Shlomit
topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

21/01/2016

Soro et le BF

Je ne voulais pas parler mais je ne peux me taire ici.
Il y incohérence au sommet de l’État dans le règlement de l’affaire qui oppose Soro Guillaume et la République du Burkina-Faso. En effet, il s’agit bien d’une affaire entre un individu et un État et pas d’une affaire entre États comme on tente de nous faire croire, au vu des fonctions de l’individu.
C’est en toute connaissance de sa pleine fonction de PAN que Soro s’est impliqué malgré tout dans la tentative de coup d’État au Burkina Faso. Il a passé des coups de fil “privés” à ses “amis” en difficulté et a proposé son aide pour une déstabilisation. Voilà l’affaire résumée. Des éléments de preuve ont été découverts à son domicile cossu de Ouaga 2000 et ces écoutes téléphoniques sont venues corroborer ces éléments.

Son ami Lobognon rue dans les brancards sur Twitter en invoquant le droit constitutionnel au respect des communications privées et patati patata..ce faisant, sans le savoir peut-être, il clame que c’est l’individu Soro et non le PAN qui actait lorsqu’il passait ses coups de fil “privés” et aujourd’hui réclame ce qu’on appelle en droit son expectative de vie privée.
Le Burkina-Faso, quant-à-lui va dans le même sens que Lobognon en disant clairement que ce n’est pas le PAN qui est visé mais bien l’individu, quel qu’il soit, pour son implication présumée dans l’affaire. Ce mandat d’arrêt est délivré au citoyen Soro qui a agit en “privé” pour déstabiliser une autre nation.
Cependant à quoi on assiste ? Quand l’individu est traqué, il se retranche derrière sa fonction en parlant d’immunité (qu’ils ont nié à Simone Gbagbo), aux relations d’amitiés entre les deux nations, aux us et coutumes diplomatiques et patati patata…On tente ici d’en faire une affaire d’État et en appeler au sentiment patriotique des concitoyens et des partisans afin de lever deux peuples l’un contre l’autre et montrer la dangerosité d’une telle démarche, et partant, d’en arriver à un abandon pur et simple du mandat d’arrêt.

Je suis un observateur qui lit et écoute les proches de Soro, et actuellement, ses communicateurs ne font que l’enfoncer.
Excellence Soro, il est plus simple pour vous de serrer votre ceinture, faire montre de courage et vous rendre au Burkina Faso pour vous faire entendre. Tout ce remue-ménage pour entraîner des confrontations entre peuples pour votre seule bêtise à vous relève simplement de la couardise. Levez-vous Excellence et allez affronter votre destin !

En passant, quand vous aurez retrouvé votre courage, faites un tour en France…une toute petite juge toute menue vous y attend également. Les discours néo-panafricains sont également un camouflage de couardise. Les africains ne sont pas dupes.
Peuples ivoiriens et burkinabés, cette affaire est une affaire entre un individu et un État. Ce n’est pas notre affaire. Restons en paix et vigilants pour ne point sombrer dans le jeu des divisions ! Notre rapprochement depuis l/a chute de Compaoré ne leur plait guère.
Hervé Philippe

Woyô-Mogô Beugre

18:38 Écrit par Shlomit | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | Pin it! | | |

Les commentaires sont fermés.