Shlomit
topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

08/02/2016

Tout ça pour ça !

Edito : Yacouba Gbané

Tout ça pour ça !

Depuis l’ouverture du procès du Président Laurent Gbagbo et du ministre Charles Blé Goudé, on assiste à un bal d’incongruités et de mensonges. Une affaire de gris-gris. On parle de plan commun imaginaire. Des témoins masqués. Leurs voix brouillées. Pas de question directe de la défense aux fameux témoins de Fatou Bensouda. Pas de preuves. On fuit les débats. Le passage du témoin p547 est hallucinant. Du coq à l’âne. Des promesses faites aux témoins. Tout y passe. Et le monde entier découvre la vérité. Il est scandalisé. Ils jouent au cirque. Et Dieu est train de dévoiler leur plan commun à eux. Ce qui est intéressant, c’est la fin du film. Mais on est là. On les regarde faire des acrobaties à n’en point finir dont eux seuls ont le secret. Toutes leurs gymnastiques finiront à les perdre.

Tout ça pour ça. On perd le temps pour rien. Les gens sont fatigués des jérémiades. Allons à l’essentiel. Et cet essentiel n’est autre que la libération du Président Laurent Gbagbo et du ministre Charles Blé Goudé. Les enfants savent courir. Mais, ils ne savent pas se cacher. Cinq ans de catastrophe judiciaire. Cinq ans d’enquête pour arriver à une faillite. Cinq ans d’enquête pour arriver à une telle catastrophe juridique. La phrase n’est pas assez forte pour décrire le scandale après plus de cinq ans d’enquête dans cette affaire Laurent Gbagbo et Blé Goudé. En le disant, on ne sombre pas dans une exagération. C’est bien la réalité du folklore auquel on assiste en ce moment à la Cour pénale internationale. Comment peut-on servir un spectacle déshonorant pour une affaire aussi sérieuse qui engage la vie de toute une nation, de tout un continent ? C’est une pièce de théâtre où chaque pion joue sa partition pour servir le faux, le mensonge. Afin d’accabler ces deux personnalités ivoiriennes. En réalité, c’est la honte qu’ils gèrent.

On voit leur jeu. Comme le chante le groupe Zouglou, Magic-System : « Où tu penses que tu es caché, C’est là-bas, nous on dort ». Le procès qui n’est qu’à ses débuts est déjà mélangé entre leurs mains. Qu’est-ce qui n’a pas marché ? Allons doucement. Car nous sommes pressés. Comme on le dit à Treichville : « Ils ont déjà le goumin goumin ». Est-ce qu’ils peuvent terminer ce qu’ils ont commencé ? Violente question. Ils sont en train de jouer dans le sable mouvant. Et on les regarde se débattre comme de beaux diables. En tout cas, on est serein comme maison inachevée. Parce que le Président Laurent Gbagbo et le ministre, Charles Blé Goudé sont conscients. Les batailles de la vie ne sont pas gagnées par les plus forts. Ni par les plus rapides. Mais par ceux qui n’abandonnent jamais. Raison pour laquelle, on ira jusqu’au bout.

Nous reprenons cette belle image d’un frère mien du nom de Kock Obhusu : « Quand la rivière est crue. Et que l’eau déborde de part et d’autre de son lit, femmes, enfants et vieillards sont au désespoir face à la nécessité impérieuse de rallier l’autre rive pour trouver pitance. Mais il y aura toujours un « Toigny » (c’est-à-dire le passeur) pour dresser les dieux en battant tam-tam d’espérance contre les flots balbutiants de l’histoire. Nous rallieront contre vents et marrées, l’autre rive. «Toigny hééé, léilélé Toigny ohooo, plis gba ohooo godo, lé plis gbahooooo ». Le « Toigny » a un visage et un nom. C’est Dieu. Il faut tenir bon. Et c’est le prix à payer. La vie est un combat. Paraphrasons le Président Laurent Gbagbo : « C’est le sacrifice que nous faisons aujourd’hui qui nous permettra de vivre demain tranquillement ». Bonne lecture. Allons-y seulement. Haut les cœurs. La liberté vaincra. Que Dieu bénisse la Côte d’Ivoire. A la semaine prochaine. Inch’Allah !
yacou06336510@yahoo.fr

20:26 Écrit par Shlomit | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | Pin it! | | |

Les commentaires sont fermés.