Shlomit
topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

06/02/2016

Une analyse du livre de Fanny Pigeaud

Pigeaud, une Histoire tronquée

http://ecx.images-amazon.com/images/I/41wxWOjdmTL._SX340_BO1,204,203,200_.jpgNous allons examiner ensemble le livre de Fanny Pigeaud qui, faut-il le souligner immédiatement, est un matériau décisif pour comprendre ce qui s’est passé en Côte d’Ivoire et surtout commencer à repenser l’histoire des idées contemporaines.

Je me suis dit qu’il fallait rapidement dire ici que la République est le summum de la violence politique. Dès ses origines dit-on romaines.

Hobbes et les penseurs de l’Occident chrétien n’ont fait que corriger à la marge ce qui semble avoir fondé et civilisé une partie des sociétés des grands singes ou primates et l’homo sapiens economicus.

Les Égyptologues noirs contemporains disent que la République est d’essence nègre puisque c’est en Haute Egypte (1) que les modèles mathématiques et sociétaux ont été enseignés avant d’éclore en méditerranée occidentale.

Cette "Mémoire à deux voix" est reprise et datée par Darcos lisant Tacite. L’homme politique et académicien français nous dit que l’idéal républicain signe, légalise et légitime la barbarie de Rome en Judée.

Ainsi, on apprend de Tacite via Darcos que les « peuplades asiates » et les Juifs nourrissaient « une haine du genre humain » et « s’ils devaient être contraints à changer de patrie, ils redoutaient plus la vie que la mort ». Ils connurent, pour avoir refusé de se fondre dans « le » moule humain romain, « l’atroce répression dont Titus se rendit coupable en Judée ».

En même temps, Tacite fait constater à Darcos que « le lecteur ne sait plus très bien qui est moteur des événements, si un vaste déterminisme emporte les pauvres vies humaines ou si tel héros porte seul la responsabilité des faits. La guerre civile se prête bien à cette vision troublée : des Romains s’affrontent entre eux sans qu’on repère facilement les enjeux ni les raisons qui leur font choisir tel ou tel camp ». D’où cette axiomatique normative bien darcosite : « la bigue et la force font les princes ». Le bordel criminel républicain quoi!!!

Les héritiers de Hobbes du Leviathan dont Machiavel dans le "Le Prince" et Joly dans "Dialogue aux enfers..." y ont tous souscrit avec diverses fortunes morales et politiques.

Au terme de ces quelques rappels, je veux faire constater que rien n’a changé véritablement depuis Cléopâtre aux multiples tentatives d’assassinat de Laurent Gbagbo par les héritiers de la fameuse Rome antique de la République.

Naako de Naako (2)

----------
Notes
(1) Bernard Henri-Levy et de nombreux doctrinaires européens ont beaucoup communiqué sur l'apport déterminant des Juifs à la civilisation de l'Europe. Quant à Mitterrand et Wiesel, ils ont précisé dans "Mémoire à deux voix" que le peuple juif est le seul grand peuple de l'antiquité qui est arrivé jusqu'à nous.

(2) Chaque jour, je déposerai ici le fruit de ma lecture de : "France Côte d'Ivoire Une histoire tronquée" de Fanny Pigeaud, ed. Vents d'ailleurs
                                    

****************

http://ecx.images-amazon.com/images/I/41wxWOjdmTL._SX340_BO1,204,203,200_.jpgPigeaud, une Histoire tronquée (2ème partie)

Un livre immense. Il est le réceptacle des grands récits littéraires et poétiques antiques et contemporains de la République. Il nous parle en silence de Platon, Sophocle, Stendhal, Mauriac pour ne citer que ces quatre géants qui ont déposé à la barre de l’histoire des idées intemporelles la sagesse par la littérature.

Je vois d’ici la pupille des sachants se dilater d’intelligence. Ils jubilent même à l’idée de voir Socrate se mettre en scène pour stigmatiser et dénoncer la mauvaise foi de la Cité et enseigner à ses amis et disciples la Vérité par l’exemple troublant.

C’est aussi Jeanne d’Arc la patriote immortalisée par le bûcher et le feu purificateur.

Ce livre consacre à sa façon la passion de l’enfant Gandhi de Judée et le suicide d’Antigone au cœur du pouvoir républicain de Créon !

Et plus près de nous, dans les calanques girondines, le monologue inaudible de Thérèse Desqueyroux !

Le livre de Fanny Pigeaud est en soi une « Affiche rouge » symbolique de la République tueuse ! Il décrit avec doigté les acteurs de notre époque comme des copies de notre culture commune depuis Socrate, Jeanne d’Arc, Julien, Desqueyroux et le digne héritier du métèque de la banlieue mythique de Kerbala

Chacun de nous boira sa ciguë, son gôpô et portera fièrement la tête haute sa croix au bûcher de la liberté. La Vérité est notre nature c’est-à-dire la vie. La République l’a dépravée.

Ecoutez le Tohourou

"Tu ne craindras plus pour ta vie
La République sera ton bouclier
Tes droits seront inviolables
Leur expression sacrée"

Le chant était doux et envoûtant. Il était républicain. Et dans le quotidien, la barbarie régentait tout. Jusqu'au viol de nos Mémoires. La Vérité, la « justice de la cuirasse », la guillotine, le bûcher, la torture, les injections létales, voilà la Sainte Inquisition de la République, la Terreur méthodiquement organisée.

Je n'en doute plus. "L'erreur de l'Occident" cette éthique de la pourriture décrite par Soljenitsyne a frappé au petit matin Duékoué, Nahibly, Adebem, Godjiboué, Okrouyo, Anounkoua Kouté. Sous les caméras des hommes blancs portant des casquettes bleues. Et Lazare Bank a décrété que c'est Laurent Gbagbo. Et le entier s'est tu. Piteusement!

Le faux ou le mensonge me semble être le trait de caractère de toutes les sociétés humaines. Nos sociétés dites traditionnelles ou modernes en sont quotidiennement la preuve irréfutable. La question éthique ou morale, la notion contemporaine de bonne gouvernance en rendent abondamment compte.

C'est de ça que le livre de Fanny Pigeaud parle avec une cinglante sincérité. Une à une, Pigeaud a ôté les poutres éclatées qui empêchaient la France de voir les horreurs de sa maréchaussée chez les autres : camps militaires français ici. Déploiement de force de paix par là. Et à l’arrivée ce sont les humiliations de hauts dirigeants africains, les assassinats crapules et les charniers que nous découvrons. Les forces spéciales de Sarkozy sont passées par là. Comme dans les favélas de Kigali……

D’où ce bon sens interrogateur que nous oppose le livre de Pigeaud. Comment a-t-il été possible que notre communauté nationale et mondiale héritière des tragédies anciennes et récentes décrites ait pu cautionner « délibérément » le faux et le mensonge ? C’est ça le fil conducteur me semble-t-il de ce livre !

Naako de Naako

21:08 Écrit par Shlomit | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | Pin it! | | |

Les commentaires sont fermés.