Shlomit
topblog Ivoire blogs

11/01/2016

CPI : L'inconsistance du dossier du procureur dévoilée

Le dossier Gbagbo offre la nudité de Bensouda en spectacle dans une subornation de témoins....


Selon les informations fuitées par le truchement de dame Sophie Van Leeuwen, correspondante de l'inénarrable France 24, dame Fatou Bensouda, ci-devant Procureur près la Cpi, manœuvrerait intensément aux fins d'obtention d'un report de la date du procès du Président Laurent Gbagbo prévu pour le 28 janvier prochain, pour, est-il prétendu, lui permettre " de préparer ses témoins".

Si une telle information était attestée, la défense du Président Laurent Gbagbo et du Ministre Charles Blé Goudé ne paierait rien à récuser immédiatement dame BENSOUDA pour subornation de témoins.

En effet, si "suborner" s'entend de la séduction, des manœuvres à faire faire une mauvaise action, une action contre son devoir, comment s'analyserait l'aveu d'un Procureur tendant à "préparer ses témoins" ?

Pour appréhender aisément cette lourde faute professionnelle inexcusable, que vient d'avouer dame Bensouda,
il importe de faire une approche définitionnelle d'un témoin dans l’œuvre de judicature, que cela soit au niveau de la
Justice nationale qu'internationale.

En effet, s'il demeure constant que le statut et la vocation du témoin s'entendent de quelqu'un habilité à certifier une chose qu'il a vue
ou entendue, en quoi consisterait une "préparation" particulière d'une telle personne dont la crédibilité du témoignage ne
procéder que de son caractère invariable ?

Tout d'abord, en tant qu'incarnation de la magistrature debout, et quoi que portant principalement l'action publique, en quoi des "témoins",
dans une procédure criminelle, seraient-ils la propriété d'un ministère public qu'assure dame Bensouda ?

En des termes plus simples, si, par vocation, le Procureur doit requérir à charge et à décharge, en quoi consisterait donc, à bon droit, une
"préparation spéciale de témoins, par ledit Procureur, lesquels témoins seraient siens" ?

Ensuite, si le témoin est celui qui certifie ce qu'il a vu ou entendu, en quoi dame Bensouda, qui n'était pas sur la scène
des crimes, entendrait-elle "préparer des témoins", au demeurant, tous ivoiriens, lesquels sont pourtant censés avoir vu et entendu,
d'eux-mêmes, les crimes de Gbagbo et Blé Goudé ?

Enfin, le fait qu'après 5ans de détention d'un "criminel", comme Gbagbo, ainsi placé dans l'incapacité d'influencer des témoins, dame Bensouda n'est pas assurée que les preuves que rapporteront "ses témoins", exclusivement à charge, peuvent résister aux coups de boutoir des avocats de la défense, y a t-il autres preuves du caractère préfabriqué de celles-ci, et qui imposent ainsi à Bensouda, d'intenses séances de répétition, de rattrapage ?

Et voilà ! Si ce n'est qu'avec le procès Gbagbo qu'on découvre de telles situations révolutionnaires, un praticien ou un sachant peut-il nous confondre avec la base légale de telles pratiques manifestement de non droit , à notre sens ?.

C'est pourquoi, non seulement que de leur côté, les avocats de la défense, doivent formaliser, sans délai, des requêtes aux fins de récusation, mais aussi, nous concernant, nous résistants, dame Bensouda ayant fini par nous offrir sa ténébreuse nudité, il faut y foutre une importante quantité de piment antillais bien écrasé.

Et elle recouvrera ses sens, propres à lui permettre de s'obliger à respecter dorénavant scrupuleusement les règles de "son"..... art.

C'est maintenant ! Car, il est temps que la terreur soit équilibrée !

Tchedjougou OUATTARA
Tchedjougou Ouattara

23:50 Écrit par Shlomit | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | Pin it! | | |

Les commentaires sont fermés.