations bien fâcheuses, vu l’étroitesse de ses liens avec la rébellion armée de 2002-2011.

En décidant de refermer la boîte de pandore, Cpi, qu’il n’aurait jamais dû ouvrir, M. Ouattara n’aura donc pas innové. Puisque les dirigeants africains réunis, il y a une semaine, au siège de l’Union africaine à Addis Abeba ont soutenu l’idée d’un retrait collectif de la Cpi, à qui ils reprochent de «s’acharner» sur l’Afrique. Ce que bon nombre d’Ivoiriens attendent maintenant d’Alassane Ouattara, c’est qu’il franchisse le pas et ramène Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé en Côte d’Ivoire. C’est bien à cela que le dernier comité central du Fpi, principal parti d’opposition, l’invite.
Didier Depry
ddepry@hotmail.com
(In Quotidien Notre Voie N°5227 du jeudi 11 février 2016)
Didier Depry

16:06 Écrit par Shlomit | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | Pin it! | | |

Les commentaires sont fermés.