Shlomit
topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

02/02/2016

Bensouda confond preuves et ragots

L'Edito de Yacouba Gbané
Bensouda confond preuves et ragots


Avant l’ouverture du procès du Président Gbagbo et de Blé Goudé, les partisans du régime et leurs journaux avaient juré sur tous les toits que Bensouda allait lâcher des bombes. Comme Saint Thomas, on attendait de voir. A l’arrivée, pendant les deux jours d’intervention de l’Accusation, rien de nouveau sous le soleil. On cherchait en plein midi, avec torche, les fameuses bombes. Ce n’était pas, en réalité, des bombes. Mais des pétards mouillés. Du déjà entendu. Un disque rayé. Et pourtant, des délais supplémentaires lui ont été accordés pour la recherche de preuves suffisantes. Elle ne nous a servi que les mêmes choses.
 L’Accusation confond preuves et ragots. C’est la même litanie. La récitation n’a pas changé depuis la déportation du Président Gbagbo et de Blé Goudé. Pas de preuves. Juste des ramassis des articles tant de la presse proche du régime Ouattara que de la presse internationale dont les lignes éditoriales ne sont pas en faveur du Président Gbagbo et du ministre Charles Blé Goudé. Le mensonge prend l’ascenseur, la vérité prend l’escalier. Mais la vérité est toujours devant le mensonge. A quoi ont alors servi les délais supplémentaires ? Les observateurs n’ont pas tort de soutenir : « Nous assistons à un procès ou les preuves sont inexistantes. Une parodie d'audience ou les preuves sont fabriquées au laboratoire et sans cohérences, une audience ou les victimes sont payées pour la cause, mais récitent mal la leçon. Il faut retenir que ce procès est purement et simplement politique. Et non juridique. Parce que le dossier est pur et simplement vide ».
Le temps est le second nom de Dieu. Le temps c’est Dieu. Il est en train de faire son effet. Il montre aux yeux du monde entier la laideur de la Cour pénale internationale. Et que le Président Gbagbo et Blé Goudé sont à La Haye pour leur insoumission. Leur emprisonnement montre la vraie facette de ladite Cour. Celle d’être au service des grandes puissances. Et de ne punir que les leaders qui défendent les intérêts de leur peuple. La procureure se fourvoie. Elle se discrédite en se faisant complice de ceux qui ont peur du Président Gbagbo et de Charles Blé Goudé. En d’autres termes, c’est un règlement de compte politique. Et Fatou Bensouda n’est que l’instrument pour le matérialiser.
Mais ce procès ira jusqu’au bout. Le combat ne fait que commencer. Parce qu’il est trop facile de juger les victimes et laisser les bourreaux en liberté et narguer leurs victimes. C’est une tribune pour eux afin qu’éclate la vérité. Et qui permettra au monde entier de savoir le véritable vainqueur des élections en Côte d'Ivoire. Les partisans du Président Gbagbo et du ministre Charles Blé Goudé doivent demeurer sereins. Et ne pas se laisser ébranler par les déclarations mensongères et fallacieuses de l’Accusation. L’existence humaine est faite d’épreuves. Le temps n’est pas la propriété de personne. Soundjata a mis du temps à marcher. Mais quand il s’est redressé, il a déraciné un baobab pour sa mère. Abraham a mis 100 ans pour procréer. Mais il est le père de tous les croyants.
Soyons patients. Car mille jours pour les hommes sont comme un seul jour pour Dieu. Ainsi votre force sera la capacité à pouvoir surmonter les obstacles sur la voie de votre succès. Après la traversée du désert, c’est le moment de la résurrection. Et la terre promise n’est pas loin. Il faut que cela soit clair dans l’esprit et dans la tête des uns et des autres. La vérité triomphera. Et le Président Laurent Gbagbo et le ministre Charles Blé Goudé reviendront. Bonne lecture. Allons-y seulement. Haut les cœurs. La liberté vaincra. Que Dieu bénisse la Côte d’Ivoire.
A la semaine prochaine. Inch’Allah !
yacou06336510@yahoo.fr
Yacouba Gbané

11:44 Écrit par Shlomit | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | Pin it! | | |

Les commentaires sont fermés.