Shlomit
topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

13/01/2016

« Enfants esclaves » dans les plantations de cacao en Côte d’Ivoire

: La Cour suprême américaine a rejeté l’appel de Nestlé

Mais que fait donc madame Ouattara pour enrayer ce phénomène? N'est-ce pas sa priorité, selon ses dires ?

enfants-esclaves-Nestlé-côte-d-ivoire

« Enfants esclaves » dans les plantations de cacao en Côte d’Ivoire : La Cour suprême américaine a rejeté l’appel de Nestlé
Le société suisse, Nestlé, sera poursuivie concernant des allégations sur l’utilisation du travail d’enfants esclaves dans les plantations de cacao en Côte d’Ivoire. Reuters a rapporté que la Cour suprême américaine a rejeté l’appel  interjeté par Nestlé, Archer Daniels Midland et Cargill pour mettre fin à la poursuite judiciaire.
La poursuite contre les trois sociétés est devenue publique, le 14 Juillet 2005, lorsque trois jeunes maliens et Global Exchange ont déposé un recours collectif contre les trois sociétés dans un tribunal fédéral en Californie.

Selon Business and Human Rights Resource Centre, les jeunes maliens ont allégué qu’ils avaient été trafiqués du Mali  et obligés de travailler comme enfants esclaves dans les plantations de cacao en Côte d’Ivoire. Les victimes ont déclaré qu’elles ont été forcées de travailler de longues heures sans rémunération, enfermées dans des salles verrouillées lorsqu’elles ne travaillaient pas et ont subi de graves sévices corporels.
Les demandeurs allèguent que les entreprises ont aidé et ont échoué à empêcher la torture, le travail forcé et la détention arbitraire qu’ils avaient subi en tant qu’enfants esclaves. Les demandeurs en outre ont affirmé que le bénéfice économique des entreprises provenant du travail des enfants viole les conventions internationales du travail, le droit des nations et le droit international coutumier.

Ce cas d’esclavage des enfants était sur le point de disparaître dans le labyrinthe judiciaire. Après l’annonce de la décision de la Cour, Abby McGill, directeur de campagne du Forum International des droits du travail, qui a l’origine a déposé la plainte, a déclaré à The Independent : « Nous avons lutté longtemps afin que les chaînes d’approvisionnement rendent des comptes et apportent réparations aux victimes.  »
Patti Rundall, directeur de campagne chez International Baby Food Action Network, qui a contesté les pratiques de Nestlé pendant plus de 30 ans a déclaré à The Independent que des efforts supplémentaires sont nécessaires pour mettre fin à l’esclavage des enfants dans la production de cacao. «Chaque fois que vous mangez leur chocolat vous profitez de l’esclavage des enfants » a-t-elle déclaré

Sur son site Web, Nestlé admet qu ‘«aucune société d’approvisionnement de cacao en Côte d’Ivoire ne peut garantir qu’elle peut complètement supprimer le risque du travail des enfants dans les petites exploitations dans sa chaîne d’approvisionnement. »
En 2012, sept ans après les révélations choquantes, le géant suisse a décidé de mettre en place un système de suivi et d’assainissement dans les coopératives d’agriculteurs pour sensibiliser sur le travail des enfants et identifier les enfants à risque.
Le 2 Décembre, Directeur général de l’Organisation internationale du Travail (OIT), Guy Ryder, a appelé tous les gouvernements du monde entier à ratifier le Protocole de l’OIT pour mettre un terme définitif à l’esclavage des enfants.
intellivoire.net

Corporate chocolate giant Nestlé closer to facing legal action amid accusations of using CHILD SLAVES

Posté par In the NOW sur mercredi 13 janvier 2016

09:36 Écrit par Shlomit | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | Pin it! | | |

Les commentaires sont fermés.