Shlomit
topblog Ivoire blogs

19/01/2016

Incident diplomatique entre le Congo et la France

Un échange entre Manuel Valls et un humoriste provoque une crise diplomatique avec le Gabon
 

ONPC.

Le Gabon a décidé de rappeler son ambassadeur à Paris pour consultation. En cause, une petite phrase de Manuel Valls, invité samedi soir de l'émission On n'est pas couché, révèle RFI. Interrogé par l'humoriste Jerémy Ferrari sur la présence du président Gabonais Ali Bongo à la manifestation du 11 janvier, le Premier ministre a sous-entendu que la président du Gabon n'avait pas été élu démocratiquement, provoquant la colère des autorités gabonaises. «Comment vous expliquez qu'Ali Bongo se retrouve en tête d'une marche pour la liberté d'expression?», lui demande le comique. «Dans cette manifestation, il y avait des chefs d'Etat et de gouvernement. Vous retenez Ali Bongo, moi je retiens surtout un autre Africain, élu lui : Ibrahim Boubacar Keïta», répond le Premier ministre. «Ah, parce qu'il n'est pas élu Ali Bongo ?», rebondit l'humoriste. «Non, pas comme on l'entend», conclut Manuel Valls. Un haut cadre proche de la présidence gabonaise a qualifié les propos de Valls d'«incongruité irresponsable à huit mois de la prochaine élection présidentielle au Gabon».

_________________________

sur le site des Républicains, un député vole au secours de Sarkozy, le parrain d'Ali Bongo, élu en 2009 à la suite de 42 ans de règne de son père.

Communiqué : Propos de Manuel Valls sur le Gabon

18 janvier 2016

Il est regrettable que le Premier ministre se soit laissé aller à parler de politique internationale dans une émission d'abord consacrée au divertissement, ce qui l'a amené à commettre une bourde diplomatique dont notre pays aurait pu faire l'économie, d'autant que le Gabon est de longue date l'ami de la France, avec lequel nous entretenons des relations étroites sur les plans politique, économique et militaire.
Dans la situation préoccupante que connaît aujourd'hui le Sahel et l'Afrique de l'ouest, où la France est militairement très engagée, il n'est pas sûr que des propos vexatoires et infondés de ce type soient d'une quelconque utilité pour la stabilité de la région, comme pour l'action de notre pays.

Il serait souhaitable que le Premier ministre trouve les mots nécessaires pour parvenir à une désescalade rapide de cette mauvaise affaire.

Pierre LELLOUCHE
Délégué aux Affaires Internationales
Député de Paris
republicains.fr

18:44 Écrit par Shlomit | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | Pin it! | | |

Les commentaires sont fermés.