Shlomit
topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

01/02/2016

"se maintenir au pouvoir"; le leitmotiv du RDR

Pauvre RDR englué dans sa logique : inverser les responsabilités.
Heureusement que les vidéos ne transforment pas les bourreaux en agneaux ! Au fait quel est le rôle de laCEI et du COnseil Constituutionnel? Etait-ce vraiment à Choï de donner les résultats ? L'ONU peut-elle se substituer aux institutions de la Côte d'Ivoire?

Procès à la Cpi
Joël N’Guessan (porte-parole du Rdr) à propos des avocats de Gbagbo et Blé Goudé :
«Nous considérons leur plaidoirie comme de la pure diversion et une insulte à la mémoire des milliers de victimes».


Nous avons tous suivi les arguments farfelus avancés par les avocats défenseurs de Monsieur Laurent Gbagbo et de Blé Goudé pour tenter d’expliquer pourquoi il y a eu des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité pendant la crise postélectorale de 2010-2011. Pour eux, l’assassinat à l’obus des femmes d’Abobo, les exécutions sommaires des militants et partisans du Président Alassane Ouattara, les viols, les incitations à la haine et au meurtre proférées par les dignitaires de l’ex parti au pouvoir, sont essentiellement du fait de la France. Ci-dessous quelques arguments qu’ils ont avancés sans honte ni compassion pour les milliers de victimes de la crise post-électorale ivoirienne:
«Les élections de 2010 ont été organisées sous la pression des autorités françaises, alors que la situation ne s’y prêtait pas.
La France ne voulait pas d’une “paix négociée“ en Côte d’Ivoire.
Ouattara voulait se saisir du pouvoir “par la force“.
Ouattara a pris le pouvoir par la force avec l’aide de la France».
A les entendre, on peut conclure que c’est parce que la France et la Communauté internationale se sont mêlées dans notre affaire que le clan Gbagbo a jugé nécessaire de tuer, violer et commettre des crimes de guerre ainsi que des crimes contre l’humanité.
Il est vrai que les avocats ont pour rôle essentiel de défendre leurs clients. Et que pour cela, ils utilisent tous les artifices pour tenter de les blanchir au mieux. Mais dans le cas du procès de Monsieur Laurent Gbagbo et de Monsieur Blé Goudé, les chefs d’accusation portés contre leurs clients n’ont rien à avoir avec la France ni avec la Communauté internationale. C’est pourquoi nous considérons leur plaidoirie comme de la pure diversion et une insulte à la mémoire des milliers de victimes de la crise post-électorale.

Rappelons-nous les faits suivants:
L’élection présidentielle de 2010 a été proprement gagnée par le Président Alassane Ouattara sur la base des résultats proclamés par la Cei.
Le Représentant spécial du Secrétaire général de l’Onu a certifié les résultats de l’élection présidentielle de 2010 au premier et au deuxième tour. Il est bon de signaler que c’est Monsieur Laurent Gbagbo qui a demandé et obtenu la certification de l’élection présidentielle en Côte d’Ivoire par l’Onu lors d’une des rencontres de Pretoria.
Le Président Alassane Ouattara a été reconnu vainqueur au deuxième tour par le certificateur en la personne de Monsieur Choi, Représentant spécial du Secrétaire général de l’Onu.
Par la suite, Monsieur Laurent Gbagbo a refusé de reconnaitre sa défaite. Il a fait appel à l’Union africaine (Ua) qui a dépêché des experts qui à leur tour ont reconnu la victoire du Président Alassane Ouattara.
Malgré cette seconde reconnaissance par l’Ua de la victoire de Monsieur Ouattara, Monsieur Gbagbo a tenu à tous prix à se maintenir au pouvoir. Il va donc se faire investir frauduleusement Président de la République.
Il est bon de signaler qu’avant sa frauduleuse investiture, les pays et institutions internationales tels la France, les Etats Unis, l’Union européenne, la Cedeao, la Chine, la Russie ont affirmé et soutenu la victoire du Président Alassane Ouattara. C’est cela la vérité que les avocats de Monsieur Gbagbo veulent travestir.
Les milliers de morts sont de la responsabilité exclusive de Monsieur Laurent Gbagbo et de ses fanatiques suiveurs car ils ont refusé leur défaite à l’élection présidentielle ivoirienne de 2010.

Joël N’Guessan
Secrétaire général adjoint chargé de la Communication, porte-parole du Rdr.

Bally Ferro

20:18 Écrit par Shlomit | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | Pin it! | | |

Les commentaires sont fermés.