Shlomit
topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

26/01/2016

Bras de fer à la Petroci

Les agents de Petroci toujours dans la tourmente

26/01/2016 soir Info
http://www.linfodrome.com/media/articles/img_article/24280/petroci.jpgLa sortie d'Adama Toungara, ministre du Pétrole et de l’Énergie, le vendredi 22 janvier 2016, à Abidjan, relativement à l'affaire de dizaines de licenciements à la Société nationale d'Opérations pétrolières de Côte d'Ivoire (Petroci), n'a pas entamé la volonté des travailleurs de poursuivre leur combat.
En tout cas, nonobstant les menaces et autres explications du ministre Adama Toungara face aux acteurs du pétrole, les délégués du personnel ont poursuivi leurs activités visant non seulement à abréger les renvois au sein de Petroci, mais aussi à l’annulation des licenciements effectués ainsi qu'à la réintégration de tous les agents licenciés.

Hier, lundi 25 janvier 2016, quatre jours après qu'Adama Toungara ait affirmé que « les licenciements étaient inévitables à Petroci » compte tenu de la conjoncture mondiale, les agents de Petroci ont organisé une nouvelle assemblée générale extraordinaire (Age). Troisième du genre, l'Age du lundi 25 janvier 2016, comme les deux précédentes qui ont eu lieu dans le mois de janvier 2016, a appelé au règlement de la crise.
Et, selon des  indiscrétions, l'appel du bureau des délégués, qui a recommandé fermement la réintégration des agents licenciés, n'a pas été entendu. Bien au contraire, il nous est revenu que le Directeur général de Petroci n'a pas encore accepté formellement de réintégrer les victimes, vu que cela n'est pas à négocier pour la Direction générale. D'ailleurs, il se murmure que les droits des 50 personnes licenciées seront payés. Des sources avancent que certains recevront six  de mois de salaire quand d'autres en auront huit. Pour les délégués, cette proposition de leur Direction générale n'est pas à négocier. Aussi, n'ont-ils pas accepté cette idée, estimant qu'il y a eu des licenciements abusifs depuis le mardi 12 janvier 2016. Hier, lundi, il y a eu plusieurs rencontres, notamment celle des délégués et du Syndicat national des Travailleurs des Entreprises pétrolières de Côte d'Ivoire (Syntepci)  avec la Direction générale du travail. Et, tout porte à croire que la crise ira en s'accentuant si des mesures idoines ne sont pas prises.

Hermance K-N
Linfodrome

16:08 Écrit par Shlomit | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | Pin it! | | |

Les commentaires sont fermés.